Page images
PDF
EPUB

TEXTE.

PARAPHRASE, Manaffé, d'où sont venus ces Héros qui ont conquis le païs

de RE MARQUE S. praïm, parce qu'elle étoit de cette Tribu, & qu'elle fut la principale motrice de cette guerre. Voici une autre conjecture. Les Hainalékites voulurent peut-être donner du secours aux Cananéens contre le peuple d'Israël, comme ils l'avoient fait en pareil cas aux Moabites, Jug. 111. 13. Mais ceux de la Tribu d'Ephraïm leur coupérent le passage, & c'est ce que fignifieront ces paroles , leur racine est depuis Epbraim jusqu'à Hamalec. 30 Mr. le Clerc croit que tout ce verset, & quelques-uns de ceux qui le suivent sont prophétiques: que Débora y prédit les exploits de Gédéon sur les Hamalékites. Voi. fur Jug. VI. 13. & VII. 15. Il étoit de la Tribu de Manarré, le frère d'Ephraïm, & daps le style Poëtique, on a pû dire Ephraïm pour Manasé. Le même Auteur attribue à Gédéon ce qui est ajoûté, Benjamin a été parmi les peuples : il croit que Gédéon, qui étoit de la Tribu de Manaffé, pouvoit être compté parmi les Benjamites , parce que Benjamin & Manallé étoient d'une même inère, & parce que réellement Gédéon habitoit parmi les Benjamites , savoir à Hophra. Voi. Jug. VI. 11. qui étoit une ville de la Tribu de Benjamin , comme cela paroit par le Chap. XVIII. de Josué verf. 23. 51 Mr. le Clerc prend aussi dans un sens prophétique ce qui eft dit, de Makir foxt defcendus les Gouverneurs ; & il croit que ces Gouverneurs font Jaïr , qui étoit Galaadite. Voi. Jug. X. 3. & Jephté qui étoit de Tob. Voi. Jug. Xl. 3. un lieu du païs de Galaad. Voi. 2 Sam. X. 6. 8.

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

ill

49 RICHARDSON choice observations upon old Teftis Jug. V. 14. pag. 6o.

50 Jo. CLER, in Jud. V. 14. pag. 88,
51 Idem ibid,
Tom. III.

Y

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

TEXTE.

· PARAPHRASE. de Galaad, même que celle d'Ephraim, qui a eu la gloire de produire le Triomphateur

d'Hamalek. Vers. 15. 16. Mais les autres Tribus Et les principaux d'Ifraël, qui ne sont pas ved'Iljachar ont été nues au secours de leurs avec Débora og frères, lorsqu'ils étoient aux Isachar aussi bien prises avec l'ennemi, se font gi!e Barac, il a couvertes d'une honte éterété envoyé avec la nelle. Etoit-il temps, ô vous suite dans la Val- de la Tribu de i Ruben, lée : dans les fé- d'écouter le beellement de parations de Ruben vos troupeaux ,

tandis

que ils ont fait de gran- nous étions au milieu du tudes resolutivus dans. multe des armées, & suffisoitleur cæur. Pour- il d'observer pour quel parti quoi tes-tu tenu se déclareroit la victoire, sans entre les barres des contribuer vous-mêmes à la étables pour enten- faire pancher de notre côté ? dre le sifflement des troupeaux ? Dans les séparations de Ruben ils

Et REMARQU E S. 1 Il y a dans le texte , aux séparations de Ruben de grandes consultations dans leur coeur, ce qui peut signifier que les Rubenites furent partager, quand ils consultérent s'ils iroient au secours de leurs Frères, ou s'ils ne les afli steroient pas dans cette guerre. 52 Un Docteur Juif leur attribue des sentimens plus odieux encore: il dit qu'ils obfervoient quel des deux peuples feroit le vainqueur, afin de se ranger du côté du plus fort.

m Gad 52 C'est le Paraphraste Chaldaïque sur Jug. V. 14.

[merged small][ocr errors][ocr errors]

Texte.

PARAPHRASE.
ont fait des grandes
consultations dans
leur cour.

Verf. 17. Gam Et vous de la Tribu de land eft demeuré mGad , étoit-il temps alors de au delà du Jour- rester au delà du Jourdain? Le dain:& Dan pour- fleuve,qui nous sépare,romptquoi le tient-il il donc tout commerce entre dans les navires ? vous & nous ? Contens de Ascher s'est tenu nous avoir affiftez dans la aux ports de la conquête de la terre promise, Mer, & il est vous croyez - vous dispensez demeuré dans les de nous aider à la conserver? havres.

