Page images
PDF
EPUB

DE LA

LITTÉRATURE DE FRANCE,

O U

Indicateur bibliographique et raisonné des Livres

nouveaux en tous genres, Cartes géographiques , Gravures et Euvres de Musique qui paraissent en France, classés par ordre de matières avec une notice des séances académiques et des prix qui y ont été proposés, les nouvelles découvertes et inventions la nécrologie des Écrivains et Artistes célèbres de la France des Nouvelles littéraires et bibliographiques , etc.

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

A PARIS,
Chez TREU TTEL et WüRTZ , rue de Lille, ancien hôtel
Lauraguais , No. 17, derrière les Théatins.

A STRASBOURG,
Même maison de Commerce, rue des Serruriers.

DE L'IMPRIMERIE DE D'HAUTEL.

1813,

[ocr errors][merged small]

JOURNAL GÉNÉRAL DE LA LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE , ou Indicateur bi.
bliographiqne et raisonné des Livres nouveaux en tous genres,

Car.
tes géographiques, Estampes et Qavres de musiqne qui paraissent
dans les divers pays étrangers à la France, classés par ordre de
matières , avec une Notice des objets traités par les Sociétés sa-
vantes, etc. Il en paraît tons les mois un cahier de
deux feuilles grand in-8°. en petits caractères, à doubles
colonnes.

[ocr errors]

4

[ocr errors][merged small]

DE LA

LITTÉRATURE DE FRANCE.

PREMIER CAHIER, 1813.

Les doubles prix, séparés par un tiret cottés aux articles annonces dans ce journal, désignent le prix pour Paris, et celui franc de port par la poste, jusqu'aur frontières de la France. Ces prix doivent nécessairement augmenter dans l'étranger, vu les frais ultérieurs, en raison de la distance des lieux,

PRE MI È RE CLASS.E.

HISTOIRE NATURELLE. in - 49 Prix pour douze cahiers

60 fr. Recherches sur les ossėmens fossiles des quadrupèdes, l'on

MINERALOGIE. établit les caractères de plusieurs espèces d'animaux que les révo- Minéralogie à l'usage des gens lutions du globe paraissent avoir du monde , contenant les caracdétruites, par M. Cuvier, l'un des tères qui servent à reconnaître les secrétaires perpétuels des sciences minéraux, et à les distinguer les mathématiques et physiques de uns des antres ; l'indication de l'Institut impérial de France, etc. ceux qui sont connus des minéra4 vol. in-4. avec figures. Déter- logistes, et des descriptions de ville. 48 fr.

taillées des pierres précienses et

autres; des métaux, des sels, des Nous reviendrons sur cet ouvrage. bitumes, et généralement de tous

les minéraux qui sont employés Annales du Muséum d'histoirë na. dans l'économie domestique ; les i turelle , X.. année. 3e,, cahier. arts et de luxe, avec des rappron

Journal général, 1813. N°, 1.

te

[ocr errors]

chemens entre les noms donnés sité pour l'agriculture : le cuivre ,

plomb et l'étain sont d'un emploi coutipar les naturalistes , et ceux que les gens du monde, les artistes, l'argent, dans les transactions de com

nu dans les arts mécaniques : l'or et les lapidaires , joaillers et bijou- merce : ces mêmes métaux sont du plus tiers leur ont donnés : ouvrage qui grand usage dans tous les arts d'agrépeut

être utile aux jeunes gens , en mens. Enfin, les pierres précieuses et le leur donnant des connaissances diamant procureat beaucoup de jouisusnelles, et en leur inspirant le sádce. L'ouvrage de M. Pujouls étant goût d'études minéralogiques plus purement élémentaire et par conséquent profondes , par J. B. Pujoutz. Un ceptible d'analyse : nous devous donc vol. in-8°. avec des planches en nous borner à en présenter un très-rataille douce. Madame veuve Lie pide apergu. petit. 7 fr. 50 c.

8 fr. 50 c.

Dans son introduction , l'auteur déDès le milieu du siècle dernier (*) jus néraux et fait des observations générales

veloppe les avantages de l'étude des miqu'à ces derniers temps on a essayé , et

sur l'objet de son ouvrage : il parle enPon est parvenu , avec plus da moins de suite des collections et des voyages misuccès à populariser les notions sur di- néralogiques. 1 examine la nature des verses branches de l'histoire naturelles

minéraux et assigne les caractères phytelles que la zoologie., l'insectologie, et siques qui les distinguent des autres surtout la botanique. La minéralogie seule semblait être restée le domaine et corps. Après quelques observations im.

portantes sur la cristallisation, il fait clusif des savans, et l'on n'avait point l'énumération de ses caractères : ce sont tenté de la rendre accessible aux

gens

du monde. Les élémens même de minéralo- le chatoyement, la couleur ,

l'aspect, la transparence, la réfraction

la cassure , gie que plusieurs savans ont fait paraître l'odeur, le happement à la langue; puis, ont été rédigés de manière à former plu- la dureté, la phosphorescence, l'électritôt des naturalistes qu'à donner une idée cité et la pesanteur. L'auteur arrive enlégère, mais toutefois satisfaisante des suite aux caractères chimiques des minédiverses espèces de minéraux à la classe ordinaire des lecteurs. Ou doit dopc sa- chalameau et l'action des acides sur les

raux ; les principaux sont la fusion en voir beaucoup de gré à M. Pujouls de minéraux. Delà il passe

