Page images
PDF
EPUB

mains; elle détournoit la tête, fermoit les yeux pour ne pas me voir. Désolé, désespéré : “ Ma chère Athénaïs,

m'écriai-je, voulez-vous que je vous

redoute, que je ne vous cherche pas " dans mes peines ? ou que plus sûr de “mon amie que de moi-même, je trouve

en elle une conscience pour m'aver“ tir, un caur pour me consoler?”" Ah! s'écria-t-elle, j'ai eu tort. Oui, “ vous m'aimerez toujours, car je res“pecterai toujours votre père ; mais à “ qui demanderai-je la promesse de “ n'être pas trop malheureuse?" Ce fut moi qui le lui jurai, moi qui aimerois mieux mourir que de l'affiger.

Je l'ai suppliée de permettre qu'on fit des démarches pour annuler son masiage; mais loin d'y consentir, c'est elle

[ocr errors]

I

qui les arrête. Monsieur de Rieux prétend accuser son oncle d'avoir forcé sa volonté: madame d'Estouteville répète sans cesse qu'alors il seroit facile de rompre cette union; madame de Rieux seule veut la conserver.“ Eugène, “ me disoit-elle, jusqu'à ce que votre

père me connoisse assez pour revenir “ de ses préventions, laissons subsister “ l'ombre du lien qui m'engage. Tant

qu'il me croit mariée, si vos sentiments l'inquiètent, il n'en craint

pas “ la durée. Cette situation incertaine est

comme un transparent qui lui affoiblit “notre amour et nous cache peut-être

une partie de sa haine: mais s'il me savoit libre, et qu'il vous refusât son

consentement, j'en mourrois de dou-. “ leur."-Je voulus insister; elle me conjura de la croire, d'attendre quelque

95

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

temps. * J'ai bien observe Votte père quand il regarde la maréchale; ses yeux ont encore l'expression de Tá colère. Il est tranquille, parce qu'il se persuade qu'il vous éloignera de nous; moi, je suis que j'espère parvenir à lui Parce

inspirer

? plus de bienveillance: attendons....

notre affection est inaltérable, et notre " cæur assez pur pour être rempli de

résignation et d'espérance. me soumis à ses désirs, 'j'acquiessai à ce délai: la pensée que peut-être la douceur d'Athénais ramènera mon père put seule me le faire supporter

. Cependant je me promis de déclarer hautement mon estime pour madame d'Estouteville, mon attachement pour 'madame de Rieux.

Demain je dois le laisser seul et'aller

[ocr errors]

» Je

[ocr errors]

diner avec elles. Ce premier pas m'inquiète; mais il faut bien que mon père connoiste mes sentiments et prévoie mes résolutions..

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[subsumed][ocr errors]

Je passai hier la matinée, avec mon: père, cependant sans oser lui parler de l'engagement que j'avois contracté; non que je ne fusse décidé à le remplir, mais parce que je craignois de le fâcher. Quand j'allai m'habiller, je n'avois eneore rien dit. En descendant pour pren dre congé de mon père, son valet de chambre m'apprit qu'il étoit avec du monde. Je le chargeai de l'avertir que je dînois dehors, et partis tout joyeux de m'être ainsi émancipé. Plusieurs fois j'avois observé que pour ces petites sujétions de la vie, le premier jour où l'on y manque est le seul qui soit orageux.

« PreviousContinue »