Annales de philosophie chrétienne

Front Cover
Roger et Chernoviz, 1851 - Catholic Church and philosophy
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 38 - Jésus-Christ est la vérité ; car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, le Verbe et le Saint-Esprit; et ces trois sont une même chose.
Page 212 - Car la physique explique en quelque manière le mécanisme des sens et la formation des idées ; mais dans la puissance de vouloir ou plutôt de choisir, et dans le sentiment de cette puissance, on ne trouve que des actes purement spirituels, dont on n'explique rien par les lois de la mécanique.
Page 16 - A prendre le terme dans la rigueur de l'acception , il n'a jamais existé de véritable démocratie, et il n'en existera jamais. Il est contre l'ordre naturel que le grand nombre gouverne et que le petit soit gouverné.
Page 216 - Telle fut ou dut être l'origine de la société et des lois, qui donnèrent de nouvelles entraves au faible et de nouvelles forces au riche, détruisirent sans retour la liberté naturelle, fixèrent pour jamais la loi de la propriété et de l'inégalité, d'une adroite usurpation firent un droit irrévocable, et, pour le profit de quelques ambitieux, assujettirent désormais tout le genre humain au travail, à la servitude et à la misère...
Page 213 - C'est la raison qui engendre l'amour-propre , et c'est la réflexion qui le fortifie ; c'est elle qui replie l'homme sur lui-même; c'est elle qui le sépare de tout ce qui le gêne et l'afflige. C'est la philosophie qui l'isole ; c'est par elle qu'il dit en secret, à l'aspect d'un homme souffrant : Péris, si tu veux; je suis en sûreté.
Page 72 - D'abord suivez la méthode de l'Écriture; frappez vivement leur imagination ; ne leur proposez rien qui ne soit revêtu d'images sensibles. Représentez Dieu assis sur un trône, avec des yeux plus brillants que les rayons du soleil, et plus perçants que les éclairs ; faites-le parler ; donnez-lui des oreilles qui écoutent tout, des mains qui portent l'univers, des bras toujours levés pour punir les méchants, un cœur tendre et paternel pour rendre heureux ceux qui l'aiment.
Page 209 - ... je le vois se rassasiant sous un chêne, se désaltérant au premier ruisseau, trouvant son lit au pied du même arbre qui lui a fourni son repas; et voilà ses besoins satisfaits.
Page 7 - Hier j'ai visité les grandes Catacombes Des temps anciens ; J'ai touché de mon front les immortelles tombes Des vieux Chrétiens : Et ni l'astre du jour, ni les célestes sphères, Lettres de feu, Ne m'avaient mieux fait lire en profonds caractères Le nom de Dieu. Un ermite au froc noir, à la tête blanchie, Marchait d'abord, Vieux concierge du temps, vieux portier de la vie Et de la mort ; Et nous l'interrogions sur les saintes...
Page 216 - Unissons-nous, leur dit-il, pour garantir de l'oppression les faibles, contenir les ambitieux, et assurer à chacun la possession de ce qui lui appartient...
Page 439 - L'orthographe vicieuse favorise les diplômes des 6e, 7e, 8', 9«, 10% «t 11e siècles: ils seraient suspects si .l'orthographe en était régulière depuis le 6' siècle jusqu'à Charlemagne. Si l'orthographe d'un manuscrit en caractère oncial, comparée à la nôtre, se trouve assez régulière; si la différence ne se fait remarquer qu'en trois ou quatre mots par page», si les changements de lettres se réduisent presque à des e pour...

Bibliographic information