Etoit-il temps alors, vous de la Tribu den Dan, de vous renfermer dans vos navires & vous de la Tribu d'Ascher, de vous renfermer dans vos ports, & de vous retrancher

dans vos havres ? Verf. 18. Za- Celles de Nephthali & de bulon est un peuple, Zabulon ont seules combattu qui a exposé son contre le Cananéen au pais ame à la mort, de • Merom, & ont été la

chement REMARQUÉ S. m Gad est déligné par le mot Galaad, parce que la Tribu de Gád occupoit une partie du pais qui portoit ce nom, Josué XIII.

n La Tribu de Dan & celle d'Ascher avoient eu leur partage sur les côtes de la Mediterranée.

• On peut traduire sur les lieux élevez. Il est pourtant certain qu'il y avoit un lac formé des eaux du Jourdain dans la haute Galilée, & qui étoit dans le partage de la Tribu de Nephthali

. Voi. Josué XI.5.

PTA

[merged small][ocr errors]

Y 2

TEXTE.

PARAPHRASE. avec Nephthali , en chement abandonnées par rase campagne. leurs frères. Ver. 19. Les

Elles seules ont foûtenu le Rois font venus , choc des Rois ennemis. Ils é. ils ont combattu: toient venus à o Tahanac,proles Rois de Canaan che les caux de Meguiddo, ont alors combattu pour 9 s'enrichir de nos déà Tahanac , près pouilles. des eaux de Meguiddo, mais ils n'ont point gagné d'argent.

Vers. 20. On Mais le Dieu des batailles combattu des a été

pour nous.

Il a armé Gieux, même les en notre faveur le Ciel , la

Terre,

REMARQU E S.

p Tahanac, Meguiddo: deux villes considerables, que la Tribu de Manassé avoit dans les Quartiers d'Isfachar & d'Archer, Josué XVII. II. XXI. 25. Voi. aufli 2 Rois XXIII. 29. 30. 2 Chron. XXXV. 21. Les torrens de Kischon & de Kedoumim étoient probablement auprès de ces deux villes.

9 Pour s'enrichir de nos dépouilles. Il y a dans l'Hébreu: ils n'ont point gagné d'argent. Ces paroles font équivoques; elles peuvent se rapporter ou à ceux qui vinrent au secours des Ifraëlites, sans en attendre aucune recompense, où à ceux qui vinrent

ecours des Cananéens par un motif de vaine gloire, non par un motif d'interêt. On donne encore une autre explication à ces mois,'& on croit qu'ils fignifient que quoique les Ifraelites donnaffent de l'argent aux Cananéens pour les adoucir ils en étoient pourtant toujours traitez avec barbarie. Le torrent de Kischon étoit aux pieds de la

au

Texte. PARAPHRASE. Etoiles ont com- Terre, la Nature , les Elébattu contre Sizera mens. du lieu on elles font leur cours.

Verf. 21. Le Nos ennemis ont été prétorrent de Kischon cipitez dans les torrens de les a emportez, le 1 Kischon & de Kedoutorrent de Kedou- mim: nous leur avons fait mim, le torrent de mordre la poussiére. Kischon : mon Ame , tu as foulé aux pieds la force.

Verf.22. Alors Nous n'entendons plus rekes cornes des pieds sonner à nos oreilles les " bat

temens

[ocr errors][ocr errors]

RE MARQUE S.

[ocr errors]

montagne de Thabor. Nous ne savons pas s'il s'ap. pelloit auffi Kedoumim, ou si ce dernier mot marque un autre torrent près de celui de Kischon. 53 S. Jérome remarque que Kedoumim en Hébreu veut dire des anciens: il croit que ce mot signifie la Mer Rou. ge. Il en allégue une raison qui mérite à peine d'e. tre rapportée: Anciennement, dit-il, la Mer Rouge avoit jetté sur ses rivages les cadavres des' Egyptiens, en forte que les Ifraëlites les voyoient , & que

les poisfons furent privez de cette pature: maintenant les pois fons font dédommage% de la perte qu'ils firent alors, ils peuvent se repaitre des corps des Cananéens, qui font tombez dans le torrent de Kifchon.

Il y a dans l'Hébreu, ning ninos , middabaroth dabaroib. Quelques Interprétes croyent que ces mots, qui font un fon affez fingulier, marquent le bruit des pieds des chevaux. Ils comparent ce pas53 HIER o N. in append. tom. II. pag. 9.

sa

« PreviousContinue »