Essai sur les relations du travail avec le capital

Front Cover
Guillaumin, 1846 - Capital - 444 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 107 - ... il est réellement de trop sur la terre. Au grand banquet de la nature, il n'ya point de couvert mis pour lui. La nature lui commande de s'en aller, et elle ne tarde pas à mettre elle-même cet ordre à exécution ». M.
Page 396 - ... l'écriture, les éléments de la langue française et du calcul, le système légal des poids et mesures. L'instruction primaire supérieure comprend nécessairement en outre : les éléments de la géométrie et ses applications usuelles, spécialement le dessin linéaire et l'arpentage; des notions des sciences physiques et de l'histoire naturelle , applicables aux usages de la vie; le chant, les éléments de l'histoire et de la géographie, et surtout de l'histoire et de la géographie de...
Page 64 - En tout genre de travail, il doit arriver et il arrive en effet que le salaire de l'ouvrier se borne à ce qui lui est nécessaire pour lui procurer sa subsistance.
Page 235 - Le journalier qui n'a que ses bras, le pauvre qui n'a point de travail, le vieillard, l'infirme, ne peuvent vivre sans payer l'impôt; c'est une avance qu'il faut bien que les propriétaires leur remboursent ou en salaires ou en aumônes ; mais c'est une avance du pauvre au riche dont l'attente est accompagnée de toutes les langueurs de la misère.
Page 65 - ... ancienne habitude : les propriétaires de subsistances, usant de leur pouvoir et désirant multiplier le nombre de leurs serviteurs , FORCERONT TOUJOURS les hommes qui n'ont ni propriété ni talent à se contenter du simple nécessaire. Tel est l'esprit humain, esprit que les lois sociales out si bien secondé.
Page 394 - Mais ici le précepte doit être explicite, la sanction doit être de ce monde : affaire d'éducation et d'impôt. Inculquer à la classe inférieure un ensemble de connaissances et de principes destiné à la guider sur le terrain de la production, à la soutenir dans le combat de la vie; frapper d'un impôt les classes élevées, et en appliquer le produit à l'assistance ou à la récompense du travail, tel est le programme où doit se renfermer l'intervention de l'État.
Page 239 - Beaucoup d'ouvriers ne pourraient pas subsister sans travail une semaine , très-peu un mois , et à peine un seul une année entière. A la longue, il se peut que le maître ait autant besoin de l'ouvrier que celui-ci a besoin du maître; mais le besoin du premier n'est pas si pressant.
Page 155 - Sur un nombre égal d'enfans pris dans la classe aisée et dans la classe indigente, je crois qu'on s'éloignerait peu de la vérité en affirmant qu'au bout du même espace de temps, il en sera mort dans la seconde deux fois autant que dans la première. « Enfin une nourriture trop peu abondante ou malsaine, des habitations étroites...
Page 67 - Ricarde, a été de montrer que, par suite de toute baisse dans la valeur des choses de première nécessité, les salaires du travail devaient baisser.
Page 337 - Et alors, muet et tremblant, il quitte le taillis et retourne avec son ballot de toile vers la désolation du foyer. Il se repose souvent sur la pierre moussue, écrasé sous le poids de son lourd fardeau. Je crois que le père tissera bientôt pour son pauvre enfant non-seulement la chemise de misère, mais encore le linceul de mort. —

Bibliographic information