Oeuvres complètes, Volume 9

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 16 - Vous aimerez le Seigneur votre Dieu de tout votre cœur, de toute votre âme, et de tout votre esprit. C'est là le plus grand et le premier commandement.
Page 251 - Il faut se renoncer, et perdre tout intérêt, pour n'avoir plus rien à perdre, ni à craindre, ni à ménager. Alors on goûte la vraie paix réservée aux hommes de bonne volonté , c'est-à-dire à ceux qui n'ont plus d'autre volonté que celle de Dieu , qui devient la leur. Alors les hommes ne peuvent plus rien sur nous ; car ils ne peuvent plus nous prendre par nos désirs ni par nos craintes : alors nous voulons tout, et nous ne voulons rien. C'est être inaccessible à l'ennemi; c'est devenir...
Page 240 - ... règle tout, qui donne à chaque chose tout ce qu'elle a. Il a compté les cheveux de notre tête, les feuilles de chaque arbre, les grains de sable du rivage, et les gouttes d'eau qui composent les abîmes de l'Océan. En faisant l'univers, sa sagesse a mesuré et pesé jusqu'au dernier atome. C'est lui qui en chaque moment produit et renouvelle le souffle de vie qui nous anime ; c'est lui qui a compté nos jours, qui tient dans ses puissantes mains les clefs du tombeau pour le fermer ou pour...
Page 146 - C'est qu'il faut, sans passion, faire modérément ce que l'on peut pour conserver ces choses, afin d'en faire un usage sobre, et non pas en vouloir jouir et y mettre son cœur. Je dis un usage sobre, parce que , quand on ne s'attache point à une chose avec passion pour en jouir et pour y chercher son bonheur, on n'en prend que ce qu'on ne peut s'empêcher de prendre, comme vous voyez qu'un sage et fidèle économe s'étudie à ne prendre sur le bien de son maître que ce qui lui est précisément...
Page 150 - ... de soi , qui va jusqu'à mépriser le corps. On est pour son esprit , pour sa sagesse et pour sa vertu , comme une jeune femme mondaine est pour sa beauté; on s'y complaît; on se sait bon gré d'être sage, modéré, préservé de l'ivresse des autres; et par là on s'enivre du plaisir même de ne pas...
Page 263 - ... anciennes inclinations pour les vrais amis : on ne les aime plus en soi et pour soi; on les aime en Dieu et pour Dieu, mais d'un amour vif, tendre , accompagné de goût et de sensibilité; car Dieu sait bien rendre la sensibilité pure. Ce n'est pas la sensibilité, mais l'amour-propre, qui corrompt nos amitiés. Alors on se livre sans scrupule à cette chaste amitié , parce que c'est Dieu qui l'imprime ; on aime au travers de lui sans en être détourné ; c'est lui qu'on aime dans ce qu'il...
Page 257 - On ne trouve Dieu seul purement que dans cette perte apparente de tous ses dons, et dans ce réel sacrifice de tout soi-même après avoir perdu toute ressource intérieure. La jalousie infinie de Dieu nous pousse...
Page 131 - Dieu se cache , mais il nous cache à nous-mêmes alin que tout soit en foi. On se sent découragé ; et cependant on a une volonté immobile qui veut tout ce que Dieu veut de rude : on veut tout, on accepte tout, jusqu'au trouble même par lequel on est éprouvé : ainsi on est secrètement en paix par cette volonté qui se conserve au fond de l'ame dans le plus fort de son trouble. Béni soit Dieu qui fait en nous de si grandes choses malgré nos indignités ! VIII.
Page 147 - ... en vouloir jouir et y mettre son cœur. Je dis un usage sobre, parce que , quand on ne s'attache point à une chose avec passion pour en jouir et pour y chercher son bonheur, on n'en prend que ce qu'on ne peut s'empêcher de prendre, comme vous voyez qu'un sage et fidèle économe s'étudie à ne prendre sur le bien de son maître que ce qui lui est précisément nécessaire pour ses véritables besoins. Ainsi la manière de renoncer aux mauvaises choses est d'en rejeter l'usage avec horreur...

Bibliographic information