Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors]

pas. 80.

Péché : le Rédempteur en a retiré les hommes en réunis- | Peuples : ce qui fait qu'ils sont sujets à se révolter. Pages sant en lui les deux natures. Page 90.

46, 59. originel prouve la véritable religion. 91 et suiv. Pharisiens : les miracles discernent entre Jésus-Christ et Mystère de sa transmission. 93.

les pharisiens. 121. Ce mystère choque la raison. Ibid.

et Scribes font état des miracles de Jésus-Christ. 125. Sans ce mystère nous sommes incompréhensibles. Ibid. essaient de montrer qu'ils sont faux. Ibid. Folie devant les hommes. Ibid.

Philosophes anciens ont presque tous confondu les idées incompréhensible qu'il soit ou qu'il ne soit pas. 144.

des choses. 49. n'est pas achevé si la raison ne consent. 149.

A quoi leurs divisions et subdivisions peuvent être utiPéchés : vrais ennemis de l'homme. 107.

les. 61. Pourquoi ils sont péchés. 131.

Fausse idée qu'on s'en forme. 64. Ils ont deux sources et deux remèdes. 134.

ont beau dire : Rentrez en vous-même, on ne les croit Pecheurs: purifiés sans pénitence, etc., etc., absurdités! 142.

ont parfois eu des sentiments qui avoient quelque conPeine : il y en a en s'exerçant dans la piété. 139.

formité avec ceux du christianisme. 91. vient de l'impiété qui est encore en nous. Ibid. – n'ont jamais reconnu pour vertu l'humilité. Ibid. Peines et Plaisirs nécessaires pour sanctifier. 131.

- Insuffisance de leur doctrine. 92. Peinture : sa vanité. 69.

ne savent quel est le véritable bien. Ibid. Pelagiens : il y en aura toujours, parceque nous naissons - Ils n'ont point connu le véritable état de l'homme. Ibid. tels. 128.

· Ils ne prescrivoient point de sentiments proportionnés Pénitents du diable. 152.

aux deux états de l'homme. 95. Pensée : c'est elle qui fait l'ètre de l'homme. 40

Philosophie (autorité en matière de ). 22 et suiv. toujours occupée au passé et à l'avenir. 45.

S'en moquer, c'est philosopher. 69. - oubliée nous rappelle notre foiblesse. 63.

– conduit insensiblement à la théologie. 74. double, l'une cachée, l'autre découverte : ce qu'elle ne vaut pas une heure de peine. 144. est. 75.

Piètè : différente de la superstition. 96. Les grands doivent l'avoir. 76.

La pousser jusqu'à la superstition, c'est la détruire. Ib. de l'homme, admirable par sa nature. 137.

vraie : en quoi elle consiste. 132. a de tels défauts que rien n'est plus ridicule. Ibid.

ne consiste pas en une amertume sans consolation. Ibid. Son ordre est de commencer par soi, par son auteur et — pleine de satisfactions. Ibid. par sa fin. Ibid.

On est toujours obligé de ne pas en détourner. 135. - Il faut avoir une pensée de derrière. 143.

Elle a ses peines, mais qui ne viennent pas d'elle. 159. Pensées : les mêmes poussent quelquefois dans un autre Plaisir : ses principes ne sont pas fermes et stables. 35. tout autrement que dans leur auteur. 37.

divers en tous les hommes. Ibid. Les mêmes forment un autre corps de discours par une Qu'est-ce qui le sent en nous ? 40. disposition différente. 67.

est la monnoie pour laquelle nous donnons tout ce qu'on Penser à Dieu : combien de choses en détournent. 137.

veut. 69. Pente vers soi est le commencement de tout désordre. Ibid. Plaisirs : le sentiment de la fausseté des plaisirs présents et Pères craignent que l'amour naturel des enfants ne s'ef- l'ignorance de la vanité des plaisirs absents causent face. 47.

l'inconstance. 63. Perpètuitė, marque principale de la véritable religion. 91. La religion qui les combat tous est la seule qui ait touPersécutions : confiance qu'on doit avoir dans celles que jours été. 90. l'Église éprouve. 154.

et Peines nécessaires pour sanctifier. 131. Personne : on n'aime jamais une personne que relative- des gens du monde. 132. ment à ses qualités. 57.

