Contempler

Front Cover
A. Savine, 1887 - 310 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 192 - Dans toutes les professions, chacun affecte une mine et un extérieur, pour paraître ce qu'il veut qu'on le croie : ainsi on peut dire que le monde n'est composé que de mines. 257 La gravité est un mystère du corps inventé pour cacher les défauts de l'esprit.
Page 187 - Qui joindrait encore à ceci les propositions géométriques qui concluent par la certitude de leurs démonstrations le contenu plus grand que le contenant, le centre .aussi grand que sa circonférence, et qui trouvent deux...
Page 295 - Juliette est d'une beauté régulière et délicate qui la rend plus propre au sourire de la comédie qu'aux convulsions du drame; le nez est pur, d'une coupe nette et bien profilée; les yeux sont diamantés et limpides, peut-être un peu trop rapprochés, défaut qui vient de la trop grande finesse des attaches du nez; la bouche, d'un incarnat humide et vivace, reste fort petite même dans les éclats de la plus folle gaîté.
Page 51 - Le soleil éclairait de ses feux alentis une route poudreuse, bordée de peupliers et de prairies, sur laquelle nous nous élançâmes au galop de quatre vigoureux chevaux dont nous voyions les croupes musclées se soulever lourdement à chaque coup de fouet du postillon, — du postillon, image de la vie, qui fait toujours trop claquer son fouet au départ!
Page 17 - ... de toute histoire feinte, écrite en prose, où l'auteur cherche à exciter l'intérêt, soit par le développement des passions, soit par la peinture des mœurs, soit par la singularité des aventures.
Page 22 - Pour l'homme organisé, pour celui qui agit, pense et s'exprime, cette vie n'a d'autre effet que de le passionner. C'est l'amour de la vie qui forme les écrivains. Ni pédants, ni farceurs ne trouveront leur voie dans les traverses. Un romancier ne compte comme écrivain qu'autant qu'il vaut comme homme.
Page 24 - Brazza - voir la reproduction, supra, pp. 14 & 36). 319 1886 1. 1 Ajouter: Le 13 mars Camille de Sainte-Croix lui dédie un sonnet intitulé "Positivismes" dans Le Chat noir'. 1887 Sainte-Croix dédie son roman Contempler (chez Savine) AU POETE GERMAIN NOUVEAU Les jardins pleins d'oiseaux et les robes des femmes Marquaient de leurs gaîtés ces livres printaniers Conçus jadis, mignons bouquets de fleurs, paniers De fraises qu'en dix ans de lettres nous rêvâmes, N'étant broyeurs de noir, ni fats,...
Page 18 - Ils n'ont donc autour d'eux rien qui passionne leur existence, ni chaleur d'amour, ni haine qui leur donne la colère, la transe ou le plaisir, puisqu'ils sont réduits à se repaître de tels soucis. C'est un pauvre mets en carton qu'une discussion littéraire ; c'est un plat qu'on laisse aux figurants de la vie en leur donnant à.
Page 290 - Comment peux-tu reposer tranquille, sachant que je vis encore! Ma vieille colère se réveille et je vais briser mon joug. « Connais-tu la vieille chanson ? Il...
Page 19 - Ecrire n'est pas un métier, — ce n'est pas un art, ce n'est pas une science : c'est la Vie elle-même. Ce peut être douloureux, ce peut être sinistre ; ce n'est pas grave.

Bibliographic information