Physiologie du gout: ou Méditations de gastronomie transcendante : ouvrage théorique, historique, et à l'ordre du jour : dédié aux gastronomes parisiens

Front Cover
Charpentier Libraire-Editeur, 1842 - Gastronomy - 476 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 411 - Le roi arriva le jeudi au soir; la promenade, la collation dans un lieu tapissé de jonquilles, tout cela fut à souhait. On soupa; il y eut quelques tables où le rôti manqua, à cause de plusieurs dîners à quoi l'on ne s'était point attendu; cela saisit Vatel; il dit plusieurs fois : "Je suis perdu d'honneur; voici un affront que je ne supporterai pas".
Page 341 - Les lois de la mort sont fatales Aussi bien aux maisons royales Qu'aux taudis couverts de roseaux ; Tous nos jours sont sujets aux Parques ; Ceux des bergers et des monarques Sont coupés des mêmes ciseaux.
Page 222 - Ce grand écrivain, dit Théotime, avait parcouru les terres et les mers pour connaître par lui-même ce qu'elles produisent de meilleur. Il s'instruisait dans ses voyages, non des mœurs des peuples , puisqu'il est impossible de les changer, mais il entrait dans les laboratoires où se préparent les délices de la table, et il n'eut de commerce qu'avec les hommes utiles à ses plaisirs.
Page 241 - ... L'établissement des nouvelles voitures qui font cinquante lieues en vingt-quatre heures a effacé le premier privilége : l'établissement des restaurateurs a détruit le second ; par eux, la meilleure chère est devenue populaire. Tout homme qui peut disposer de quinze à vingt francs, et qui s'assied à la table d'un restaurateur de première classe , est aussi bien et même mieux traité que s'il était à la table d'un prince ; car le festin qui s'offre à lui est tout aussi splendide ;...
Page 339 - Et les tripes des ortolans : L'on n'y combat jamais qu'au verre ; Les cabarets et les brelans Sont les paradis de la terre. C'est Bacchus que nous devons suivre ; Le nectar dont il nous...
Page 63 - Le goût, la cris» tallisation , la couleur, la pesanteur, sont absolument iden» tiques , et l'on peut défier l'homme le plus habitué à juger » ces produits ou à les consommer de les distinguer l'un de » l'autre. » On aura un exemple frappant de la force des préjugés et de la peine que la vérité trouve à s'établir, quand on saura que, sur cent sujets de la...
Page 398 - Il s'instruisait dans ces voyages , non des mœurs des peuples , dont il est inutile de s'instruire , puisqu'il est impossible de les changer ; mais il entrait dans les laboratoires où se préparent les délices de la table, et il n'eut de commerce qu'avec les hommes utiles à ses plaisirs.
Page 240 - Cet homme pensa encore à beaucoup de choses qu'il est facile de deviner. Celui-là fut le premier restaurateur, et créa une profession qui commande à la fortune toutes les fois que celui qui l'exerce a de la bonne foi , de l'ordre et de l'habileté.
Page 321 - D'abord, Ils ne prennent qu'un petit verre d'eau-de-vie le matin, et cette quantité leur suffit pendant plusieurs années (au surplus, ce régime est commun à tous les ouvriers, et celui qui ne prendrait pas son petit verre serait honni par tous les camarades) ; ensuite ils doublent la dose, c'est-à-dire qu'ils en prennent un petit verre le matin et autant vers midi.
Page 404 - Pythagore s'abstenait de manger de la chair des bêtes ; mais moi je te demande au contraire quel courage d'homme eut le premier qui approcha de sa bouche une chair meurtrie, qui brisa de sa dent les os d'une bête expirante, qui fit servir devant lui des corps morts, des cadavres et engloutit dans son estomac des membres qui, le moment d'auparavant, bêlaient, mugissaient, marchaient et voyaient.

Bibliographic information