Histoire de la sociéte française au moyen-age (987-1483)

Front Cover
A. Laisney, 1880 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 305 - C'est le devoir des rois de réprimer de leur main puissante , et par le droit originaire de leur office, l'audace des tyrans qui déchirent l'État par des guerres sans fin, mettent leur plaisir à piller, désolent les pauvres, détruisent les églises , et se livrent à une licence qui, si on ne l'arrêtait, les enflammerait d'une fureur toujours croissante *. Certes, Messieurs, ceci n'est plus la royauté molle, inerte, de Philippe I...
Page 68 - France triomphante et policée, et à être en tout le modèle des hommes. Sa piété, qui était celle d'un anachorète, ne lui ôta aucune vertu de roi.
Page 312 - Ils ont bien su dépenser en tels bobans et vanités notre argent levé sous couleur de guerre, mais pour férir sur les Anglais ils ne le savent mie (2).
Page 68 - Sa piété, qui étoit celle d'un anachorète , ne lui ôta aucune vertu de roi. Une sage économie ne déroba rien à sa libéralité. Il sut accorder une politique profonde avec une justice exacte, et peut-être est-il le seul souverain qui mérite cette louange. Prudent et ferme dans le conseil, intrépide dans les combats, sans être emporté , compatissant comme s'il n'avoit jamais été que malheureux, il n'est pas donné à l'homme de pousser plus loin la vertu....
Page 142 - ... eux. • Derechef, ils jureront qu'ils ne donneront ni n'enverront nul don à homme qui soit de notre conseil , ni aux femmes, ni aux enfants, ni à âme qui leur appartienne, ni à ceux qui recevront leurs comptes de notre part, ni à nul que nous enverrons en leurs baillies , ou en leurs prévôtés, pour leur faire enquête.
Page 209 - Denis sont déposées sur l'autel, et l'oritlamme luit sur les corporaux. Alors le roi, tête nue, sans ceinture, se prosterne devant la châsse du martyr, récite dévotement ses prières, communie, puis reçoit la sainte enseigne, la déploie, convie les assistants à venir la baiser et la remet au chevalier qui doit la porter dans la bataille, après avoir reçu de lui le serment qu'il « la gouvernera à l'honneur et profit de lui et de son royaume, et pour double de mort, ne d'autre aventure...
Page 241 - de temps les archers de France furent tellement « duits à l'arc, qu'ils surmontoient à bien tirer les « Anglois, et, en effet, si ensemble se fussent mis, « ils eussent été plus puissants que les princes et les « nobles, et pour ce fut enjoint par le roi qu'on ces« sât » , après de vives représentations des seigneurs et des nobles , dit le religieux de Saint-Denis.
Page 334 - ... que le corps d'un charretier. Les peuples quand ils voudront Leur aide au roi retireront Et le roi tout seul restera Sitôt que le peuple voudra. Et c'est avec bien de la fantaisie qu'il traite la morale publique. Car nature n'est pas si sotte Ains vous a fait beau fils n'en doubles Toutes pour tous et tous pour toutes.
Page 323 - Sire, et à quels gens donne-t-il ses dons ? » Il me répondit : » Aux étrangers, aux chevaliers, aux écuyers qui vont et chevauchent par son pays, à hérauts, à menestrels, à toutes gens qui parlent à lui.
Page 202 - ... à Arras pour aler outre à nostre grant effors , sans delay à nostre secours et à nostre délivrance et à la destruction de nos ennemis; et vous prions et requérons sus l'amour que vous avez à nous et audit royaume que vous, si...

Bibliographic information