Scot Erigène et la philosophie scholastique

Front Cover
Levrault, 1843 - 342 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 202 - Il ya un principe qui ouvre et qui domine toute la.doctrine de Scot Érigène, c'est celui-ci : qu'il n'ya pas deux études., l'une de la philosophie , l'autre de la religion, mais une seule, qu!on peut appeler indifféremment religion ou philosophie; car la vraie religion est la vraie philosophie , et la vraie philosophie est la vraie religion. Ce principe, proclamé dès le commencement , a pour l'historien une double importance; il s'applique à la fois à Jean Scot et au long développement philosophique...
Page 256 - ... par notre baptême, dont on ne peut supprimer le souvenir explicite sans renoncer au nom de chrétien : de sorte qu'ils mettent la perfection de l'oraison chrétienne à s'élever au-dessus des idées qui appartiennent proprement au christianisme ; c'est-à-dire de celles de la Trinité et de l'Incarnation du Fils de Dieu. Nous ne répétons qu'avec horreur cette parole d'un faux mystique de nos jours, qui ose dire que Jésus-Christ selon son humanité étant la voie, on n'a plus besoin d'y retourner...
Page 24 - L'année où expirait Bédé, naissait Alcuin (735-804). « Esprit grave plutôt qu'élevé, actif plutôt que puissant, Alcuin supplée, comme Bédé, à la supériorité de la pensée par son dévouement à la science. On sait quelle part il a prise à la restauration des lettres accomplie par Charlemagne, et que rien d'important ne s'y est fait sans lui *. » Toutefois ce ne fut pas un philosophe, mais un simple organisateur d'éléments qui n'avaient rien de sérieusement scientifique.
Page 214 - ... si le genre est tout entier dans chaque individu, de sorte que la substance entière de Socrate, par exemple, soit en même temps la substance entière de Platon, il s'ensuit que quand Platon est à Rome et Socrate à Athènes, la substance de l'un et de l'autre est en même temps à Rome et à Athènes, et par conséquent en deux lieux à la fois...
Page 301 - Johannes; ac'sicut ambo currunt, ambo intrant. Petrus si quidem fidei symbolum , Johannes significat intellectum. Ac per hoc quoniam scriptum est : Nisi credideritis, non intelligetis , necessario praecedit fides in monumentum sanctae scripturae , deinde sequens intrat intellectus , cui per /idem praeparatur aditus.
Page 307 - Quod factum est in ipso vita erat; quae sententia dupliciler pronuntiatur. Potest enim subdistingui quod factum est, ac deinde subjungi, in ipso vita erat.
Page 192 - Enfin , quand il montre ce Dieu , ce courant de l'être et de la vie, traversant toutes choses, animant, soutenant, enveloppant tout, il rappelle sans cesse que jamais il n'ya de confusion entre le Créateur et la créature, et le panthéisme, que repoussent ses intentions, ne résulte pas non plus de 1.
Page 53 - ... et, comme il s'en glorifie lui-même , philosophiques, a osé, sans en rendre nulle raison, sans alléguer aucune autorité des Écritures ou des saints pères, affirmer certaines choses comme si elles devaient être reçues et adoptées sur sa seule et présomptueuse assertion. Avec l'aide de Dieu, les lecteurs fidèles et exercés dans la doctrine sacrée jugent et repoussent aisément ces écrits pleins de vanité, de mensonge et d'erreur, qui offensent la foi et la divine vérité , et sont...
Page 192 - ... des êtres hors de Dieu, il ne dit jamais que la création soit une émanation; il proclame le principe chrétien de la volonté divine; il s'attache à ce principe, il le développe, et arrive à cette conclusion, récemment renouvelée, que la volonté est le fond même de l'essence; que, pour Dieu, être et vouloir c'est la même chose.
Page 14 - arrêté un jour auquel il doit juger le monde, selon la justice, par celui qu'il a destiné à en être le juge, dont il a donné à tous les hommes une preuve certaine, en le ressuscitant d'entre les morts.

Bibliographic information