PLATON : fausse idée qu'on s'en forme. 64. Persuader : en quoi consiste l'art de persuader. 55 et suir. Platoniciens croient Dieu seul digne d'ètre aimé et adPour y réussir , il faut avoir égard à la personne à qui miré. 139. on en veui. 54.

ont desiré d'étre aimés et admirés des hommes. Ibid. On se persuade mieux par les raisons qu'on a trouvées Injustice de ces philosophes. Ibid. soi-mèine. 67.

Pleurer : d'où vient qu'on pleure et qu'on rit quelquePetits : différence entre les grands et les petits. 61.

fois d'une même chose. 62. Peuple : le peuple et les habiles composent le train du Pluralité : on la suit, non parcequ'elle a plus de raison , monde. 49.

mais plus de force. 55. Toutes ses opinions sont très saines. 54 et 57.

Règle des choses extraordinaires. 58. n'est pas si vain qu'on le dit. 54.

Les rois ne la suivent pas. Ibid. croit la vérité où elle n'est pas. Ibid.

- est la meilleure voie, et l'avis des moins habiles. Ibid. honore les personnes d'une grande naissance. 55. Poésie : on ne sait pas en quoi consiste l'agrément qui est croit la noblesse une grandeur réelle. 76.

son objet. 68. de Dieu, son caractère. 97 et suiv.

Poëtes : les honnêtes gens mettent peu de différence entre Chrétien figuré dans le peuple Juif. 99.

le métier de poëte et celui de brodeur. 59.

Poêtes : leurs fausses théologies avant J.-C. Page 89. Probabilité : : ses effets. Page 141. Point : se mouvant par-tout d'une vitesse infinie; ce que Si elle est sûre, l'ardeur des saints pour le bien étoit c'est. 126.

inutile. Jbid. POMPÉE agit pour la gloire de l'Évangile sans le savoir. 113. Promesses figuratives de la loi et des prophèles. 103 et suiv. Port : règle ceux qui sont dans le vaisseau. 58.

Prophètes : ils ont prédit le Messie et annoncé sa loi nouPort-Royal: les religieuses persécutées s'offrent à Dieu.123. velle. 89. – Ce qu'on doit penser des miracles qui s'y sont opérés. 125. se sont succédé pendant deux mille ans. 91. Précipice : on y court après avoir mis quelque chose devant n'entendoient pas la loi à la lettre. 102. ses yeux pour ne pas le voir. 83.

Au temps des prophètes le peuple négligeoit la loi. Ibid. Predictions : dans quel dessein Dieu les a faites. 99 et suiv.

Pourquoi ils ont parlé en figures. 103. Préjugés : source d'erreur. 47.

ont prédit et n'ont pas été prédits. 108. Présent : il n'est jamais notre but. 45.

Prophéties : leur accomplissement prouve le Messie. 89. – L'imagination le grossit. Ibid.

Cet accomplissement est admirable. 91. est le seul temps qui est véritablement à nous. 132.

- confiées aux Juifs , qui n'y reconnoissoient pas le MesPrésomption : la grandeur l'inspire. 95.

sie. 100. Présomptueux , au point de vouloir être connu de toute la

- Leur double sens. Ibid. terre, 42.

prouvent les deux Testaments. 104. Prétre : l'est fait maintenant qui veut l'être. 144.

pour les examiner, il faut les entendre. Ibid. Preuves : il est douteux qu'il y ait un art pour les accom

ont deux sens. 104, 107. moder à l'inconstance de nos caprices. 34.

marquent-elles réalité ou figure? 105. Il y en a de différentes sortes. 66.

