Page images
PDF
EPUB
[graphic][ocr errors][subsumed][subsumed][ocr errors]

ROGER LE BRUN

CORNEILLE

DEVANT

TROIS SIÈCLES

OPINIONS DES PRINCIPAUX ÉCRIVAINS DES XVII°, xvII ET XIX® SIÈCLES

PRÉCÉDÉES D'UNE NOTICE HISTORIQUE
ET SUIVIES D'UN APPENDICE DOCUMENTAIRE ET ANECDOTIQUE

ET D'UNE BIBLIOGRAPHIE

LABO

PARIS
BIBLIOTHÈQUE INTERNATIONALE D'ÉDITION

E. SANSOT & Cie, Éditeurs
53, RUE SAINT-ANDRÉ DES ARTS, 53

MCMVI

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

Tous droits de traduction et de reproduction réservés pour tous pays, y compris la Suède, la Norvège et le Danemark.

AVERTISSEMENT

Trois siècles se sont écoulés depuis la naissance de Pierre Corneille. Et nonobstant un si puissant motif d'oubli, le vieux grand poète est denieuré vivant dans nos mémoires. Mais ce n'est pas seulement à titre d'exerciseur de la pensée adolescente que, à la tête des classiques, il s'est, de la sorte, imposé jusqu'à nous ; car les hommes sont trop enclins, l'âge venant, à se détourner des enthousiasmes faciles et superficiels de leur prime jeunesse. Si le souvenir de Corneille survit encore, au-delà des Ecoles, dans les esprits cultivés, c'est que les efforts éclairés et persistants de certains universitaires réputés pour le modernisme attrayant dont ils corrigent les méthodes surannées, y ont puissamment contribué. Même, leur action est telle, que, sur l'initiative d'un groupe de lettrés influents, le tricentenaire de Corneille donne à cette immortelle figure un caractère d'actualité littéraire, que les tendances intellectuelles du moment vers une rénovation de l'énergie française cette dominante de l'auvre cornelienne soulignent davantage et solennisent.

Mais si Le Cid, Horace, Cinna sont chefsd'ouvre que nul n'ignore et si chacun de nous a, sur les lèvres, le souvenir chantant de leurs héroïques tirades ; si, grâce aux travaux d'érudition de notre époque, Corneille n'offre plus dans le privé de son âme et de sa vie intellectuelle, cette façon de tableau clair-obscur à la Rembrandt (l'image est de Barbey d'Aurevilly) tel que les XVII et XVIIIe siècles le représentèrent ; mais s'il est, au contraire, figure familière, bien qu'un peu encore estompée de légende ; si l'homme et l'auvre, à présent, pour qui veut lire nos érudits contemporains, se précisent davantage dans une réalité plus probable et sans atteinte à son génie, cependant, il ne nous a pas paru qu'on ait recherché encore à travers les temps révolus, depuis que s'est affirmé la pénétration de l'âme cornélienne dans les âmes françaises, les phases successives de l'opinion critique dans les diverses fluctuations, qu'ont provoquées, dès le temps initial, l'évolution du goût et le nouvement progressif des idées. C'est ce que nous avons tenté de faire, en publiant des extraits de la critique française durant les trois derniers siècles.

Mais en signalant les principales étapes de l'opinion littéraire à l'égard de Corneille nous n'avons pas eu la pensée d'établir un livre d'or, et, trop souvent, en

« PreviousContinue »