à la classification s'être occupé de propager dans le monde des nivécaux adoptée dans son ouvrage la.conuaissance même superficielle d'une

et aux noms qu'on leur a imposés. branche de l'histoire naturelle, qui, tout autant qu'aucune autre, offre des points A ces préliminaires succède la partie de vue d'utilité et même d'águément. descriptive des minéraux : l'avteur y inL'utilité très-majeure des minéraux se dique d'abord les diverses substances présente d'elle-même sous plusieurs rap- dont la connaissance est utile au minéports. Les pierres, le sable, la chauz ralogiste : ce sopi l'air almosphérique

comme parties, constituantes l'eau : il considère les acides naturels dans nos logemens. Le sel fossile contri- dans leurs rapports avec la minéralogie : bue essentiellenient à la salubrité de nos

il indique les terres qui entrent dans la alimens et à la conservation de nos co- composition de beaucoup de minéraux : mestibles; la soude , à la propreté de nos il les divise en quatre classes. vêtemens. Le fer est de première néces

Dans la première classe entrent les (*) Le Speciacle de la Nature qüf pårat vers pierres. Parmi les pierres dures , il s'areette époque , et qui eut up si grand suecig , est le promier ouvrage qui ait été publié dans ce genre. rête long-temps sur les quartz , parce

entrent

[ocr errors]

tels que

qu'ils offrent une infinité d'espèces et de l'alumine sulfatée alkaline connue sous variétés qu'il détaille. Il fait observer le nom d'alun vulgaire. surtout le grès vulgaire qui a pour sous

La troisième casse roule sur les comespèces les agates, les cornalives , les calcédoines, les sardoines, les opales, la bustibles : c'est la moins nombreuse du

règne minéral : on y range le soufre, pierre à fusil. Relativement aux agates: diamant, cette substance en apparence

le il fait remarquer la facilité avec laquelle on imite même celles qui sorut, herbori. si dure et que néanmoins un leu bien sées. L'autres pierres nioins précieuses, actif dissipe en vapeur, la mine de mais plus utiles , telles que la pierre à plomb ou Ja plombagine vulgaire , le fusil, la pierre å briquet, les pierres le jayet', le succid au ambre jaune , la.

bitume, da bouille ou charbon de lerre , meulières entrent dans ses descriptions. Il donde celles du tripoli,

wollile.

de l'hyacinthe, des différentes variétés de jaspe , et La quatrieme et dernière classe se, des corindons : ces dernières sont extrê- compose des métaux et des demi-mémement nombreuses . on y remarque, taux. Cette classe, dit l'auteur , est l'une Féméril, la plupart des pierres précieu- des plus importantes du règne minéral , ses dites orientales, telles que le saphir, et c'est en même temps la plus détermina la lopaze , le rubis , l'émeraude, l'algue- née, parce que les substances qui la commarine.

posent ont des propriétés et des carac

ières généraux qui les rapprocbent : ce. Le feld-spatb tient u rang distingué sont la ductilité ou la malléabilité, la parmi les minéraux et présente plusieurs dilatabilité, la tenacité. Cette classe, espèces et variétés : il en est de même de renferme deux ordres. Le premier comla tourmaline. L'auteur place le basalte' prend les mélaux ductiles, l'or, par appendice seulement aux pierres du- l'argent, le mercure , le plomb, Je nikel, res, en prévenant qu'il ne fail paint par le cuivre, le fer, l'élain, le zinc, L'antie de la série méthodique du Muséum. teur entre dans quelques détails très cuPour en donner une idée , il rappelle le rieux sur les variétés qu'offrent plusieurs. monument basallique connu sous le nom de ces mélaux, Le deuxième o:dre emde Grotte de Fingal : c'est l'une des huit brasse les métaux non ductiles qu’on ap. planches dont l'ouvrage est enrichi. L'ob- pelle vulgairement deni - métaux : ce sidiène et la pierre pouce se rangent près sont le bisinuth, le cobalt., l’arsénic , le du basalte.

manganèse , l'antimoine Purane , le,

molybdène , le titane , le scheelin, le A la description des pierres dures succède celle des pierres tendres parmi les tellure, le tantale, le cérium. Toutes

les variétés de ces métaux et derni-inéquelles on remarque surtout l'asbeste, Painianthoïde, les différentes espèces de taux sont indiquées et décrites avec l'alumine

beaucoup de précision et de clarté L'oupure.

vrage est terminé par des notions généLa deuxième classe comprend les sub- rales sur les roches au .aggrégâls, sur les stances acidifères : l'auteur les divise en laves, etc. uois ordres. Le preinier renferme les pierres acidifères, telles que les différen- Tableau méthodique des espèces tes espèces de chaux et de baryte, la minérales :-seconde partie , conmagnésie , les variétés du silice entre les

tenant la distribution méthodique quelles se distingue la Inpaze qui en of

des espèces minérales extraites dn tre elle-mênie plusieurs. Le second ordre contient les sels alkalins ,

tableau cristallographique publié tels que la

po tasse et la soude. Le troisième ordre em- par M. Haüy en 1809, leurs synobrasse les sels alkalins, terreux, tels que, stimies française, allemande, ita

talc,

« PreviousContinue »