Preuves de Jésus-Christ par les prophéties. 109 et suiv. ne convainquent que l'esprit. 87.

Qui représentent Jésus-Christ pauvre, le représentent - La coutume fait les plus fortes. Ibid.

aussi maître des nations. 112. de la religion chrétienne : nul homme raisonnable ne

Différence entre celles qui prédisent le premier et le peut y résister. 90.

second avènement. Ibid. de la corruption des hommes et de la rédemption de

seules ne pouvoient pas prouver Jésus-Cbrist pendant Jésus-Christ , se tirent des impies et des Juifs. 127.

sa vie. 120. de la religion : un homme qui les découvre est comme

Proposition : toutes les fois qu'elle est inconcevable , il faut un héritier qui trouve les titres de sa maison. 130.

en suspendre le jugement. 30. ne sont pas géométriquement convaincantes. Ibid.

Puissance des rois, fondée sur la raison et sur la folie du assez claires pour condamner ceux qui refusent de

peuple. 55. croire. Ibid.

Puissance royale : non seulement image, mais participar la raison, il faut y ouvrir son esprit. 156.

pation de la puissance de Dieu. 142. Prévoyance : Jésus-Christ n'a pas voulu qu'elle s'étendit Pureté de la religion, contraire aux opinions trop relàplus loin que le jour où nous sommes. 132.

chées. 140. Prière : est le principal remède à la concupiscence. 88. et sacrifices, souverain remède aux peines des morts. Pyrrhoniens. 78 et suiv.

Pyrrhonien : Montaigne est pur pyrrhonien. 71. 149.

Il n'y en a jamais eu d'effectif ņi de parfait. 79. pour demander à Dieu le bon usage des maladies. Ibid.

La nature les confond. Ibid. Prince : : sera la fable de l'Europe, et lui seul n'en saura Pyrrhonisme : a servi à la religion. 126. rien. 43.

Pyrrhus ne pouvoit être heureux ni avant ni après avoir chassé par ses sujets , d'autant plus tendre pour ceux qui

conquis le monde. 53. lui restent fidèles. 131. Princes : il faut se tenir debout dans leur chambre. 77.

Q. - qui ont combattu la religion chrétienne, ont servi à prouver qu'elle est la vraie. 90 et suiv.

Qualité héréditaire : avantage qu'elle procure. 57. Principe : l'omission d'un principe mène à l'erreur. 66. faux de conscience fait commettre le mal bien plus

R. pleinement. 136. Principes de la théologie, au-dessus de la nature et de la Raison : elle seule a lieu de connoître des sujets qui tomraison. 22.

bent sous les sens. 22. naturels sont nos principes accoutumés. 47.

- toujours déçue par l'inconstance des apparences. 48. Diversité des conséquences qu'on en tire. 65.

et les sens s'abusent réciproquement. 50. Ceux qui raisonnent par principes ne comprennent Ce qui est fondé sur elle seule est bien mal fondé. 55. rien aux choses de sentiment. 69.

Son empire. 58, 63. On peut en abuser, et cet abus mérite punition. Ibid. est pliable à tous sens. 66. et suiv.

Une infinité de choses la surpassent. 95. des choses : présomption de ceux qui veulent les com- Sa soumission et son usage. Ibid. et suiv. prendre. 141.

Quand elle doit se soumettre. 96. Prison : pourquoi un supplice. 52.

Trois principes qui doivent la régler. 95.

Raison : son désaveu dans les choses qui sont de foi. Page 96. | Religion catholique : 11 est plus avantageux de croire que L'exclure ou n'admettre qu'elle, excès également con- de ne pas croire ce qu'elle enseigne. Page 85 et traires. Ibid.

suir. Comment elle peut nous conduire à nous connoiire. Marques de la vraie. 88 et suir. 129.

Aucune autre n'a ordonné d'aimer Dieu. Ibid. Comment les impies en abusent. Ibid.

