Les vies des hommes illustres de Plutarque,

Front Cover
Chez Zacharie Chatelain., 1735 - Greece
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 35 - Au moins ^ dit-elle, j*r teti puiffe être utile à Sparte! Dès que le bruit de ces exécutions fe fut répandu dans la Ville , & qu'on vit emporter les trois corps, il n'y eut point de crainte aflez grande pour empêcher les Citoyens de témoigner ouvertement la douleur qu'ils avoient de tout ce qu'on venoit de faire , & la haine dont...
Page 498 - Elle fit femblant d'être étonnée & d'admirer ce bonheur d'Antoine ; mais , en fecret elle dit à fes amis ce qui s'étoit pafle , & les invita à venir le lendemain être fpeilateurs d'une pareille plaifanterie.
Page 246 - Statue de bronxe , & ordonnèrent par un Décret que d'âge en âge l'aîné de fa famille feroit nourri dans le Prytanée aux dépens du public...
Page 117 - ... & l'Italie étoit en danger de fe voir remplie d'efclaves & de barbares , dont les riches fe fervoient pour cultiver ces terres, d'où ils avoient écarté les Citoyens. Rien n'étoit plus criant qu'un tel défordre , & rien auffi ne paroiffoit plus raifonnable que la Loi propofée par les Gracques. Ils s'étoient contentés d'abord d'ordonner que les riches , qui avoient ufurpé des terres , en fortiroient, après avoir recu...
Page 220 - PAttique , qui avoient des troupes très-aguerries , & qui étoient alors ceux de tous les Grecs qui avoient le plus de réputation da.ns les armes. Mais il n'étoit...
Page 576 - Cléopatre ne permit point qti'on ouvrît les portes pour le faire entrer , dans la crainte de quelque furprife : mais elle parut à une fenêtre haute, & jetta en bas des chaînes & des cordes. On y attacha Antoine...
Page 34 - Agéfiftrata s'étant d'abord jettée à fes genoux , il la releva , & lui dit qu'Agis n'avoit à craindre aucune violence ni aucun mauvais traitement, & la prefla d'entrer , fi elle...
Page 213 - ... celles qui lui manquent. Et certainement il est plus aisé d'envisager fixement , et les yeux ouverts , les foudres qui tombent du ciel , que de n'être point ému des violentes passions qui régnent en foule dans ses ouvrages. CHAPITRE XXIX. De Platon et de Lysias, et de l'excellence de l'esprit humain. Pour ce qui est...
Page 362 - Mrlc' gravité , le terrible & l'agréable, & parmi cet air de jeunefie, de vivacité, & de férocité, on voyoit éclater un air héroïque , très-difficile à imiter } & une majefté véritablement Royale. On trouvoit le même mélange dans fes mœurs qui étoient également propres à étonner & à charmer. Car pendant qu'il n'avoit rien à faire il étoit d'un commerce délicieux : rien n'égaloit la fomptuofité de fes feftins , de fon luxe , & de toute fà manière de vivre; c'étoit le plus...
Page 127 - Odavius fe fauva à grande peine : mais un de fes efclaves des plus fidèles, qui s'étoit toujours tenu au devant de lui pour le garantir & pour parer les coups, y eut les deux yeux crevés. Tibérius ayant entendu le tumulte , & appris ce qui venoit d'arriver , en eut une grande douleur , & y courut pour empêcher les fuites.

Bibliographic information