Dictionnaire pour l'intelligence des auteurs classiques, grecs et latins: tants sacrés que profanes, contenant la géographie, l'histoire, la fable, et les antiquités...

Front Cover
chez Seneuze [et] Delalain [puis également] Barbou Hérissant fils, 1776 - Classical dictionaries
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 332 - pour œil, dent pour dent, main pour main, pied « pour pied, brûlure pour brûlure, plaie pour « plaie, meurtrissure pour meurtrissure.
Page 340 - ... femmes conservent toujours leurs cheveux; ils blanchissent dans les deux sexes; les enfants et les eunuques ne sont pas plus sujets à être chauves que les femmes. Les cheveux sont plus grands et plus abondants dans la jeunesse qu'à tout autre âge. Les pieds, les mains, les bras, les cuisses, le front, l'œil, le nez, les oreilles, en un mot toutes les parties de l'homme, ont des propriétés particulières. Il n'y en a aucune qui ne contribue à la beauté ou à la laideur, et qui n'ait quelque...
Page 525 - Tremble, m'at-elle dit, fille digne de moi. Le cruel Dieu des Juifs l'emporte aussi sur toi. Je te plains de tomber dans ses mains redoutables, Ma fille.
Page 1 - Dictionnaire pour l'intelligence des auteurs classiques grecs et latins, tant sacrés que profanes, par Fr. SABBATHIER. Pari», 1815, in-8. (Tome 37e et dernier.) 6 » Dit (Le) de menage, pièce en vers du XIV«' siècle , publié, pour I première fois par MG -S.
Page 339 - Il n'ya que l'homme et le singe qui aient des cils aux deux paupières, les autres animaux n'en ont point à la paupière inférieure ; et dans l'homme même il y en a beaucoup moins à la paupière inférieure qu'à la supérieure.
Page 426 - Il arrache des mains du scélérat l'arme qui serait funeste à l'homme de bien; il ne nous porte pas à nous dégager des chaînes particulières ; il nous rend , au contraire , meilleurs amis , meilleurs citoyens , meilleurs époux ; il se plaît à s'épancher par la bienfaisance sur les êtres que la nature a placés près de nous. J'ai vu cette vertu, source de tant d'autres, dans beaucoup de têtes et dans fort peu de cœurs.
Page 271 - Ainsi l'histoire quand elle est bien enseignée, devient une école de morale pour tous les hommes. Elle décrie les vices, elle démasque les fausses vertus, elle détrompe des erreurs et des préjugés populaires, elle dissipe le prestige enchanteur des richesses, et de tout ce vain éclat qui éblouit les hommes, et démontre par mille exemples plus persuasifs que tous les raisonnements, qu'il n'ya de grand et de louable...
Page 268 - ... l'histoire, qui nous ouvre tous les siècles et tous les pays; qui nous fait entrer en commerce avec tout ce qu'il ya eu de grands hommes dans l'antiquité; qui nous met sous les yeux toutes leurs actions, toutes leurs entreprises, toutes leurs vertus, tous leurs défauts; et qui , par les sages réflexions qu'elle nous fournit ou qu'elle nous donne lieu de faire, nous procure en peu de temps une prudence anticipée , fort supérieure aux leçons des plus habiles maîtres.
Page 323 - Son livre eft d'agrément un fertile trefor. Tout ce qu'il a touché fe convertit en or. Tout reçoit dans fes mains une nouvelle grâce, Par tout il divertit , & jamais il ne lafle.
Page 413 - C'eft un facrilege chez les Germains , dit Tacite , de fermer fa maifon à quelqu'homme que ce foit , connu ou inconnu. Celui qui a exercé Ct) l'hofpitalité envers un étranger va lui montrer une autre maifon où on l'exerce encore , & il y eft reçu avec la même humanité.

Bibliographic information