Aucune autre n'a connu notre nature. Ibid. naturelle est le guide de toutes les fausses religions et de proportionnée à tous , étant mėlée d'extérieur et d'iatoutes les sectes. 156.

térieur. Ibid. Dieu ne l'exclut pas, mais il veut qu'elle cède aux Nulle autre n'a connu que l'homme est la plus excelpreuves. Ibid.

lente créature et la plus miserable. Ibid. Différence entre elle et le sentiment. 157.

- Autres preuves. Ibid. et suir. Elle agit avec lenteur. Ibid.

chrétienne : a toujours duré et a toujours été combatet les passions causent une guerre dans l'homme. 158. tue. 89. Raisonnement et autorilé. 22.

relevée par des coups extraordinaires de la puissance Ses effets augmentent sans cesse. 24.

de Dieu. Ibid. Pourquoi nous nous fåchons contre ceux qui disent que - s'est maintenue sans fiéchir et plier sous la volonté des nous raisonnons mal. 56.

tyrans. Ibid. se réduit à céder au sentiment. 66.

n'a jamais plié à la nécessité. Ibid. différence entre les choses de raisonnement et les choses La seule contraire à la nature est la seule qui ait toude sentiment. 69.

jours été. 90. Les personnes simples croient sans raisonnement. 96. doit être le centre où toutes choses tendent. Ibid. – Image d'un homme qui s'est lassé de chercher Dieu par consiste proprement au mystère du Rédempteur. Ibid. le raisonnement, 97.

enseigne deux vérités importantes. Ibid. (faux) : est une maladie; par quels remèdes elle se contraire à la nature. Ibid. guérit. 58.

Ses preuves rassemblées. Ibid. et suir. Raisons : sont visibles seulement à l'esprit. 56.

a toujours subsisié depuis le commencement du monde. On se persuade mieux par celles qu'on a trouvées soi

91. méme. 67.

doit rendre raison des étonnantes contrariétés qui se Le caur a ses raisons , que la raison ne connoit point. rencontrent dans l'homme. Ibid. 126.

Elle nous enseigne à guérir l'orgueil et la concupisRang : l'homme ne sait auquel se meltre. 80.

cence. 92. Récompense éternelle : ridicule de dire qu'elle est offerte à fait trembler ceux qu'elle justifie, console ceux qu'elle des maurs licencieuses. 140.

condainne. 94. Rédempteur : comment il a retiré les hommes du péché abaisse sans désespérer, relève sans ensler. Ibid. pour les réconcilier à Dieu. 90.

Nulle doctrine n'est plus propre à l'homme. 95. Combien il est important de le connoitre. Ibid. - Disposition de ceux qui la croient sans examen. 96. Rédemption : ses preuves. 128.

- juive : combien elle mérite notre attention. 97 et suir. Il n'est pas juste que tous la voient. 127.

ridicule dans la tradition du peuple, incomparable Règles aussi sûres pour plaire que pour démontrer. 54.

dans celle de leurs saints. 101. - pour les définicions. 55, 36.

Elle est toute divine, et sert à reconnoitre la vérité du pour les axiomes. Ibid. ; Ibid.

Messie, 102. pour les démonstrations. Ibid.; Ibiú.

Qui la jugera par les grossiers la connoitra mal. Ibid. On en auroit besoin pour discerner le sentiment - chrétienne : toute divine; prouvée par l'état present d'avec la fantaisie, 66.

et passé des Juifs. 103. Partage de ceux qui jugent par des règles que les autres Nécessité des miracles pour son établissement. 115. ne connoissent pas. 67.

mahomélane : ses défauts. Ibid. et suir. Il faut s'y tenir et se défier des exceptions. Ibid.

chrétienne : il faut en reconnoître la vérité dans son Les chrétiens doivent les prendre lors d'eux-mêmes, obscurité. 116. et les recevoir de Jésus-Christ. 156.

