Histoire, antiquités, usages, dialectes des Hautes-Alpes. Suivi de Notice biographique sur M. Villars, professeur de botanique et doyen de la Faculté de médecine de l'Académie de Strasbourg

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 175 - Je vous dis de même qu'il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui fait pénitence que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de pénitence.
Page 163 - Parce que mon fils que voici était mort, et il est ressuscité; il était perdu, et il est retrouvé.
Page 179 - Cependant son fils aîné, qui était dans les champs, revint; et lorsqu'il fut proche de la maison, il entendit les concerts et le bruit de ceux qui dansaient.
Page 163 - Et lorsqu'il était encore bien loin, son père l'aperçut, et en fut touché de compassion ; et courant à lui, il se jeta à son cou et le baisa. 21. Et son fils lui dit : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre vous ; et je ne suis plus digne d'être appelé votre fils.
Page 163 - Combien y at-il de mercenaires dans la maison de mon père qui ont du pain en abondance, et moi je meurs ici de faim!
Page 179 - Voilà déjà tant d'années que je vous sers, et je ne vous ai jamais désobéi en rien de ce que vous m'avez commandé ; et cependant vous ne m'avez jamais donné un chevreau, pour me réjouir avec mes amis ; 30.
Page 177 - Enfin, étant rentré en lui-même, il dit : Combien y at-il, chez mon père, de serviteurs à gages qui ont plus de pain qu'il ne leur en faut ; et moi je meurs ici de faim ! 18.
Page 175 - Un homme avait deux fils, 12. dont le plus jeune dit à son père : mon père, donnez-moi ce qui doit me revenir de votre bien. Et le père leur fit le partage de son bien.
Page 177 - Il se leva donc et vint trouver son père ; et lorsqu'il était encore bien loin, son père l'aperçut et en fut touché de compassion ; et, courant à lui, il se jeta à son...
Page 163 - Et je ne suis plus digne d'être appelé votre fils; traitez-moi comme l'un des serviteurs qui sont à vos gages.

Bibliographic information