Histoire universelle, tr. par E. Aroux et P. Léopardi, Volume 15

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 272 - Comment a il tant de mains pour vous frapper' s'il ne les prend de vous? Les pieds dont il foule vos citez, d'où les a il, s'ils ne sont des vostres? Comme a il aucun pouvoir sur vous , que par vous autres mesmes? Comment vous oseroit il courir sus, s'il n'avoit intelligence avec vous?
Page 183 - Je ne vous ai point appelés, comme faisaient mes prédécesseurs, pour vous faire approuver leurs volontés. Je vous ai fait assembler pour recevoir vos conseils, pour les croire, pour les suivre, bref, pour me mettre en tutelle entre vos mains; envie qui ne prend guère aux rois, aux barbes grises et aux victorieux.
Page 272 - ... point, vous pouvez vous en délivrer, si vous essayez , non pas de vous en délivrer, mais seulement de le vouloir faire. Soyez résolus de ne servir plus ; et vous...
Page 356 - Les trajectoires on orbites des planètes sont des ellipses dont le soleil occupe un des foyers ; 3°...
Page 95 - Peut-être n'est-il rien de plus grand sur la terre que le sacrifice que fait un sexe délicat de la beauté et de la jeunesse, souvent de la haute naissance, pour soulager dans les hôpitaux ce ramas de toutes les misères humaines dont la vue est si humiliante pour l'orgueil humain, et si révoltante pour notre délicatesse.
Page 55 - Que si quelqu'un, après avoir reconnu publiquement ces mêmes dogmes, se conduit comme ne les croyant pas, qu'il soit puni de mort t il a commis le plus grand des crimes, il a menti devant les lois.
Page 55 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas précisément comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilité sans lesquels il est impossible d'être bon citoyen ni sujet fidèle.
Page 468 - C'était encore de superbes modèles que ces témoins sublimes qui pouvaient sauver leur vie en disant non, et qui la jetaient en disant oui. Sur le visage de ces victimes volontaires l'artiste doit nous faire voir...
Page 379 - Capitole; donnez en cette Grèce menteresse et y semez encore un coup la fameuse nation des GalloGrecs. Pillez-moi sans conscience les sacrés trésors de ce temple delphique, ainsi que vous avez fait autrefois, et ne craignez plus ce muet Apollon , ses faux oracles ni ses flèches rebouchées.
Page 455 - SM le prit un jour par la main, et lui dit, ' Monsieur le cardinal, tout ce que vous me dites est bon. Je le reconnois, et en remercie le pape et vous ; et si j'avois quelque autre moyen de me venger de mes ennemis, je ne ferois point ce mariage ; mais je n'en ^ai point d'autre moyen que celui-ci.

Bibliographic information