Jean Rotrou's Saint Genest and Venceslas

Front Cover
Ginn, 1907 - 433 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 59 - Here's much to do with hate, but more with love: — Why then, O brawling love! O loving hate! O any thing, of "nothing first create ! O heavy lightness! serious vanity! Mis-shapen chaos of well-seeming forms! Feather of lead, bright smoke, cold fire, sick health ! Still-waking sleep, that is not what it is!
Page 34 - Nous poursuivions tous deux une même maîtresse, La gloire, cet objet des belles volontés Préside également dessus nos libertés, Comme toi, je la sers, et personne ne doute Des veilles et des soins que cette ardeur me...
Page 355 - Dame una nueva fábula que tenga más invención, aunque carezca de arte, que tengo gusto de español en esto, y como me lo dé lo verosímil, nunca reparo tanto en los preceptos, antes me cansa su rigor, y he visto que los que miran en guardar el arte nunca del natural alcanzan parte...
Page 33 - POUR te rendre justice autant que pour te plaire, Je veux parler, Corneille, et ne me puis plus taire. Juge de ton mérite, à qui rien n'est égal, Par la confession de ton propre rival. Pour un même sujet, même désir nous presse; Nous poursuivons tous deux une même maîtresse : La gloire...
Page 156 - Nos plus nouveaux sujets, les plus dignes de Rome, Et les plus grands efforts des veilles d'un grand homme A qui les rares fruits que la muse produit, Ont acquis dans la scène un légitime bruit, Et de qui certes l'art comme l'estime est juste , Portent les noms fameux de Pompée et d'Auguste; Ces poèmes sans...
Page 14 - Toutes les glaces du Nord ensemble ne sont pas, à mon sens, plus froides que cette pensée. Quelle extravagance, bon Dieu! de vouloir que la rougeur du sang dont est teint le poignard d'un homme qui vient de s'en tuer lui-même, soit un effet de la honte qu'a ce poignard de l'avoir tué!
Page 47 - C'est la passion la plus théâtrale de toutes , la plus fertile en sentiments , la plus variée : elle doit être l'âme d'un ouvrage de théâtre , ou en être entièrement bannie. Si l'amour n'est pas tragique , il est insipide ; et s'il est tragique, il doit régner seul: il n'est pas fait pour la seconde place.
Page 349 - L'état vous la souhaite, et le peuple m'enseigne, Voulant que vous viviez, qu'il est las que je règne. La justice est aux rois la reine des vertus , Et me vouloir injuste est ne me vouloir plus.
Page 331 - Pleurez, pleurez, mes yeux, et fondez-vous en eau ! La moitié de ma vie a mis l'autre au tombeau, Et m'oblige à venger, après ce coup funeste, Celle que je n'ai plus sur celle qui me reste.
Page 216 - Le démon me dictait quand Dieu voulait parler; Mais, depuis que le soin d'un esprit angélique Me conduit, me redresse et m'apprend ma réplique, J'ai corrigé mon rôle, et le démon confus, M'en voyant mieux instruit, ne me suggère plus.

Bibliographic information