Les paradoxes littéraires de Lamotte; ou, Discours ... sur les principaux genres de poëmes, réunis et annotés par B. Jullien

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 478 - Aux portes de Trézène, et parmi ces tombeaux, Des princes de ma race antiques sépultures, Est un temple sacré, formidable aux parjures : C'est là que les mortels n'osent jurer en vain ; Le perfide y reçoit un châtiment soudain ; Et, craignant d'y trouver la mort inévitable, Le mensonge n'a point de frein plus redoutable.
Page 106 - Hippolyte lui seul, digne fils d'un héros, Arrête ses coursiers, saisit ses javelots, Pousse au monstre, et d'un dard lancé d'une main sûre II lui fait dans le flanc une large blessure. De rage et de douleur le monstre bondissant Vient aux pieds des chevaux tomber en mugissant, Se roule, et leur présente une gueule enflammée Qui les couvre de feu, de sang, et de fumée.
Page 105 - Cependant sur le dos de la plaine liquide S'élève à gros bouillons une montagne humide: L'onde approche, se brise et vomit à nos yeux Parmi des flots d'écume un monstre furieux...
Page 106 - L'onde approche, se brise, et vomit à nos yeux. Parmi des flots d'écume, un monstre furieux. Son front large est armé de cornes menaçantes; Tout son corps est couvert d'écaillés jaunissantes; Indomptable taureau, dragon impétueux, Sa croupe se recourbe en replis tortueux; Ses longs mugissements font trembler le rivage. Le ciel avec horreur voit ce monstre sauvage; La terre s'en émeut, l'air en est infecté; Le flot qui l'apporta recule épouvanté.
Page 148 - Fille un peu trop fière Prétendait trouver un mari Jeune, bien fait, et beau, d'agréable manière. Point froid et point jaloux ; notez ces deux points-ci. Cette fille voulait aussi Qu'il eût du bien, de la naissance. De l'esprit, enfin tout. Mais qui peut tout avoir ? Le destin se montra soigneux de la pourvoir : II vint des partis d'importance.
Page 67 - ... avec une imagination dominante. En effet, les beautés les plus fréquentes des poètes consistent en des images vives et détaillées, au lieu que les raisonnements y sont rares et presque toujours superficiels...
Page 445 - Nous ne nous proposons * pas d'ordinaire d'éclairer l'esprit sur le vice et la vertu, eu les peignant de leurs vraies couleurs; nous ne songeons qu'à émouvoir les passions par le mélange de l'un et de l'autre.
Page 176 - H dédaigna de les justifier par le secours trivial * des allégories, et il voulut bien me faire confidence d'un sentiment qui lui était propre, quoique, tout persuadé qu'il en était, il n'ait pas voulu le rendre public : c'est qu'Homère avait craint d'ennuyer par le tragique continu de son sujet ; que, n'ayant de la part des hommes que des combats...
Page 480 - De mes prospérités interrompre le cours. Un songe (me devrais-je inquiéter d'un songe ?) Entretient dans mon cœur un chagrin qui le ronge.
Page 229 - L'enfer s'émeut au bruit de Neptune en furie. Pluton sort de son trône, il pSlit, il s'écrie: II a peur que ce dieu, dans cet affreux séjour, D'un coup de son trident ne fasse entrer le jour , Et par le centre ouvert de la terre ébranlée , Ne fasse -voir du Styx la rive désolée ; Ne découvre aux vivans cet empire odieux, Abhorré des mortels, et craint même des dieux.

Bibliographic information