La mème pour les vrais Juifs et les vrais chrétiens. Religion catholique, commande de découvrir le fond de Ibid. et suir. son cour à un seul. 45.

En quoi consistoit celle des Juifs. Ibid. C'est ce qui a fait révolter contre l'Église une grande abhorre presque également l'athéisme et le déisme. 119. partie de l'Europe. Ibid.

Ses trois marques. 124. chrétienne : : ses merveilles. 51.

a quelque chose d'étonnant. 127. Nécessité de l'étudier. 81 et suir.

Ceux qui semblent les plus opposés à sa gloire n'y seQue ceux qui la combattent apprennent au moins ront pas inuiiles pour les autres. Ibid. quelle elle est. Ibid.

fondée sur une religion précédente. Ibid. Négligence de ceux qui la combattent. Ibid.

Ce qu'il falloit qu'elle enseignât. Ibid. Glorieux pour elle d'avoir des ennemis si déraison- Il est juste que ceux qui ne la veulent pas chercher en nables. 85.

soient privés. Ibid.

Religion chrétienne : la grace fait embrasser ses preuves, Ris : comment il arrive qu'on pleure et qu'on rit d'une la concupiscence les fait fuir. Page 150.

même chose. Page 62. Combien elle est admirable. Ibid.

Rivières : ce sont des chemins qui marchent. 69. Ses défenseurs sont agréables à Dieu; c'est lui qui les Roi:qui réveroit toutes les nuits qu'il est artisan; quid ? 48. forme. 131.

- qui se voit est un homme plein de misères. 51. Comment on peut gagner ceux qui ont de la répu- Rois : leur dignité mème ne les rend pas heureux. Ibid. grance pour elle. 153.

et suiv. Se tromper en la croyant vraie, pas grand chose à Pourquoi leur visage imprime le respect et la terreur. perdre. 134.

55. Combien il est dangereux de la regarder comme fausse. - Leur puissance fondée sur la raison, et bien plus sur la Ibid.

folie. Ibid. n'admet pas pour ses vrais enfants ceux qui croient Il faut leur parler à genoux. 77. sans inspiration. 136.

de la terre: différence entre eux et le Roi des rois, 131. n'est pas unique, et cela prouve qu'elle est véritable. 142. Romains anciens : leur religion n'étoit pas plus recevable - n'est pas certaine. 143.

que les autres. 97. Religions : toute religion qui ne dit pas que Dieu est ea- - Leurs législateurs ont profité des lois de Dieu données cbé est fausse. 88.

aux Juifs. 98. contraires, et par conséquent toutes fausses , excepté ont agi, sans le savoir, pour la gloire de l'Évangile. 113. une. 90.

Royaume de Dieu ; les violents le ravissent. 131. Chacune menace les incrédules. Ibid.

Il est en nous. 155. diverses n'ont ni morale qui puisse plaire, ni preuves Ruine du temple et de l'univers comparée avec la ruine capables d'arrêter. 97.

du vieil homme. 133. - dépourvues de marques de vérité. Ibid. Toute religion qui ne reconnoit pas aujourd'hui Jésus

S. Christ est fausse. 120. – Il n'y en a de fausses que parcequ'il y en a une vérita- Sacrifices anciens étoient des figures. 104. ble. 122.

Considérations sur le sacrifice de Jésus-Christ. 145 · Toutes ont eu la raison naturelle pour guide. 136.

et suiv. Reliques des saints : pourquoi si dignes de vénération. 153. Sages imaginaires : en faveur auprès des juges de mème des morts : pourquoi nous les honorons. 147.

nature. 44. Remontrance : comment il faut reprendre ceux qui se · parmi les païens : persécutés pour avoir dit qu'il n'y trompent. 61.

a qu'un Dieu. 150. Répétitions nécessaires. 68.

