Émilie et Alphonse, ou, Danger de se livrer a ses premières impressions, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 42 - J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique, La ville et la campagne, enfin tout ; il n'est rien Qui ne me soit souverain bien, Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique.
Page 23 - JE commence à me reconnaître un peu , ma douce et tendre amie , et à reprendre même de la tranquillité. En arrivant ici , tout me déplaisait ; aujourd'hui je suis loin d'être heureuse , mais au moins je m'accoutume à ce qui m'environne. Je me suis fait une petite retraite dans le coin de ma chambre ; j'y ai placé une seule chaise , mon piano , ma harpe , quelques livres , une jolie table sur laquelle...
Page 35 - Artigue parla d'un homme cher à la société , qui venait de perdre un ami intime : on le plaignit vaguement ; et lorsqu'il arriva , j'étais peut-être la seule qui n'eût pas oublié son malheur. Il le rappela cependant par l'air triste et composé qu'il affectait. Dés qu'on se fut souvenu qu'il devait être affligé , chacun prit une» figure analogue à la circonstance ; on l'entoura, on lui demanda de ses nouvelles avec intérêt.
Page 67 - Voulez-vous que vos enfants se haïssent , caressez l'un plus que l'autre ; le secret est infaillible. Il prétend que la première chose que font deux jeunes femmes qui se rencontrent est de se chercher des ridicules, et la seconde de se dire des flatteries. Il croit...
Page 61 - Le sage lui croira l'a» roour des vertus paisibles; le héros lui trou» vera l'exaltation de la gloire. A toutes les » distances, il est des hommages qu'elle va » chercher ; mais l'amour , et même l'amour » malheureux, elle ne le permet qu'à ceux » qui sont dignes de plaire. » — En finissant ces mots, elle...
Page 35 - ... dit-il d'une voix lugubre , je pars demain pour la campagne ; je vais dans la maison où j'ai perdu mon ami.... Je veux m'entourer de son souvenir , me promener dans le bois où il se promenai t , travailler à la table où il travaillait....
Page 47 - ... promener. Me trouvant seule, je lui fis demander un roman ; elle m'envoya un traité sur la sagesse , avec une plume et du papier pour y faire des additions. Cette plaisanterie , toute mauvaise qu'elle était , me donna de l'humeur, et je laissai le livre que j'aurais mieux fait de lire. En passant sous ses fenêtres , je l'y aperçus avec le chevalier de Fiesque. Elle me demanda si je boudais encore. Cette belle question me décontenança.
Page 210 - Sa petite fille était avec lui ; je la pris pour la caresser : quel père ne s'arrête pas pour laisser caresser son enfant^? Aussitôt que j'eus cette petite dans mes bras , je recommençai "ma. promenade sans demander à Alphonse s'il voulait m'accompagner : jamais il n'aurait imaginé de venir avec moi ; mais je sentais qu'il suivrait sa fille.
Page 124 - M. de Candale? J'ose vous le demander , ô mon dieu , qui avez lu dans ma pensée , qui avez pu juger du profond regret que m'inspiraient des fautes légères et commises sans intention , qu'ai-je fait pour m'attirer de si grands chagrins ? LETTRE XLI. Le chevalier de Fiesf/ue à M*"- .... Au château d'Artigue, ce il mai 176...
Page 34 - Mme- d'Artigue ; elle me reçut avec une affection vraiment surprenante» Je me flattai , un instant , que la société m'enlevant à mon intérieur, pourrait me devenir agréable ; mais on jouait , et j'ignore tous les...

Bibliographic information