Recherches sur les causes qui ont empêché les Français de devenir libres, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 290 - Majesté, ayant exhorté, pour le salut de l'État, les trois ordres à se réunir, pendant cette tenue d'états seulement, pour délibérer en commun sur les affaires d'une utilité générale, veut faire connaître ses intentions sur la manière dont il pourra y être procédé.
Page 257 - ... le peuple reprit les droits imprescriptibles de la nature. Mais si les intérêts de la nation se confondent essentiellement avec ceux du monarque , n'en serait-il pas de même des intérêts de chaque classe de citoyens en particulier ? et pourquoi voudraiton établir, entre les différens membres d'une société politique , au lieu d'un rang qui les distingue , des barrières qui les séparent...
Page 4 - La liberté politique ne se trouve que dans les gouvernements modérés. Mais elle n'eSt pas toujours dans les États modérés; elle n'y eSt que lorsqu'on n'abuse pas du pouvoir; mais c'eSt une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir eSt porté à en abuser; il va jusqu'à ce qu'il...
Page 294 - Comment surtout se résoudre à paraître céder à la terreur? Ce nouvel exemple prouve qu'il ne faut jamais déployer un grand appareil de puissance contre une assemblée nombreuse, si l'on n'est résolu de s'en servir, et qu'on ne peut compter sur l'effet des menaces. Les plus faibles s'animent par l'audace de quelques-uns; ils espèrent, si le péril s'accroît, d'échapper dans la foule, et la crainte de passer pour un lâche retient tout à la fois et les plus intrépides et les plus susceptibles...
Page 231 - ... enfin un cri presque général s'est fait entendre pour solliciter une double représentation en faveur du plus nombreux des trois ordres, de celui sur lequel pèse principalement le fardeau de l'impôt. En déférant à cette demande, sa majesté, Messieurs , n'a point changé...
Page 284 - démarche hardie qui tranchait des questions jusque-là indécises, et changeait l'assemblée des états en assemblée du peuple ('), » elle vota une adresse au roi et à la nation , et tous ses membres tirent le serment solennel de « remplir avec zèle et fidélité les fonctions dont ils étaient chargés. » Puis elle arrêta que les contributions , n'ayant pas été consenties par la nation, étaient illégales ; mais qu'elles continueraient provisoirement à être perçues comme par le passé,...
Page 228 - ... comme tant d'autres amis de l'humanité, le tort d'avoir conçu trop d'espérances ; mais combien ma position a dû contribuer à ma sécurité. Tout ce qui s'est passé dans ma province, pendant près d'une année avant l'ouverture des États généraux, était bien propre à me nourrir d'illusions, à déguiser les obstacles. Quand je réfléchis à tout ce que nous avions obtenu en Dauphiné, par la seule puissance de la justice et de la raison, je vois comment j'ai pu croire que les Français...
Page 228 - Quand je réfléchis à tout ce que nous avions obtenu en Dauphiné, par la seule puissance de la justice et de la raison, je vois comment j'ai pu croire que les Français méritaient d'être libres. Les dernières classes du peuple attendaient, dans le calme, le résultat de nos travaux. Jamais la multitude n'influa sur nos assemblées. Les spectateurs se tinrent toujours dans les bornes de la décence, et les suffrages furent parfaitement libres. Le clergé et la noblesse se montraient généreux,...
Page 259 - Ils seront invités à s'unir souvent aux représentans du peuple , pour faire en commun le bien de l'état , et sûrement ce ne sera pas d'une manière générale ni absolue qu'ils résisteront à cette avance. Cependant une première union entre les ordres une fois formée , et les ombrages des uns dissipés , les plaintes et les jalousies des autres apaisées; c'est alors qu'avec calme et par des commissaires...
Page 238 - Si nous nous reportons au commencement de 1789, la justice nous forcera de reconnaître, que beaucoup de royalistes regardaient alors comme à peu près indifférente la détermination du lieu où les États devaient se réunir...

Bibliographic information