Mémoires, correspondance et manuscrits du général Lafayette: Révolution d'Amerique

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 263 - Sire , j'apporte à votre majesté les clefs de sa bonne ville de Paris ; ce sont les mêmes qui ont été présentées à Henri IV. Il avait reconquis son peuple : ici c'est le peuple qui a reconquis son roi.
Page 279 - ... que cette confiance , pour être utile, fût entière et universelle. Je n'ai cessé de dire au peuple, qu'autant j'étais dévoué à ses intérêts jusqu'au dernier soupir , autant j'étais incapable d'acheter sa faveur par une injuste complaisance...
Page 80 - Enfin , mon cher marquis , je suis à présent un simple citoyen sur les bords du Potomac , à l'ombre de ma vigne et de mon figuier, libre du tumulte des camps et des agitations de la vie publique.
Page 81 - La scène est enfin à son terme La veille de Noël au soir, les portes de cette maison ont vu entrer un homme plus vieux de neuf ans que je n'étais quand je les ai quittées Je commence à me sentir à l'aise et libre de tout souci public. J'ai quelque peine à secouer ma coutume, en m'éveillant chaque matin, de méditer sur les soins du jour suivant ; et ce n'est pas sans surprise qu'après avoir roulé bien des choses dans mon...
Page 470 - Je suis avec respect , Sire, de Votre Majesté , le très humble, très obéissant serviteur et fidèle sujet.
Page 492 - RENOUAHD, 1860. 3 vol. in-12, pp. 75 et suivantes. 1° Le Roi donne à M. de Mirabeau la promesse d'une ambassade. Cette promesse sera annoncée par Monsieur lui-même à M. de Mirabeau. 2° le Roi fera sur-le-champ, en attendant l'effet de cette promesse, un traitement particulier à M. de Mirabeau de cinquante mille livres par mois, lequel traitement (1) durera au moins quatre mois.
Page 250 - La nature a fait les hommes libres et égaux ; les distinctions nécessaires à l'ordre social ne sont fondées que sur l'utilité générale.
Page 404 - A l'instant, où la guerre cessera, le corps législatif fixera le délai, dans lequel les troupes, élevées au-dessus du pied de paix, seront congédiées, et l'armée réduite à son état ordinaire.
Page 403 - J'y trouve cette distribution de pouvoirs qui me paraît la plus conforme aux vrais principes constitutionnels de la liberté et de la monarchie, la plus propre à éloigner le fléau de la guerre, la plus avantageuse au peuple, et dans...
Page 306 - C'est à mon dernier voyage en Amérique que j'ai eu le plaisir de voir cette révolution complétée, et, pensant déjà à celle de France, j'ai dit dans un discours au congrès imprimé partout , excepté dans la gazette de France : « Puisse cette révolution servir de « leçon aux oppresseurs et d'exemple aux opprimés ! » Le désordre des finances et la première assemblée de notables me firent sentir que l'heureux moment approchait.

Bibliographic information