Dictionaire françois de la langue oratoire et poétique, suivi d'un vocabulaire de tour les mots qui appartiennent au langage vulgaire, Volume 3

Front Cover
Librairie de Gide Fils, 1822 - French language - 2452 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 2044 - O nuit désastreuse ! ô nuit effroyable où retentit tout à coup, comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : MADAME se meurt ! MADAME est morte ! Qui de nous ne se sentit frappé à ce coup, comme si quelque tragique accident avait désolé sa famille?
Page 1902 - ... et ensemble il nous avertit que, pour trouver à la mort quelque reste de nos travaux et n'arriver pas sans ressource à notre éternelle demeure, avec le roi de la terre il faut encore servir le roi du ciel.
Page 1804 - Dieu lui réservait l'accomplissement du grand ouvrage de la religion; et il dit, en scellant la révocation du fameux édit de Nantes, qu'après ce triomphe de la foi et un si beau monument de la piété du roi, il ne se souciait plus de finir ses jours*.
Page 1829 - Leur élévation en est la cause ; et il les épargne si peu, qu'il ne craint pas de les sacrifier à l'instruction du reste des hommes. Chrétiens, ne murmurez pas si MADAME a été choisie pour nous donner une telle instruction.
Page 1752 - Ainsi l'on dit , verser du vin dans un verre, non pas répandre du vin dans un verre : et on dit à un homme qui porte un vase plein de quelque liqueur : prenez garde de...
Page 1893 - Seoir , dans la signification d'être convenable à la personne , à la condition , au lieu, au temps, etc., n'est plus en usage...
Page 1782 - ... l'un enfin, par la profondeur de son génie et les incroyables ressources de son courage, s'élève au-dessus des plus grands périls et sait même profiter de toutes les infidélités de la fortune ; l'autre, et par l'avantage d'une si haute naissance, et par ces grandes pensées que le ciel envoie, et par une espèce d'instinct admirable dont les hommes ne...
Page 2105 - Servez donc ce roi immortel et si plein de miséricorde, qui vous comptera un soupir...
Page 1808 - L'ardeur de se montrer, et non pas de médire, Arma la Vérité du vers de la satire. Lucile le premier osa la faire voir, Aux vices des Romains présenta le miroir, Vengea l'humble vertu de la richesse altière, Et l'honnête homme à pied, du faquin en litière.
Page 1963 - Ronsard et les auteurs ses contemporains ont plus nui au style qu'ils ne lui ont servi. Ils l'ont retardé dans le chemin de la perfection ; ils l'ont exposé à la manquer pour toujours et à n'y plus revenir.

Bibliographic information