Le barbier de Séville, ou la précaution inutile: comédie

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 6 - SierraMorena, l'Andalousie ; accueilli dans une ville, emprisonné dans l'autre, et partout supérieur aux événements; loué par ceux-ci, blâmé par ceux-là.; aidant au bon temps, supportant le mauvais ; me moquant des sots, bravant les méchants ; riant de ma misère et faisant la barbe à tout le monde ; vous me voyez enfin établi dans Séville, et prêt à servir de nouveau Votre Excellence en tout ce qu'il lui plaira m'ordonner. LE COMTE.
Page 5 - ... j'avais interdit les gants, les cannes, tout ce qui ne produit que des applaudissements sourds ; et d'honneur, avant la pièce, le café m'avait paru dans les meilleures dispositions pour moi.
Page 6 - ... celle des loups, toujours armés les uns contre les autres, et que, livrés au mépris où ce risible acharnement les conduit, tous les insectes, les moustiques, les cousins, les critiques, les maringouins, les envieux, les feuillistes, les libraires, les censeurs, et tout ce qui s'attache à la...
Page 31 - Vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j'ai vu les plus honnêtes gens près d'en être accablés. Croyez qu'il n'ya pas de plate méchanceté, pas d'horreurs, pas de conte absurde, qu'on ne fasse adopter aux oisifs d'une grande ville en s'y prenant bien ; et nous avons ici des gens d'une adresse!...
Page 66 - Et dites-moi un peu comment la petite Figaro a trouvé les bonbons que vous lui avez portés ? FIGARO Quels bonbons? que voulez-vous dire?
Page 5 - ... paru dans les meilleures dispositions pour moi. Mais les efforts de la cabale . . . LE COMTE Ah ! la cabale ! monsieur l'auteur tombé.
Page 5 - FIGARO. C'est mon bon ange, Excellence, puisque je suis assez heureux pour retrouver mon ancien maître. Voyant à Madrid que la république des lettres...
Page 4 - FIGARO. Je me crus trop heureux d'en être oublié, persuadé qu'un grand nous fait assez de bien quand il ne nous fait pas de mal. LE COMTE. Tu ne dis pas tout; je me souviens qu'à mon service tu étais un assez mauvais sujet. FIGARO. Eh! mon Dieu, monseigneur, c'est qu'on veut que le pauvre soit sans défaut. LE COMTE. Paresseux, dérangé... FIGARO.
Page 11 - ... COMTE. Tant mieux. Punir un fripon en se rendant heureux... FIGARO. C'est faire à la fois le bien public et particulier : chefd'œuvre de morale, en vérité, Monseigneur! LE COMTE'. Tu dis que la crainte des galans lui fait fermer sa porte ? FIGARO. A tout le monde : s'il pouvoit la calfeutrer. LE COMTE*. Ah! diable! tant pis. Aurois-tu de l'accès chez lui? FIGARO. Si j'en ai. Primo, la maison que j'occupe appartient au Docteur, qui m'y loge gratis. LE COMTE. Ah! ah!

Bibliographic information