Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small]

Par PIERRE CHARRON, Parisien,

Chanoine Theologal & Chantre en l'Eglise.
Cathedrale de Condom.

NOUVELLE EDITION,
conforme à celle de Bourdeaus , 1601

I O M E SECOND

DE L'IMPRIMERIE DE D'1 D'OT L'AÎNÉ

A PARIS,

Chez BARROIS l'aîné, Libraire,

quai des Augustins.

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

De l’estat , souveraineté, souverains.

CH A P I TRE XLV. Après la puissance privée faut venir à la publique de l'estat. L'estat , c'est-à-dire la Descripdomination , ou bien l'ordre certain en necellité commandant & obeisfant, est l'appuy, le del'eltat. ciment , & l'ame des choses humaines : c'est le lien de la societé, qui ne pourroit autrement sublister ; c'est l'esprit vital qui faict respirer tant de milliers d'hommes, & toute la nature des choses. Or nonobstant que ce soit le soustien si est-ce chose mal asseurée, très

Naru

rel de difficile, subjecte à changemens, arduum l'estar. & subjectum fortuna cuncta regendi onus, Tacit. qui decline & quelquefois tresbuche par des causes occultes & incognues , & tout en un coup du plus haut au plus bas , & non par degrez, comme il avoit demeuré long-temps à s'eslever. Il est aussi exposé à la haine & des grands & des petits , dont il est aguetté, subject aux embusches & dangers : ce qui advient aussi souvent des Tome 1.

Еe

2.

de tout,

270709

3.

mæurs mauvailes des souverains & du naturel de la souveraineté, que nous allons despeindre.

Souveraineté est une puissance perpeDesc; ip- tuelle & absolue, sans restriction de temps tion de souverai. ou de condition : elle consiste à pouvoir neté.

donner loy à tous en general, & à chascun en particulier, sans le consentement d'autruy, & n'en recevoir de personne ; &, comme dict un autre, à pouvoir desroger au droict ordinaire. La souveraineté est dicte telle & absolue, pource qu'elle n'est subjecte à aucunes loix humaines ny siennes propres : car il est contre nature à de se donner loy, & commander à soy-mesme en chose qui despend de la volonté, nulla obligatio confiftere potest, qua à voluntate promittentis statum capit; ny d'autruy, soit vivant ou de ses predecesseurs, ou du pays. La puissance souveraine est comparée au feu,

à la beste sauvage ; elle est très mal aisée à dompter & traicter , ne veuft point estre desdite ny heurtée, & l'estant est très dangereuse. Poteftas res eft qua moveri docerique non vult, & caftigationem agrè fert.

tous

[ocr errors]

à la mer,

« PreviousContinue »