Page images
PDF
EPUB

LES CRI-CRIS.

Un petit garçon, de six à sept ans, pauvrement mais proprement vêtu, entra dans la boutique d'un boulanger. «Madame, dit-il à la boulangère, maman m'en

. voie chercher un pain.) La boulangère prit un pain de quatre livres, le plus beau qu'elle put trouver, et le mit dans les bras du petit garçon. (As-tu de l'argent? dit-elle à l'enfant. - Non, Madame, répondit-il

, tristement, mais maman m'a dit qu'elle viendrait vous parler demain.-C'est bien, dit la boulangère, emporte ton pain mon enfant. — Merci, madame,» dit le pauvre petit. Le petit garçon allait sortir, lorsque tout à coupil s'arrête, paraissant écouter attentivement. « Eh bien ! qu'est-ce que tu fais donc là? dit la boulangère.—Madame, qu'est-ce qui chante donc ici? dit le petit.—On ne chante pas, répondit la boulangère.—Si, entendez-vous: cuic, cuic, cuic, cuic?— Ce sont les grillons, dit la boulangère. — Les grillons ! dit le petit garçon. C'est-il ça qu'on appelle aussi des cri-cris? -Mais oui,» répondit complaisamment la boulangère. Le visage du petit garçon s'anima. Oh ! Madame, je serais bien content si vous vouliez m'en donner un. -Un cri-cri ! dit la boulangère en riant; et qu'est-ce que tu veux faire d'un cri-cri?-Oh! Madame, donnezm'en un, rien qu'un seul, si vous voulez. On m'a dit que les cri-cris, ça portait bonheur aux maisons; et peut-être que s'il y en avait un chez nous, maman qui a tant de chagrin, ne pleurerait plus jamais.—Et pourquoi pleure-t-elle ta pauvre maman? — A cause des

D

notes, madame. Papa est mort, et maman a beau travailler, nous ne pouvons pas les payer toutes.) La boulangère fit attraper quatre cri-cris par son mari qui les mit dans une boîte avec des trous dans le couvercle; puis elle donna la boîte au petit garçon qui s'en alla tout joyeux. Pauvre petit ! dit la boulangère. Alors, elle ouvrit son livre de comptes à la page où était la maman du petit garçon, fit une grande barre sur cette page et écrivit au bas : Payé. Une dame riche qui avait tout observé, vida sa bourse sur le comptoir et pria la boulangère d'envoyer cet argent à la maman du petit garçon aux cri-cris. Le garçon boulanger, qui avait de grandes jambes, courut porter l'argent et la note acquittée. L'enfant avec son gros pain, ses quatre cri-cris et ses petites jambes n'alla pas si vite que le garçon boulanger; de façon que, lorsqu'il rentra, il trouva sa maman souriante et joyeuse. Il crut que c'était vraiment l'arrivée de ses quatre petites bêtes noires qui avait fait ce miracle.

D'après P. J. Stahl.

LA PAUVRE VEUVE.

Elle me prit sur ses genoux,
Si bonne était ma mère!
Elle avait un regard si doux,
Le plus doux de la terre!

Elle me chanta ma chanson,
Si bien chantait ma mère !
Sa voix avait un si doux son,
Le plus doux de la terre !

Elle me dit: «Mon pauvre enfant,
Hélas ! qu'allons-nous faire?
-Ma mère, quand je serai grand,
N'ayez pas peur, ma mère !

OLIVIER.

[graphic][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]

a

Connaissez-vous cette petite fille? — C'est la petite Lily. Elle est gentille, n'est-ce pas? Elle a de jolis yeux noirs. Elle a les cheveux bruns, une jolie petite bouche avec des lèvres cerises. Elle est toujours bien sage; elle est aussi bien obéissante, intelligente et modeste. Elle a bon cour; elle donne toujours quelque chose aux pauvres. Elle ne fait jamais de peine à ses chers parents. Elle est aimée de tout le monde. Elle va à l'école, elle est bien sage et elle étudie bien ses leçons. Elle est très attentive, elle ne joue pas, elle ne parle pas pendant la leçon. Faites-vous comme Lily?

Marie fait ce qu'elle peut. Savez-vous bien votre leçon? Savez-vous quelque chose? - Je ne sais pas grand chose. Je ne sais presque rien.

SAVOIR, to know.

je sais, I know

nous sav ons, we know tu sais, thou knowest

vous sav ez, you know il sai t, he knows

ils sav ent, they know

j'ai su, I have known les yeux, the eyes

la tête, the head la bouche, the mouth

les cheveux, the hair les lèvres, the lips

les mains, the hands le nez, the nose

les doigts, the fingers les oreilles, the ears

les pieds, the feet les joues, the cheeks

couper, to cut

CONVERSATION.

son nom.

1. Connaissez-vous cette petite fille? Oui, Madame; je la connais très bien. 2. Savez-vous son nom? -— Oui, Madame, son nom est Lily. 3. Est-elle gentille?—Qui, elle est bien gentille. 4. A-t-elle un joli nom?–Oui, Madame, j'aime beaucoup

5. Ses yeux sont-ils jolis ?-Oui, elle a de jolis yeux noirs. 6. A-t-elle une grande bouche?—Non, Madame; elle a une petite bouche avec des lèvres cerises. 7. Êtes-vous toujours bien sage?-Non, Madame; pas toujours. 8. Faites-vous de la peine à vos parents?—Je ne leur fais pas de peine.

QUESTIONS.—1.. Qui est cette petite fille? 2. La connaissezvous ? 3. La voyez-vous souvent? 4. Parlez-vous avec elle? 5. Est-elle Française? 6. Parle-t-elle français? 7. Connaissezvous sa maman? 8. A-t-elle un frère et une sour? 9. Avezvous vu son portrait? 10. Avez-vous sa photographie? 11. Votre maman a-t-elle la photographie de Lily. 12. Votre smur aime-t-elle jouer avec Lily? 13. Êtes-vous toujours bien sage? 14. Êtes-vous toujours obéissante? 15. Êtes-vous souvent désobéissante? 16. Cette petite fille est-elle intelligente? 17. Qui a bon cour? 18. Faites-vous de la peine à votre maman? 19. Faites-vous plaisir à vos parents? 20. Vos parents sont-ils contents de vous? 21. Savez-vous votre leçon? 22. Savez-vous le français ? 23. Savez-vous qui est bien sage? 24. Avez-vous les cheveux noirs ?

« PreviousContinue »