Revue rétrospective, ou bibliothèque historique

Front Cover
Jules-Antoine Taschereau
H. Fournier et cie, 1836 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 369 - J'oserai dire qu'après avoir fait tant de sacrifices à l'intérêt du peuple et à la cause de la liberté, il ne m'est...
Page 373 - J'accepte donc la constitution. Je prends l'engagement de la maintenir au dedans, de la défendre contre les attaques du dehors, et de la faire exécuter par tous les moyens qu'elle met en mon pouvoir. Je déclare qu'instruit de l'adhésion que la grande majorité du peuple donne à la constitution, je renonce au concours que j'avais réclamé dans ce travail, et que n'étant responsable qu'à la nation, nul autre, lorsque j'y renonce, n'aurait le droit de s'en plaindre.
Page 374 - ... d'exécution et d'administration, toute l'énergie qui serait nécessaire pour imprimer le mouvement et pour conserver l'unité dans toutes les parties d'un si vaste empire. Mais puisque les opinions sont aujourd'hui divisées sur ces objets, je consens que l'expérience seule en demeure juge. Lorsque j'aurai fait agir avec loyauté tous les moyens qui m'ont été remis, aucun reproche ne pourra m'être adressé ; et la Nation, dont l'intérêt seul doit servir de règle, s'expliquera par les...
Page 385 - ... s'être vu déjouer, mit en œuvre tous ses moyens ordinaires qui conduisirent aux évènemens de la journée du 20 juin. Mais les projets transpirèrent ; le département, instruit que nonobstant un arrêté de la commune qui avait rejeté une pétition illégale au nom des faubourgs Saint-Antoine et Saint-Marcel, il existait un projet de rassemblement, crut devoir ordonner à la municipalité de prendre, à cet égard, toutes les mesures de prudence convenables et suffisantes, même de faire...
Page 160 - Fuselier, évitant du haut style La beauté, Pour le Polichinelle ont abandonné Gille La rareté ! Il ne leur reste plus qu'à montrer par la ville La curiosité. Les comédiens ont voulu se plaindre de cette critique et faire taire Polichinelle. Baron fit un beau discours à M. de la Vrillière sur cela. Le...
Page 373 - ... de vos travaux, chaque jour lui rendrait ce respect sans lequel le peuple ne peut avoir ni liberté ni bonheur. « J'ai persisté longtemps dans cette espérance et ma résolution n'a changé qu'au moment où elle m'a abandonné.
Page 245 - Considérant que ce ne peut être que par une espèce d'habitude, et sans aucun besoin, que l'usage de ces bouillons a été conservé, et qu'il est en même temps de l'intérêt de la République, ainsi que du devoir des magistrats, d'arrêter...
Page 421 - A l'égard du duc , le jugement fut concerté avec les pairs, et portoit qu'zV serait tenu d'en user avec plus de circonspection, et de se comporter à l'avenir d'une manière irréprochable , et telle qu'il convient à sa naissance, et à sa dignité de pair de France.
Page 374 - Révolution, soient éteintes dans une réconciliation générale. Je ne parle pas de ceux qui n'ont été déterminés que par leur attachement pour moi ; pourriez-vous y voir des coupables? Quant à ceux qui, par des excès où je pourrais apercevoir des injures personnelles, ont attiré sur eux la poursuite des Lois, j'éprouve à leur égard que je suis le Roi de tous les Français.
Page 261 - Il s'est répandu un nouveau vaudeville qu'on appelle le Mirliton. On y fait des couplets de toutes les sortes, et il y en a sur toute la Cour, qui y est fort maltraitée, sans épargner les princesses. Un 'poëte en a fait sur le Jugement de Pâris.

Bibliographic information