Page images
PDF
EPUB

h

TEXTE.

PARAPHRASE. ordres, répondez à mes invitations, & après avoir eu tant de part aux merveilles, que Dieu a faites fous mon Gouvernement, prenez part aussi à la reconnoissance que je lui en témoigne : unissez vous avec moi pour célèbrer l’Auteur de nos prospéritez & de

nos victoires. Verf. 10. 11.

Vous qui montez sur des Vous qui montez anefies h bigarrées, qui sont fur les unesses blan. la voiture des personnes dis

ches, e qui étes tinguécs; Magistrat qui n'éullis sur le Siège tes plus traversez dans l'exerle la justice, cice de vos Charges par un qui allez par les ennemi formidable :

: chemins , parlez. auffi Marchands, dont le Le bruit des Are commerce étoit suspendu à

cause REMARQU E S. . C'est ainsi que 43 Bochart traduit le mot Hébreu. 44 St. Jérome a eu une pensée allez bifarre sur ce fajet, il entend par ces anefjes blanches les Docteurs d'Ifracl.

i J'ai observé dans ma Paraphrase une gradation, ou une énumeration , qui me semble marquée dans l’Original. Débora après avoir apostrophé dans le verset précedent les Gens de guerre, apostrophe ensuite 1. les Magistrats, ce sont ceux qui montent sur des ånesses blanches , & qui sont allis sur le siége de la Justice : quoique 45 quelques Interprétes ont crû que 190, middin, qui est dans le Texte, marquoit ici une

ville 43 BOCHART Hieroz part. I. lib. II. cap. 12, tom, 94 HIERON. Append. in to!!!. II. pag. 6

Vous

2

pag 182.

mais qui

TEXTÉ.

PARAPHRASE. chers aiant celle cause des insultes, que vous dans les lieux on fesoient les Brigands dans les Pon puisoit l'eau, grands chemins, mais qui à qu'on s'y entre- présent pouvez voyager avec tienne de la justice fureté : vous Bergers qui de l'Eternel, de étiez exposez au pillage, la justice de les lorsque vous alliez abruver bourgs en Israël. vos troupeaux Alors le peuple de pouvez désormais les paitre Dieu descendra aux avec tranquillité : & vous portes.

habitans des plus petits de nos bourgs: vous tout le peu

i ple de quel ordre que vous puissiez être, qui vivrez fans crainte dans le lieu de votre demeure, mêlez vos voix avec les nôtres : & que ce concert de louanges succède au cliquetis des armes, &

aux R E MARQUE S. ville de la Tribu de Juda. 2. les Marchands : ce font ceux qui vont par les grands chemixs. 3. les Bergers : ce sont ceux qui vont priser de l'eau. 4. les Païlans: ce sont ceux qui habitent dans des villes non murées. Enfin tout le peuple. Mais dans l’Article, qui concerne les Bergers, l'Hébreu porte: à cause de la voix des Archers, d'3ynn, Mechat setfim, entre les abruvoirs , &c. 46 Un Rabin traduic le mot Mechatsetfim, cailloux , & il paraphrase ainsi tout ce Texte: Vous, qui lorsque vous alliez aux abruvoirs pour puiler de l'eau, aviez peur de faire du bruit en marchant sur ces petites pierres qui divifoient le torrent, &c.

* C'est 45. C'est le sentiment de VATABL € sur Juges V. 10. dans le II. vol. des grands Critiq pag. 2016.

46 SAL. JARCHI sur ce passage pag. 65.

[ocr errors]
[ocr errors]

E

[ocr errors]

Texte:

PARAPHRASE." aux fons épouvantables des

instrumens belliqueux. Vers. 12. 13.

Qu'un enthousiasmie divin Reveille toi ,, re- me saisifle, afin que je puisse veille toi, Déboru: parler avec plus de majesté reveille toi, reveille des perfections de notre Litoi, dis le Canti- bérateur, & raconter avec que.

plus de pompe les exploits ; Leve toi, Barac, qu'il a faits en notre faveur.

amène en capti- Et toi, Barac , qui as convité ceux que tu duit une fi glorieuse expedias fait Captifs , toi tion, viens étaler tes trophées : fils d’Abinobam. produis nous les prisonniers L'Eternel a fait que tu as faits : montre nous alors dominer le les chargez des mêmes chairéchapé, Javoir le nes, dont ils avoient voulu peuple, fur les nous accabler : fais nous voir magnifiques. L'E- prosternez à nos pieds ces Cananéens , qui dominoient

sur REMARQU E S. k C'est là le passage le plus difficile de tout ce Cantique, & sur lequel il y a une plus grande diversité d'opinions parmi les Interprétes. Je me contenterai de rapporter ici les principales. Il y a mot à mot dans

