Bibliothèque universelle et historique, Volume 22

Front Cover
Wolfgang, Waesberge, Boom and van Someren., 1698
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 215 - ... de lire la bible traduite en langue vulgaire par des auteurs catholiques , à ceux à qui ils jugeront que cette lecture n'apportera point de dommage ; mais qu'elle fervira plutôt à augmenter en eux la foi & la...
Page 361 - ... que la lecture de tous les bons livres est comme une conversation avec les plus honnêtes gens des siècles passés, qui en ont été les auteurs, et même une conversation étudiée en laquelle ils ne nous découvrent que les meilleures de leurs pensées...
Page 336 - ... d'être retenu si long-temps en Hollande, et d'être obligé de s'en retourner sans avoir fait aucun progrès dans ses entreprises. La suite fit voir que son chagrin étoit assez bien fondé. J'appris du Pensionnaire et du comte de Waldeck que le but de milord Arlington étoit de persuader au prince de faire la paix avec la France ; de tâcher de découvrir qui étoient les personnes qui avoient proposé au prince ou aux Etats d'exciter des troubles en Angleterre pendant la dernière guerre ;...
Page 111 - Appollonius s'arrêta, & dit au peuple : Un garçon qui portoit du bled, a fait un faux pas , & en a répandu une grande partie dans une telle rue'.
Page 111 - Se les exhortoit à fe nourrir les uns les autres, il y avoit de petits oifeaux perchés dans un bois qui étoit proche. Il en vint un autre qui vola vers eux , en criant comme s'il leur eût apporté une nouvelle. Alors ils commencèrent tous enfemble à crier , & s'envolcrent avec lui.
Page 423 - Sur la fin du septiéme jour, la chaleur quitta le cerveau pour se répandre par tout le corps: ce qui le rendit un peu plus le maltre de sa tete et de sa raison.
Page 411 - ... où il a fait l'histoire de ses expériences, soit dans la préface que l'un de ses amis a faite à son traité posthume de l'équilibre des liqueurs, et de la pesanteur de l'air. M. Descartes incontinent après avoir reçu les lettres patentes de sa pension partit pour la Hollande, où il arriva sur la fin du mois de septembre avec l'abbé Picot, qui lui tint compagnie dans son aimable solitude d'Egmond jusqu'au milieu du mois de janvier de l'an 1648** [t. II, pp. 327-330]. Le jour d'après...
Page 464 - B b mélange & fans changement; que ces deux volontés ne font point contraires , mais que la volonté humaine fuit la volonté divine , & qu'elle lui eft...
Page 36 - Rois qui ont affemblé les Seigneurs pour les confulter dans les befoins de l'Etat ; ce qui a été pratiqué depuis le commencement de la Monarchie , félon que le Prince le...
Page 344 - ... la volonté de Sa Majesté et pour sa puissance. Cependant on peut dire que le voyage du prince d'Orange en Angleterre , qui se fit vers la fin de septembre 1677 , fut ce qui arrêta entièrement les affaires du congrès.

Bibliographic information