· Leur conclusion sur l'existence de Dieu. 137. Repos : s'en tenir à lui, chacun dans l'état où la nature l'a Sagesse : sa grandeur invisible aux gens d'esprit. 107. placé. 49.

Saint-Esprit : repose invisiblement dans les reliques des Eloignement des hommes pour le repos. 51.

saints. 133. On croit le chercher, et on ne cherche en effet que Sainteté : dans le christianisme, elle n'est pas exempte l'agitation. 52.

de mal. 95. insupportable quand on y est parvenu. Ibid.

Saints : leur grandeur. 107. fait penser aux misères qu'on a, ou à celles dont on est Différence entre eux et Jésus-Christ. 108. menacé. Ibid.

Ce qui rend leurs reliques vénérables. 133. Reprouvés : il y a assez d'obscurité pour les aveugler, Fausse excuse qu'on oppose à leur exemple. Ibid. assez de clarté pour les condamner. 115.

· Leur exemple n'est pas disproportionné à notre état. Tout tourne en mal pour eux. Ibid.

Ibid. ignoreront leurs crimes. 153.

– jamais ne se sont tus. 140. Republique : ce seroit un très grand mal de contribuer à La grace seule peut faire de l'homme un saint. 141. y mellre un roi. 142.

Leurs corps sont habités par le Saint-Esprit jusqu'à la Répugnance pour la religion : comment doit être guérie. résurrection. 147. 153.

Salomon, le plus heureux des hommes, connoissant par Reputation : qui la dispense. Voyez Estime. 44.

expérience la vanité des plaisirs. 136. Respect : ses usages. 56.

Salut : Dieu en a toujours donné des espérances aux - mutuel : est nécessaire. 65.

hommes. 88. Deux sortes de respects dus à deux sortes de gran- Sanctification : les peines et les plaisirs y sont nécessaires. deurs. 76 et suir.

131. Resurrection des corps : pas plus difficile à croire que la Schismatiques , quand ils feroient des miracles, n'induicréation. 150.

roient point en erreur. 125. Révélation : sans son secours l'homme est exposé à tomber Schisine , plus marqué d'erreur que le miracle n'est marque

dans les systèmes des épicuriens ou des stoïciens. 75. de vérité. Ibid. accorde les contrariétés les plus formelles, et com- Science : impuissance où est l'homme de traiter quelque, ment. 74.

science que ce soit dans un ordre accompli. 26.

Science : elle ne peut faire le bonheur de l'homme.Page 50. | Stoiques disent : Rentrez au-dedans de vous-mêmes. · Les hommes ne se piquent de savoir que la seule chose Page 41. qu'ils n'apprennent point. 62.

et Épictète : leurs systèmes. 73. Différence entre la science des choses extérieures et Source de leurs erreurs. Ibid. celle des meurs. 63.

Leurs faux raisonnements. 80. de l'Écriture sainte est la science du cæur. 143. Style naturel : son agrément. 69. Sciences : infinies en l'étendue de leurs recherches. 48, Suisses : ils s'offensent d'être dits gentilshommes. 56. ont deux extrémités qui se touchent. 49.

Supérieurs : il faut leur obéir; pourquoi. 59. abstraites: ne sont pas propres à l'étude de l'homme. 61. Superstition : différente de la piété. 96. Sectes : d'où est venue leur diversité parmi les anciens Suppositions si on sera toujours au monde, si on y sera philosophes. 91.

long-temps , si on y sera dans une heure. 129. Toutes ont eu pour guide la raison naturelle. 136. Synagogue : elle étoit la figure de l'Église. 104. Sen a vu Lamech, qui a vu Adam; il a vu Abraham , qui Pourquoi elle est tombée dans la servitude. Ibid.

a vu Jacob. 103. Sens : change selon les paroles qui l'expriment. 69.

T. commun : la religion qui y paroit d'abord contraire est la seule qui ait toujours été. 90.

Témoignage : Jésus-Cbrist n'a point voulu du témoignage spirituel des prophéties devoit ètre couvert sous le sens

des démons. 133. charnel. 100.