a l'Original, comme notre Vertion a traduit scrupuleusement: Leur racine est depuis Ephraim jusqu'à Hamalek, Benjamin après toi parmi tes peuples: de Makir funt descendus les Gouverneurs. Jofué étoit de la Tribu d'Ephraïm, peut-être est-il désigné ici. Voi. Nomb. XIII.9. Ehud étoit de la Tribu de Benjamiti. il est peut-être désigné par ces mots de Benjamin les peuples, mais il faut beaucoup suppléer pour trouver ce iens. Ceux de la Tribu de Manallé contribuérent beaucoup à la conquête du pais de Galaad au delà du Jourdain, & peut-être que la famille de Makir, qui étoit de cette Tribu, y contribua plus que les autres donné REMARQU E S. familles de la même Tribu: cela est peut-être exprimé par ces mots concis de Makir les Gouverneurs. Le but de toutes ces paroles sera d'égaler la gloire, que la Tribu de Zabulon, celle d'lisachar, & celle de Nephthali venoient d'aquerir dans la victoire qu'el. les avoient remportée sous la conduite de Barac, à l'honneur de la Tribu d'Ephraïm, qui avoit donné la naissance à Jofué, à celui de la Tribu de Benjamin, d'où étoit sorti Ehud & à celui de la Tribu de Manassé, qui avoit conquis le païs de Galaad. Si l'on suit cette interpretation, il faudra faire quelque changement à noire Version, il faudra finir le verset 14. par ces mots, de Makir font descendus les Gouverneurs: commencer le Is. par celles qui suivent, & au lieu de traduire, & de Zabulon font fortis ceux qui manient ou ceux qui trainent la plume du Scribe, il faudra tra

TEXTE.

PARAPHRASE. ternel m'a fait do- sur nous avec tant d'insolenminer sur les fo- ce, & qui nous tyrannisoient réts.

si cruellement : anime nous par ces objets, & qu'ils donnent plus d'activité & plus de

véhémence à notre ferveur. Verf. 14. Leur Ces généreux Guerriers racine est depuis qui viennent de combattre Ephruïm jusqu'à avec tant de courage, & de Hamalec ; & Ben- vaincre avec tant de gloire, jamin, qui eft ont non seulement illustre entre tes peuples, leurs personnes, mais ils & été après toi: de rendront à jamais mémoraMakir font defcen- bles les Tribus dont ils font dus' les Gouver- fortis. Qui, Zabulon, tu vas neurs, & de Za- être aussi célèbre pour avoir bulon ceux qui fourni ces soldats qui ont

triomphe du Cananéen, k que la Tribu de Benjamin, qui a.

[ocr errors]

>

TEXTE.

PARAPHRASE. manient la plume donné la naisance au Vaindu Scribe. queur d'Héglon, que celle de

MaREMARQUE S. duire, mais de Zabulon font fortis, &c. Alors l'oppofition fera plus sensible: La Tribu d'Ephraim a don' la naillance à Josué, celle de Benjamin à Ehud, celle de Vanasé aux Conquerans de Galaad, mais la Tribu de Zabulon a produit des personnes qui manient la plume du Scribe, c'est-à-dire , des personnes émia nentes par leur autorité, ou par leur savoir. Voi 2 Rois. XII. 10. 2 Chron. XXIV. 11. Efai. XXXIII. 18. Jer. LII. 25. Dans tous ces pallages les Scribes fignifient les Secretaires des personnes accredicées, &c. Voilà l'explication que nous avons suivie , mais pour laquelle, nous n'avons aucune prédilection:ily en a plufieurs autres, qui ne sont peut-être pas mieux prouvées. C'elt particuliérement sué ces premiéres paroles du verf. 14. leur racine est depuis Ephraim jusqu'à Hamalec , que roule la dificulté. 47 Mr. Alix croyoit qu'Hamalec marquoit dans ce passage une montagne de la Tribu d'Ephraim , dont il est parlé dans le Chap. XII. verf. 15. des Juges: en ce cas ces paroles signifieroient, que les gens d’Ephraïm font les premiers, qui se font signalez dans cette Guerre en levant des troupes & en marchant à l'ennemi. 48 Quelques-uns pensent que c'est la Tribu de Juda, & celle de Siméon , qui font délignées par ces mots la racine d'Ephraim:ils alléguent cette raison de leur conjecture, c'est qu'il n'est pas fait mention de ces deux Tribus dans aucun autre endroit de ce Cantique: & il t'ct pas probable, fe lon eux, qu'elles n'ecficat point contribué à la défaite de l'Armée de Sizera. 49 Richardson prétend que c'est Débora qui eft appellće la racine d'E

phraim, 47. Mr. Alix cité dans Patric sur Juges V. 14. pag. 381.

48 C'est le sentiment de PISCATOR sur Jug. V. 141 rapporté dans la fynopse, &c. pag, 1093. vol. 2.

« PreviousContinue »