Page images
PDF
EPUB

On tronve à la même librairie:

Cours élémentaire de Littérature et de Rhétorique, suivi de notions d'histoire littéraire ancienne et moderne, par Af. E. Geruzez, agrégé de la faculté des lettres de Paris, ancien maître de conférences à l'école normale: 13" édition; ouvrage autorisé pour les écoles publiques; 1 fort vol. in-12, en deux parties.

Histoire abrégée de la Littérature française, par Af. E. Geruzez, agrégé de la faculté des lettres, ancien maître de conférences à l'école normale; ouvrage autorisé pour les écoles publiques; 1 vol. in-12.

Cours de Philosophie, rédigé d'après le nouveau programme pour l'examen des Baccalauréats ès lettres et ès sciences, par Af. E. Geruzez, agrégé de la faculté des lettres de Paris: 6« édition; 1 vol. in-12,

Études analytiques sur les ouvrages philosophiques prescrits pour l'examen du Baccalauréat ès lettres, contenant une appréciation de chaque auteur et une analyse de chaque ouvrage, par Af. A. Patru, professeur à la faculté des lettres de Grenoble; 1 vol. in-12.

Traité des Devoirs, par Cicéron, traduction de /. L. Burnouf, précédée d'une analyse développée et d'appréciations critiques, par Af. Emile Burnouf, professeur à la faculté des lettres de Nancy ; in-12.

Logique (la), ou l'Art de penser, de Port-Royal : nouvelle édition, précédée d'une analyse développée et d'appréciations critiques, par Af. L. Barré, ancien professeur de philosophie; 1 vol. in-12.

Discours de la Méthode, par Descaries, précédé d'une analyse développée et d'appréciations critiques, par Af. E. Lefranc, ancien professeur au collége Rollin; in-12.

Traité de la Connaissance de Dieu et de soi-même, par Bonsuet, précédé d'une analyse développée et d'appréciations critiques, par Af. E. Lefranc, ancien professeur au collége Rollin; 1 vol. in-12.

Traité de l'Existence de Dieu, par Fénelon, précédé d'une analyse développée et d'appréciations critiques, par Af. E. Lefranc, ancien professeur au collége Rollin; 1 vol. in-12.

ÉTUDES LITTÉRAIRES

SOB LES

OUVRAGES FRANÇAIS

PRESCRITS POUR LES EXAMENS
DES BACCALAURÉATS ES LETTRES ET ÈS SCIENCES

Par E. GERUZEZ

AGRÉGÉ DE LA FACULTÉ DES LETTRES DE PARTS
ANCIEN MAITRE DE CONFÉRENCES A L'ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE.

NEUVIÈME ÉDITION.

Ouvrage autorisé pour les écoles publiques
par dérision de S. Uxe. M. le ministre de l'Instruction publique.

[graphic]

PARIS.

IMPRIMERIE ET LIBRAIRIE CLASSIQUES
De JULES DELALAIN

IMPRIMEUR DE L'UNIVERSITÉ
KUE 1>KS ÉCOLES, VIS-A-VIS DE LA 8ÛRBONNE

M DCCC LXIV.

L'usage de cet ouvrage a été autorisé par décision de S. Exc. M. le ministre de l'instruction publique, en date du 26 octobre 1849.

[ocr errors][ocr errors]

Tout contrefacteur ou débitant de contrefaçons de cet Ouvrage sera poursuivi conformément aux lois; tous les exemplaires sont revêtus de ma griffe.

Ces études résument assez fidèlement des conversations de famille où j'avais la meilleure part. Elles avaient pour but l'instruction littéraire d'un fils qui se disposait à affronter les épreuves redoutées du baccalauréat. On m'a demandé de les publier, et j'ai cédé, sans trop d'effort, parce qu'elles me paraissent le complément naturel de mon Cours de Littérature, et que d'ailleurs les élèves manquent, en général, des connaissances historiques et critiques qui leur seraient nécessaires pour répondre convenablement aux questions sur les auteurs français. Il importait d'attirer leur attention, et de les éclairer sur cette partie si sérieuse et trop négligée de l'examen qu'ils doivent subir.

Ce travail a été pour moi plein d'attraits, et j'espère qu'il ne sera pas sans utilité. Mon intention n'a pas été de dispenser les élèves de la lecture des auteurs que j'analyse; je prétends, au contraire, les y convier, ne pouvant les y contraindre; qu'on ne l'oublie pas, la connaissance directe des textes est la première condition du succès de l'épreuve. Comment, en effet, interpréter, à l'improviste, les passages dont le sens est obscur, saisir les nuances du langage, signaler les figures, donner des éclaircissements historiques, et eiler de mémoire, au moins, quelques traits remarquables, si l'on ne s'est pas familiarisé avec les auteurs?

La liste des écrivains compris dans le programme a été dressée de manière a n'offrir que des modèles. L'étude sérieuse des ouvrages indiqués suffit pour donner une juste idée de nos deux grands siècles littéraires. Il y aurait eu inconvénient, soit à remonter plus haut, soit à descendre plus bas. En effet, il y a trop à reprendre dans les poètes qui ont précédé Corneille, si l'on excepte Malherbe, comme aussi dans les prosateurs antérieurs à Bossuet, si l'on excepte Descartes et Pascal: quant aux écrivains supérieurs qui sont venus depuis Voltaire, ils n'ont pas encore, quel que soit leur mérite, la consécration du temps. On a donc commencé où il convenait, pour s'arrêter à un point qu'il ne fallait pas dépasser.

Des notions exactes sur Corneille. Racine, Molière, La Fontaine, Boileau, Bossuet, Fénelon, Massillon, Montesquieu et Voltaire; l'analyse et l'appréciation de quelques-uns des plus beaux ouvrages de ces grands écrivains, et surtout la lecture réfléchie, intelligente, de ces chefs-d'œuvre, sont aux esprits des jeunes gens un aliment sain et savoureux, et une lumière qui les dirigera sûrement dans des études ultérieures.

La littérature proprement dite sera toujours la meilleure culture des esprits. Je suis bien éloigné de déprécier la science et l'histoire :je sais ce que les sciences exactes peuvent pour la méthode, je sais ce que les connaissances historiques apporlcnl de matériaux utiles; mais si les lettres, humaniores litterœ, comme disaient nos maîtres de l'antiquité, n'ont pas suffisamment nourri la raison, rectifie le jugement, élevé l'âme, l'histoire ne sera pour les jeunes gens qu'un stérile répertoire de faits, un fardeau de la mémoire, et les mathématiques pourraient n'avoir d'autre résultat que de donner de la rigueur à des esprits secs, débiles et faux. Le commerce des hommes de génie, penseurs profonds et grands écrivains, nous familiarise avec le vrai et le beau; il nous en donne le goût, il nous com

« PreviousContinue »