Guerres de religion

Front Cover
Chamerot, 1856 - France - 484 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

I
1
II
16
III
33
V
56
VI
78
VII
96
VIII
113
IX
129
XV
270
XVI
279
XVII
289
XVIII
319
XIX
331
XXI
343
XXII
361
XXIII
379

X
150
XI
179
XII
197
XIII
221
XIV
239
XXV
403
XXVI
422
XXVII
439
XXVIII
454
XXIX
464

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 437 - Nous allasmes, dit le duc d'Anjou, au portail du Louvre joignant le jeu de paulme, en une chambre qui regarde sur la place de la basse-cour, pour voir le commencement de l'exécution. Où nous ne fusmes pas longtemps...
Page 449 - Une heure après, comme j'étois le plus endormie, voici un homme frappant des pieds et des mains à la porte, et criant : « Navarre ! Navarre ! » Ma nourrice ouvre, pensant que ce fût mon mari.
Page 450 - Moy sentant ces hommes qui me tenoient, je me jette à la ruelle, et luy après moy, me tenant tousjours à travers du corps. Je ne connoissois point cet homme, et ne sçavois s'il venoit là pour m'offenser, ou si les archers en vouloient à luy ou à moy. Nous crions tous deux, et estions aussi effrayés l'un que l'autre.
Page 99 - C'est sa force, si ce n'est son charme. Rousseau a dit, après l'Emile : Conticuit terra. Mais combien plus dut-on le dire quand, pour la première fois, elle jaillit, cette langue, sobre et forte étonnamment pure, triste, amère, mais robuste et déjà toute armée. Son plus redoutable attribut, c'est sa pénétrante clarté, son extrême lumière, d'argent, plutôt d'acier, d'une lame qui brille, mais qui tranche. On sent que cette lumière vient du dedans, du fond de la conscience, d'un cœur...
Page 450 - ... nul mal. Et, me faisant jeter un manteau de nuit sur moi, il m'emmena dans la chambre de ma sœur, où j'arrivai plus morte que vive. Entrant dans l'antichambre, un gentilhomme , se sauvant des archers qui le poursuivoient, fut percé à trois pas de moi. Je tombai de l'autre côté presque évanouie entre les bras de M. de Nançay, et pensai que ce coup nous eût percés tous deux.
Page 450 - Et changeant de chemise, parce qu'il m'avoit toute couverte de sang, M. de Nançay me conta ce qui se passoit, et m'asseura que le Roy mon mary estoit dans la chambre du Roy, et qu'il n'auroit nul mal.
Page 108 - En touchant ce qui reste encore de ces vieilles éditions, ces volumes tachés, usés dans les prisons, et qui souvent, jusqu'au bûcher, firent l'office de confesseurs, et soutinrent la foi des martyrs, on est tenté de s'écrier : « 0 petits livres ! petits livres ! pauvres témoins...
Page 449 - Je voyais bien qu'ils se contestaient et n'entendais pas leurs paroles. Elle me commanda encore rudement que je m'en allasse coucher. Ma sœur, fondant en larmes, me dit bonsoir, sans m'oser dire autre chose; et moi je m'en allai toute transie et éperdue, sans me pouvoir imaginer ce que j'avais à craindre. Soudain que je fus...

Bibliographic information