Témoins qui se font égorger. 156. ne pouvoit induire en erreur qu'un peuple charnel. 101. Temps : qui pourra le définir? 27. caché des divines Écritures. 104.

Nous ne nous tenons jamais au présent; nous anticipons littéral et mystique. 123.

l'avenir..... ou nous rappelons le passé. 45. Sens : sont une source d'erreur. 47.

Le passé et le présent sont nos moyens; le seul avenir et la raison s'abusent réciproquement. 50.

est notre objet. Ibid. souvent maitres de la raison. 93.

- Les divertissements faux et trompeurs nous le font perS'ils ne s'opposoient pas à la pénitence, elle ne seroit

dre. 54. pas pénible pour nous, 159.

amortit les afflictions et les querelles. 63. Sentiment : tout notre raisonnement se réduit à céder au

présent est le seul qui soit à nous. 132. sentiment. 66.

Tenter : différence entre tenter et induire en erreur. 121. et l'esprit se forment par les conversations. 67.

Testament ancien aveugle les uns , éclaire les autres. 101. Ceux qui jugent par le sentiment ne comprennent rien

ancien et nouveau se prouvent par les prophéties conteaux choses de raisonnement. 69.

nues dans l'un et vérifiées dans l'autre. 104. Différence entre la raison et le sentiment. 137.

L'ancien figuroit le nouveau. Ibid. Sermons : beaucoup de gens les entendent comine ils en

· L'un et l'autre regardent Jésus-Christ. 108. tendent vépres. 69.

Leurs caractères. 154. Sibylles : leurs livres suspects et faux, 98. Silence : s'y tenir autant qu'on peut, et ne s'entretenir que THÉRÈSE ( sainte), quand on la persécutoit , étoit une reli

Théologie, centre de toutes les vérités. 74. de Dieu. 155.

gieuse comme les autres. 153. est la plus grande persécution. 140.

Titre de possession, dans son origine, fantaisie de ceux Simples : croient sans raisonnement. 96.

qui ont fait les lois. 47. jugent par le cæur comme les autres par l'esprit. Ibid.

des biens : sur quoi fondé. 75 et suiv. Socrate ei SÉNÈQUE n'ont rien qui puisse nous persuader

Tradition d'Adam, encore nouvelle en Noé et en Moise. 89. et nous consoler. 145.

Trinitė : difficile à prouver par des raisons naturelles. 85. Ils ont été sous l'erreur qui a aveuglé tous les hom

TRISMÉGISTE : ses livres suspects et faux. 98. mes. Ibid.

Tristesse des gens du monde et des vrais chrétiens. 132. Leurs plus hautes productions basses et puériles. Ibid.

dans la piété vient de nous, et non pas de la vertu. Ibid. Soi : chacun y tend , cela est contre tout ordre. 137. Soldat : différence entre un soldat et un chartreux, quant Tyrannie consiste au desir de domination universelle et

Trop : le trop nuit en toutes choses. 40. à l'obéissance. 155.

hors de son ordre. 59.
Solitude : peu sont capables de la souffrir. 52.
Songes : leurs effets. 48.
La vie est un songe. Ibid.

U.
Souffrances : il faut souffrir en ce monde. 131.
Jésus-Christ a souffert pour sanctifier les souffrances. | Unité n'est pas au rang des nombres ; pourquoi. 31.
145.

jointe à l'infini ne l'augmente de rien. 85. C'est par les souffrances que Jésus-Christ connoit ses et Multitude : avantage de leur réunion dans l'Église. disciples. 154.

142. Soumission : il faut savoir se soumettre où il faut. 93.

qui ne dépend pas de la multitude, est tyrannie. Ibid. Sphère infinie dont le centre est par-tout, et la circonférence Usurpation introduite sans raison est devenue raisonnanulle part : quid ? 39.

ble. 16.

« PreviousContinue »