Page images
PDF
EPUB

fut aussitôt adressé au pape, et Pie VI commua la peine en une détention perpétuelle. Voici les termes du jugement :

« Joseph Balsamo, atteint et convaincu de plusieurs délits, et d'avoir encouru les censures et les peines prononcées contre les hérétiques formels, les dogmatisants, les hérésiarques, les maîtres et les disciples de la magie superstitieuse, a encouru les censures et les peines établies, tant par les lois apostoliques de Clément XII et de Benoît XIV contre ceux qui, de quelque manière que ce soit, favorisent et forment des sociétés et des conventicules de francs-maçons, que par l'édit du conseil d'Etat porté contre ceux qui se rendent coupables de ce crime, à Rome ou dans tout autre lieu de la domination pontificale. Cependant, à titre de grâce spéciale, la peine qui livre le coupable au bras séculier (c'est-à-dire à la mort) est commuée en prison perpétuelle dans une forteresse, où il sera étroitement gardé, sans espoir de gràce; et après qu'il aura fait l'abjuration, comme hérétique formel, dans le lieu actuel de sa détention, il sera absous des censures, et on lui prescrira les pénitences salutaires auxquelles il devra se soumettre.

« Le livre manuscrit qui a pour titre Maçonnerie égyptienne est solennellement condamné, comme contenant des rites, des propositions, une doctrine et un système qui ouvrent une large route à la sé

dition, et comme propre à détruire la religion chrétienne, superstitieux, blasphématoire, impie et hérétique; et ce livre sera brûlé publiquement par la main du bourreau, avec les instruments appartenant à cette secte.

« Par une nouvelle loi apostolique, on confirmera et on renouvellera, non-seulement les lois des pontifes précédents, mais encore l'édit du conseil d'État, qui défendent les sociétés et les conventicules des francs-maçons, faisant particulièrement mention de la secte égyptienne, et d'une autre vulgairement appelée des Illuminés ; et l'on établira les peines corporelles les plus graves, et principalement celles des hérétiques, contre quiconque s'associera à ces sociétés ou les protégera.

Le condamné fut enfermé au château SaintAnge, où il mourut deux ans après, à l'âge de cinquante ans'.

Tel fut Joseph Balsamo, comte de Cagliostro. En racontant sa vie et ses aventures avec sincérité, nous lui avons, pour ainsi dire, laissé la faculté de se peindre lui-même.

1. Il est de singuliers rapprochements! Dans le procès du collier, les avocats de Mme de La Motte cherchèrent à noircir énormément la réputation de Cagliostro, sans doute pour pallier la conduite de leur cliente accusée. Ils le comparèrent au célèbre imposteur Joseph Borri, qui, précisément, après avoir couru l'Europe et mené grand train en faisant des dupes, fut jugé à Rome par l'inquisition, fut forcé d'abjurer publiquement

Cagliostro n'eut qu'une importance relative et peu enviable; il ne marqua que par les surprises et le faux éclat des charlatans célèbres. Il préoccupa l'opinion publique, cela est vrai; il étonna la foule, il s'attira les sympathies des crédules des esprits avides du merveilleux, il séduisit des faibles, il enchanta des natures ardentes, altérées de jouissances, entêtées de chimères, rêvant l'inconnu, aspirant à l'impossible ; et c'est pour cela que son nom a survécu, mais avec quelle triste célébrité!

Il était né avec des facultés intellectuelles qui, bien dirigées, eussent fait de lui un homme re

[ocr errors]

ses erreurs, et mourut en prison en 1695, absolument comme Cagliostro. Les avocats de la dame La Motte ne se doutaient pas que leur parallèle entre ces deux aventuriers devait se continuer d'une façon aussi complète dans l'avenir.

Puisqu'il est question de Borri, qui fut une célébrité au XVIIe siècle, ajoutons une note à son sujet.

Joseph-François Borri, Milanais, enthousiasme, chimiste, hérésiarque et prophète, se servit de tous ces moyens pour se faire des partisans dont il n'enviait que l'argent. Ses intrigues découvertes le firent chasser de Rome, de Milan, de Strasbourg, d'Amsterdam. Retiré à Hambourg, il attrapa de l'argent à la reine Christine et au roi de Danemark, comme possesseur du secret de la pierre philosophale. Il se sauva en Hongrie, où le nonce du pape le réclama et le fit conduire à Rome. Il y mourut en prison, au château Saint-Ange, en 1695. Ses prétendus secrets sont consignés dans un ouvrage de sa composition, inti tulé : La Chiave del Gabinetto, 1681, in-12. C'est le fondement du comte de Gabalis. » ( Dictionnaire historique de l'abbé l'Advocat, au mot Borri.)

marquable. Ce n'était pas un esprit supérieur, mais un esprit ardent et doué d'une merveilleuse intuition. Il s'exagéra son mérite, il se crut un homme de génie dès le début de sa vie, et c'est ce qui le perdit. Ses facultés n'aboutirent pas, ou plutôt elles furent dévoyées et se précipitèrent dans le faux. Or, dans les sciences comme ailleurs, le faux touche à l'absurde.

Mais avec une imagination volcanique, des passions violentes et sans frein, Cagliostro devait nécessairement tenter les plus hautes témérités. Les sciences occultes avaient pour lui un attrait irrésistible ; il se jeta à corps perdu dans cette région brillante, mais dangereuse; ébloui par l'éclat, il tomba dans le vide.

Quant à sa moralité, à quoi bon en parler après l'avoir suivi dans les diverses périodes de sa vie nomade, aventureuse et souvent criminelle? Pie VI fit gråce de la vie à Cagliostro, et en cela il donna une preuve de plus de la mansuétude qui honore son pontificat.

Cagliostro fut un personnage extraordinaire. Il étonna son époque par des moyens vulgaires, mais avec une habileté sans parcille. Il a donc tous les titres voulus pour être classé au nombre des grands aventuriers de son temps.

FIN.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

der

II.

[blocks in formation]

1. Palerme. Première jeunesse de Cagliostro...

1
Messine. — L'Arménien. Le départ.....

9
III. Le voyage maritime. Les aventures. Le retour.

- Un mariage d'inclination. Fourberies et initia-
tions. – Premier voyage à Paris.......

20
IV. Pérégrinations, aventures. Le frère de Lorenza.
Second voyage en Angleterre..

39
V. Coup d'oeil sur la franc-maçonnerie au xville siècle.

Aventures nouvelles. — Mme Fry. — Voyage en Alle-
magne. Le comte de Saint-Germain dans sa re-

traite. Présentation. – Arrivée à Mittau...... 46
VI. Saint-Pétersbourg. Catherine II et sa cour. Lo-

renza. Potemkin. La villa impériale de Czar-
skocelo. — Le départ......

65
VII. Strasbourg. Le cardinal Louis de Rohan. Méde-
cine et alchimie.....

78
VIII. Le roi Louis XVI. - La cour et la ville. – Séjour à

Paris. Succès et réputation. La maison de la
rue Saint-Claude. Le chevalier d'Oisemont. Le
souper des morts..

88
IX. Lorenza et les dames de qualité. - Cours de magie.
Les belles initiées..

108

en ce

-

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »