Tableau historique et critique de la poésie française et du théâtre français au XVIe siècle, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 359 - Vivre entre ses parents le reste de son âge ! Quand reverrai-je, hélas ! de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison Reverrai-je le clos...
Page 309 - Je vous envoye un bouquet que ma main Vient de trier de ces fleurs épanies; Qui ne les eust à ce vespre cueillies, Cheutes à terre elles fussent demain. Cela vous soit un exemple certain Que vos beautez, bien qu'elles soient fleuries, En peu de temps seront toutes flaitries, Et, comme fleurs, periront tout soudain.
Page 73 - Las ! voyez comme en peu d'espace, Mignonne, elle a dessus la place Las ! las ! ses beautez laissé cheoir ! O vrayment marastre Nature, Puis qu'une telle fleur ne dure Que du matin jusques au soir...
Page 321 - Aujourd'hui qu'au tombeau je suis prêt à descendre, Mes amis, dans vos mains je dépose ma cendre. Je ne veux point, couvert d'un funèbre linceul, Que les pontifes saints autour de mon cercueil, Appelés aux accents de l'airain lent et sombre, De leur chant lamentable accompagnent mon ombre, Et sous des murs sacrés aillent ensevelir Ma vie et ma dépouille, et tout mon souvenir...
Page 439 - S'enfuit au fond du cœur. — La nuit, la nuit profonde Vient seule relever, à l'heure du sommeil, Les fronts qui s'inclinaient aux rayons du soleil. [Pâle étoile du soir, messagère lointaine, Dont le front sort brillant des voiles du couchant, De ton palais d'azur, au sein du firmament, Que regardes-tu dans la plaine?
Page 303 - J'aime le flot de l'eau qui gazouille au rivage. Là, devisant sur l'herbe avec un mien...
Page 299 - Jodelle ayant gaigné par une voix hardie L'honneur que l'homme Grec donne à la Tragédie, Pour avoir, en haussant le bas...
Page 313 - Car il fit à sa lyre Si bons accords eslire Qu'il orna de ses chants Nous et nos champs! « La douce manne tombe A jamais sur sa tombe, Et l'humeur que produit En may la nuit! « Tout à l'entour l'emmure L'herbe et l'eau qui murmure, L'un tousjours verdoyant, L'autre ondoyant! « Et nous, ayans memoire Du renom de sa gloire, Luy ferons, comme à Pan, Honneur chaque an.
Page 314 - Pan Honneur chaque an. Ainsi dira la troupe, Versant de mainte coupe Le sang d'un agnelet Avec du laict Desur moy, qui à l'heure Seray par la demeure Où les heureux espris Ont leur pourpris.
Page 141 - Épier si des vers la rime est brève ou longue ; Ou bien si la voyelle, à l'autre s'unissant, Ne rend point à l'oreille un vers trop languissant. Et laissent sur le vert le noble de l'ouvrage.

Bibliographic information