De l'esprit des lois, précédé de l'analyse de cet ouvrage par d'Alembert

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Autres moyens de favoriser le principe de la démo
109
Comment les lois sont relatives à leur principe dans
121
Continuation du même sujet
136
Des récompenses que le souverain donne
143
De la simplicité des lois civiles dans les divers gou
151
Dans quels gouvernements et dans quels cas on doit
157
Que dans la monarchie les ministres ne doivent
165
Des anciennes lois françoises
171
Impuissance des lois japonoises
175
De lesprit du sénat de Rome
179
Des lois des Romains à légard des peines
180
De la juste proportion des peines avec le crime
183
De la question ou torture contre les criminels
185
Des peines pécuniaires et des peines corporelles
187
De la loi du talion ibid Chap XX De la punition des pères pour leurs enfants
188
De la clémence du prince
189
Du luxe
191
Des lois somptuaires dans la démocratie
194
Des lois somptuaires dans laristocratie
196
Des lois somptuaires dans les monarchies
197
Dans quels cas les lois somptuaires sont utiles dans une monarchie
199
Du luxe à la Chine
201
Fatale conséquence du luxe à la Chine
203
De la continence publique
204
De la condition des femmes dans les divers gouver nements
205
Du tribunal domestique chez les Romains
207
Comment les institutions changèrent à Rome avec le gouvernement
209
De la tutelle des femmes chez les Romains
210
Des peines établies par les empereurs contre les débauches des femmes
211
Lois somptuaires chez les Romains
214
Des dots et des avantages nuptiaux dans les diverses constitutions
215
Belle coutume des Samnites
216
De ladministration des femmes
217
Idée générale de ce livre Page
219
De la corruption du principe de laristocratie
225
De la corruption du principe du gouvernement des
231
Comment le plus petit changement dans la consti
238
Conséquences des chapitres précédents
244
Que la constitution fédérative doit être composée
252
Comment les états despotiques pourvoient à leur
254
Dune monarchie qui conquiert autour delle
273
Nouveau moyen de conserver la conquête
285
Manière de penser dAristote
314
Comment la distribution des trois pouvoirs com
323
De la puissance exécutrice dans la même répu
330
Du gouvernement des provinces romaines
343
Des tributs dans les pays où une partie du peuple
396
Comment on conserve lillusion
402
Dans quels gouvernements les tributs sont sus
408
De laugmentation des troupes ibid
414
Contradiction dans les caractèr es de certains peuples
425
Moyens dencourager lindustrie Page
431
Des lois qui ont rapport à la sobriété des peuples
432
Des lois qui ont rapport aux maladies du climat
434
Des lois contre ceux qui se tuent euxmêmes
437
Effets qui résultent du climat dAngleterre
438
Autres effets du climat
440
De la différente confiance que les lois ont dans le peuple selon les climats
442
De lesclavage civil
444
Origine du droit de lesclavage chez les jurisconsultes romains
445
Autre origine du droit de lesclavage
448
Autre origine du droit de lesclavage
449
De lesclavage des Nègres
450
Véritable origine du droit de lesclavage
451
Autre origine du droit de lesclavage
453
Inutilité de lesclavage parmi nous
454
Des nations chez lesquelles la liberté civile est géné ralement établie
455
Diverses espèces desclavages
456
Ce que les lois doivent faire par rapport à lesclavage
458
Abus de lesclavage ibid CHAP XIII Danger du grand nombre desclaves
460
Des esclaves armés
461
Continuation du même sujet
462
Précautions à prendre dans le gouvernement mo déré
463
Règlements à faire entre le maître et les esclaves
466
Des affranchissements
468
Des affranchis et des eunuques
471
De la servitude domestique Page
474
Que la pluralité des femmes dépend beaucoup leur entretien
477
De la polygamie ses diverses circonstances
478
Raison dune loi du Malabar
479
De la polygamie en ellemême
480
De légalité du traitement dans le cas de la pluralité des femmes
482
De la séparation des femmes davec les hommes ibid Chap IX Liaison du gouvernement domestique avec le po litique
483
Principe de la morale de lOrient
485
De la servitude domestique indépendante de la po lygamie
487
De la pudeur naturelle
488
De la jalousie
489
Du gouvernement de la maison en Orient
490
Du divorce et de la répudiation
491
De la répudiation et du divorce chez les Romains
493
LIVRE V
500
Continuation du même sujet
504

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 37 - Le droit des gens est naturellement fondé sur ce principe, que les diverses nations doivent se faire dans la paix le plus de bien , et dans la guerre le moins de mal qu'il est possible , sans nuire à leurs véritables intérêts.
Page 40 - Je suppose trois définitions , ou plutôt trois faits : l'un , que «le gouver« nement républicain est celui où le peuple en « corps, ou seulement une partie du peuple , a la « souveraine puissance : le monarchique , celui où « un seul gouverne, mais par des lois fixes et établies : « au lieu que , dans le despotique , un seul , sans « loi et sans règle, entraîne tout par sa volonté et
Page 39 - Elles doivent être relatives au physique du pays; au climat glacé, brûlant ou tempéré; à la qualité du terrain, à sa situation, à sa grandeur; au genre de vie des peuples, laboureurs, chasseurs, ou pasteurs: elles doivent se rapporter au...
Page 294 - La puissance de juger ne doit pas être donnée à un sénat permanent , mais exercée par des personnes tirées du corps du peuple 1 dans certains temps de l'année , de la manière prescrite par la loi, pour former un tribunal qui ne dure qu'autant que la nécessité le requiert.
Page 27 - Si je pouvais faire en sorte que tout le monde eût de nouvelles raisons pour aimer ses devoirs, son prince, sa patrie, ses lois; qu'on pût mieux sentir son bonheur dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque poste où l'on se trouve, je me croirais le plus heureux des mortels.
Page 81 - L'extrême obéissance suppose de l'ignorance dans celui qui obéit; elle en suppose même dans celui qui commande; il n'a point à délibérer, à douter, ni à raisonner; il n'a qu'à vouloir.
Page 167 - C'est qu'on augmentoit les supplices à mesure qu'on manquoit de mœurs. Il seroit aisé de prouver que, dans tous ou presque tous les États d'Europe, les peines ont diminué ou augmenté à mesure qu'on s'est plus approché ou plus éloigné de la liberté. Dans les pays despotiques on est si malheureux, que l'on y craint plus la mort qu'on ne regrette la vie; les supplices y doivent donc être plus rigoureux.
Page 42 - Le peuple qui a la souveraine puissance doit faire par lui-même tout ce qu'il peut bien faire ; et ce qu'il ne peut pas bien faire , il faut qu'il le fasse par ses ministres.
Page 309 - Ce n'est point à moi à examiner si les Anglais jouissent actuellement de cette liberté ou non. Il me suffit de dire qu'elle est établie par leurs lois, et je n'en cherche pas davantage.
Page 412 - ... d'une telle situation est l'augmentation perpétuelle des tributs, et, ce qui prévient tous les remèdes à venir, on ne compte plus sur les revenus, mais on fait la guerre avec son capital. Il n'est pas inouï de voir des États hypothéquer leurs fonds pendant la paix même, et employer, pour se ruiner, des moyens, qu'ils appellent extraordinaires, et qui le sont si fort que le fils de famille le plus dérangé les imagine à peine.

Bibliographic information