Page images
PDF
EPUB

il a chassé le roi Jacques II, son beau-père.

Il étoit né le 13 novembre 1650. 128 | 2 Le duc Charles de Lorraine, beau-frère de

l'empereur Léopold premier. 129 · Le faux bruit de la mort du prince d'O.

range, qu'on croyoit avoir été tué au com. bat de la Boyne. ? Le prince d'Orange.

3 Le roi Jacques II. 130 Louis XIV, qui donna retraite à Jacques II

et à toute sa famille, après qu'il cut été

obligé de se retirer d'Angleterre.
a L'empereur.
3 Le Turc.
4 Le pape Innocent XI.
· Les Anglois.

Les balles de mousquet.
2 Les boulets de canon.
3 Les bombes.

C'est sans doute ce morceau qui aura donné
à Voltaire l'idée de son ingénieux conte

de Micromegas.
1 - Le prince d'Orange.

3 L'Angleterre. 135 Le prince d'Orange, devenu plus puissant

131

135

par la couronne d'Angleterre, s'étoit rendu maître absolu en Hollande, et y faisoit ce

qu'il lui plaisoit. · Les Anglois. 3 Allusion à ce qui se passa en 1690 à la

Haye, lors du premier retour du prince d'Orange de l'Angleterre, où les ligués se rendirent, et où le duc de Baviere fut long-temps à attendre dans l'antichambre. - L'empereur. 1 - Armes de la maison d'Autriche.

136

CHAPITRE XIII.

DE LA MOD E. Pages 137 Sachot, curé de Saint-Gervais, qui exhor

toit toutes les personnes de qualité à la mort. Le père Bourdaloue lui succéda dans

cet emploi. a Caboust, sieur des Costeaux, avocat au

parlement. 138 · Marlet, avocat. 139 · Le père Menestrier, jésuite.

1 ? De Gaignieres, écuyer de mademoiselle

I de Guise ; ou M. de Beringhem; premier

écuyer du roi. 140 | Moret, conseiller. 141 | Thevenot et Lacroix. 42 Amelot. Sa maison étoit dans la vieille rue

du Temple. 146 - Morin le joueur.

2 Ces barbeaux, qui croissent parmi les seigles furent un été à la mode dans Paris.

Les dames en mettoient pour bouquet. 148 De Bourlon.

| Habits des Orientaux.

i Offensives et défensives.
2 Le duc de Beauvilliers.

3 Fausse dévotion. 152 1 Faux dévot.

1 Faux dévots.
2 Le duc de Beauvilliers, gouverneur des

enfants de France, et chef du conseil des
finances. Il s'empara de tout le bien du
duc de Saint-Aignan son père, n'en paya
point les dettes, et se jeta dans la dévo-
tion. Il sit faire à Saint-Aignan en Berri
un banc de menuiserie d'une élévation

semblable aux chaires des évêques. 154 | 1 De Mauroy, qui, 'étant mousquetaire, se

| fit prêtre à Saint-Lazare où il avoit été

151

153

mis pour son libertinage. Il y vécut douze
arts d'une manière assez régulière, ce qui
lui fit donner la cure des Invalides, mais
ensuite il revint à ses premiers excès; et
ses dépenses avec les femmes furent telles
que pour les soutenir il engagea le patri-
moine des Invalides : après avoir optretenu
assez long-temps mademoiselle Doujat, il
avoit fini par lui donner cinquante mille
francs en la mariant avec M. le Boindre,
conseiller au Parlement. Tout ceci s'étant
ensuite découvert, il fut condamné à une
prison perpétuelle, et envoyé à l'abbaye
des Bernardins de Sept-Fonts, où il mous

rut assez repentant de sa vie déréglée.
- Fausse:
2 Fausse.
· Madame de Pontchartrain. .

156

158

CHAPITRE X I.V.

DE QUELQUES US AGES. Pages. 163) Allusion au pélican que portent MM. le

Camus dans leurs armes. 164 | Allusion à ce que Monsieur, pour s'appro

| cher demonseigneur le Dauphin,ne vouloir La Bruyere. 2.

25

plus qu'on le traitât d’Altesse royale,
mais qu'on lui parlåt par Vous , comme
l'on faisoit à Monseigneur et aux Enfants
de France. Les autres princes , à son
exemple, ne veulent plus être traités d’Al;

tesse, mais simplement de Vous.
164 | 2 De Dangeau: ou bien le Camus de Vienne,

qui se fait descendre de l'amiral de Vienne: ou Langlois de Rieux. 3 Laugeois, qui se fait appeler de Laugeois.

4 Deltrieux, qui se fait nommer de Rieux.' 165 * Langlois, fils de Langlois receveur aux

confiscations du Châtelet, qui se fait appe: : ler d'Imbercourt. 2 Sonnin, fils de Sonnin receveur de Paris,

qui se faisoit nommer de Sonningen.
3 Les Jésuites, ou les Célestins. Ces derniers
jouissoient des mêmes priviléges que les

secrétaires du roi.
4 Maison religieuse qui, pour jouir des pri-

viléges et franchises accordés à la no-
blesse, avoit acquis une charge de secré-

taire du roi.. 167 Tapisseries.

? Le motet, traduit en vers françois par

L. L.... . | 3 Allusion aux saluts des pères Théatins, . | composés par Laurentani , Italien, qui

« PreviousContinue »