Journal de l'Assemblée nationale, ou Journal logographique: Première legislature, Volume 12

Front Cover
Étienne Lehodey de Saultchevreuil
1792 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 160 - C'est alors que l'électeur de Trêves , effrayé de cette démarche , a réclamé la protection de l'empereur, et que, sans aucune communication , sans aucuns éclaircissemens préalables , M. le prince de Kaunitz vous a déclaré que l'empereur avait donné ordre à M. le maréchal de Bender de marcher au secours de l'électeur de Trêves, s'il était attaqué. » H est vrai que cet ordre paraît se rapporter à quelques violences , à quelques incursions commises par des municipalités , contre...
Page 175 - C'est à ce but qu'ils tâchent de rendre impossible la réconciliation des partis opposés, et le moyen de ramener une classe qu'on s'est aliénée par les plus rudes épreuves auxquelles le cœur humain puisse être soumis, en lui enlevant tout espoir d'adoucissement et de voie conciliante ; et tandis qu'on les voit eux-mêmes attaquer ou violer impunément la nouvelle constitution dans...
Page 162 - États de l'Empire que de la part des autres souverains réunis en. concert pour le maintien de la tranquillité publique et pour la sûreté et l'honneur des couronnes...
Page 162 - Ce serait vainement que l'on entreprendrait de changer par la force des armes notre nouvelle constitution; elle est devenue, pour la grande majorité de la nation, une espèce de religion qu'elle a embrassée avec enthousiasme, et qu'elle défendrait avec l'énergie qui appartient aux sentiments les plus exaltés.
Page 172 - ... et cherché à exciter -entre diverses puissances un concert attentatoire à la souveraineté et à la sûreté de la nation ; — Considérant que la nation française, après avoir manifesté sa résolution de ne s'immiscer dans le gouvernement d'aucune nation étrangère, a le droit d'attendre pour elle-même une juste réciprocité, à laquelle elle ne souffrira jamais qu'il soit porté...
Page 162 - Je ne doute pas que les émigrés n'aient souvent présenté ce projet comme la chose du monde la plus pacifique et la plus facile à exécuter; mais je ne saurais me persuader qu'il ait été si facilement accepté ; je ne peux croire...
Page 177 - France , sans réticence , sans déguisement aux yeux du roi et de la nation entière , voilà la seule arme à laquelle l'empereur souhaite pouvoir se borner de recourir pour déjouer les artifices d'une cabale , qui...
Page 161 - ... de l'empire germanique, que de la part des autres souverains, réunis en concert pour le maintien de la tranquillité publique, et pour la sûreté et l'honneur des couronnes.
Page 167 - Vienne d'avoir paru indifférente sur les mouvements des émigrés? Les ordres au maréchal de Bender, dont il s'agit, ont été liés comme une condition absolue à ce que la promesse de Msgr.

Bibliographic information