Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books
" Je lui offris les présens d'usage : la maréchale seule parut les apprécier; Amélie les vit parce qu'on lui dit de les regarder. Mon fils! mon cher fils! quand on commence à s'aveugler, tout accroît notre illusion. Amélie, si indifférente, ne me... "
Eugene de Rothelin, - Page 82
by Adélaïde-Marie-Emilie Filleul marquise de Souza-Botelho - 1808 - 161 pages
Full view - About this book

Œuvres complètes de Madame de Souza: Eugénie et Mathilde [cont.]. Eugène de ...

Adélaïde-Marie-Emilie Filleul marquise de Souza-Botelho - 1822
...Commentfus-je assezpréoccupé pour que son trouble ne m'éclairât point ? Je lui offris les présens d'usage : la maréchale seule parut les apprécier;...ne me parut que raisonnable et modérée ; ce qui aurait dû m'avertir ajoutait à mon erreur. » Le lendemain , la famille de mademoiselle d'Estaing...
Full view - About this book

Oeuvres de Madame de Souza

Adélaïde-Marie-Emilie Filleul marquise de Souza-Botelho, Charles Augustin Sainte-Beuve - 1840 - 477 pages
...trouble ne uf éclairât poinl ! Je lui otïiis les présens d'usage ; la maréchale seule parut'es apprécier; Amélie les vit, parce qu'on lui dit de les regarder. Mon fils ! mon cher lils ! quand on commence à s'aveugler, tout accroît notre illusion. Amélie si indifférente ne me...
Full view - About this book

Oeuvres de Madame de Souza

Adélaïde Marie Émilie (Filleul) Sousa Botelho Mourāo e Vasconcellos (comtesse Flahaut, marqueza do) - 1843 - 477 pages
...trouble ne m' éclairât poiiil ! Jo lui offris les présens d'usage; la maréchale saule partitifs apprécier; Amélie les vit, parce qu'on lui dit de les regarder. Mon fils ! mon cher fils I quand on commence à s'aveugler, tout accroît notre illusion. Amélie si indifférente ne me parutque...
Full view - About this book

Oeuvres de Madame de Souza

Adélaïde-Marie-Emilie Filleul marquise de Sousa-Botelho - French fiction - 1845 - 488 pages
...les craintes d'Amélie. » Lorsqu'il fallut signer le contrat. Amélie tremblait, son nom était a peine lisible. Comment fus-je assez préoccupé pour...ne me parut que raisonnable et modérée : ce qui aurait dû m'avertir ajoutait à mon erreur. » Le lendemain , la famille de mademoiselle d'Estaing,...
Full view - About this book

Les femmes écrivains: oeuvres choisies

M.F. Lhomme - Electronic book - 1892 - 546 pages
...nom était à peine lisible. Comment fus-je assez préoccupé pour que son trouble ne m "éclairât point ? Je lui offris les présents d'usage : la maréchale...accroît notre illusion. Amélie, si indifférente, ne me partit que raisonnable cl modérée; ce qui aurait dû m'avertir ajoutait à mon erreur. « Le lendemain,...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download EPUB
  5. Download PDF