Histoire de France, Volume 1

Front Cover
Hachette, 1862 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 102 - D'autres maisons de moindre apparence étaient occupées par un grand nombre de familles qui exerçaient, hommes et femmes, toutes sortes de métiers , depuis l'orfèvrerie et la fabrique des armes jusqu'à l'état de tisserand et de corroyeur , depuis la broderie en soie et en or jusqu'à la plus grossière préparation de la laine et du lin.
Page 88 - grand chagrin que ces Ariens possèdent une partie « des Gaules. Marchons avec l'aide de Dieu , et , après « les avoir vaincus , réduisons le pays en notre pou
Page 81 - Leur visage était entièrement rasé, à l'exception de deux longues moustaches qui leur tombaient de chaque côté de la bouche. Ils portaient des habits de toile serrés au corps et sur les membres avec un large ceinturon auquel pendait l'épée. Leur arme favorite était une hache à un ou deux tranchants dont le fer était épais et acéré et le manche très court.
Page 94 - étendues sur les ornières des chemins , et clouées « en terre avec des pieux ; puis on faisait passer sur « elles des chariots chargés ; et leurs os ainsi brisés , « ils les laissaient pour servir de pâture aux chiens et
Page 108 - Carcassonne, sans sortir du royaume des Goths, qui s'étendait jusque-là ; ensuite elle se dirigea, par la route de Poitiers et de Tours, vers la cité de Rouen où devait avoir lieu la célébration du mariage. Aux portes de chaque grande ville, le...
Page 533 - Rédempteur, tant et si humblement que je puis, je vous requiers pardon , grâce et miséricorde. Je vous servirai bien , et si loyalement que vous connaîtrez que je suis vrai repentant, et qu'à force de bien faire, je veux amender mes défauts.
Page 107 - A l'approche des montagnes, les chemins devinrent difficiles ; 'elle ne s'en aperçut pas et voulut encore aller plus loin. Mais comme les gens qui la suivaient, grossissant beaucoup le...
Page 464 - Croyez-vous que votre roi a bien fait de tuer ou faire tuer monseigneur de Bourgogne ? — Ce fut grand dommage pour le royaume de France. Mais, quelque chose qu'il y eût entre eux, Dieu m'a envoyée au secours du roi de France.
Page 468 - Que j'aie bien fait, que j'aie mal fait, mon roi n'y est pour rien; ce n'est pas lui qui m'a conseillée. » Cependant la flamme montait... Au moment où elle toucha, la malheureuse frémit et demanda de l'eau bénite, de l'eau, c'était apparemment le cri de la frayeur... Mais, se relevant aussitôt, elle ne nomma plus que Dieu, que ses anges et ses saintes. Elle leur rendit témoignage : « Oui, mes voix étaient de Dieu, mes voix ne m'ont pas trompée (1)!...
Page 265 - II lui faisait jurer de consacrer ses armes à la défense des faibles et des opprimés ; puis il lui donnait l'accolade et lui ceignait l'épée. Les parrains d'armes couvraient le nouveau chevalier des diverses pièces de l'armure, et lui chaussaient les éperons dorés, signe distinctif de la dignité de chevalier.

Bibliographic information