Oeuvres de Descartes

Front Cover
F. G. Levrault, 1825 - Philosophy - 634 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Au même idem III 99
99
Au R P Mersenne questions diverses II 112
112
de Zuitlichen questions de physique II 115
115
Av R P Mersenne questions diverses III 118
118
questions diverses III 124
124
Chanut 1 40
133
RÉPONSE A LA PRÉCÉDENTE II 4
150
Réponse de M DESCARTES II 6
156
A LA PRINCESSE ÉLIZABETH I 26
168
Isaac Beecmann touchant son indiscrétion II 2
174
Morus métaphysique 1 66 178
178
A LA PRINCESSE ÉLIZABETI questions de physique 151
186
Au R P MERSENNE questions diverses II 35
190
Réponse de M DesCARTES idem 167
193
Meissonnier sur la glande conarion 11 36
200
A LA MÊNE idem 1 3
207
RÉPLIQUE DE M Morus idem 1 68
209
AU MÊME idem 1138
213
A LA MÊME idem I 5
215
Régius sur la circulation du sang I 81
219
A LA MÊME idem I 6
222
Au R P MERSENNE diverses questions 11 33
229
A LA MÊME idem 17
230
Réponse de M Descártes idem 1 69
235
A LA MÊMe idem 18
236
Descartes objections sur les Méditations II 15
242
Morus idem I 70
246
LETTRE apologétique aux magistrats de la ville dUtrecht contre
250
Descartes réponse à ces objections II 16
266
Du même idem 171
272
Au R P Mersenne sur la Dioptrique 111 3 286
288
Morus idem I 72
291
Au R P Mersenne question de physique III 73
294
A LA princesse Élizabetu sur son indisposition I 28
302
questions diverses I 10
305
A LA BEINE DE SUÈDE sur le souverain bien 1 39
311
De Zuitlichen? présent de ses ouvrages au roi et
313
Réponse de M Descartes idem III 117
316
Au R P Mersenne questions diverses II 40
318
A un R P JÉSUITE idem II 8
320
Regius sur son ouvrage I 96
323
Au même idem III 7
330
A LA PRINCESSE ÉLIZABETH idem 144
333
A UN SEIGNEUR questions diverses 1 52 532
336
DE ZUITLICHEN questions diverses II 82
338
idem 1 109
342
DE CARCAVI mathématiques III 15
343
Au R P Mersenne idem III 78
374
CLERSELIER A M HJ Morus philosophie 164
379
A la même idem I 10
385
Au même idem II 45
387
de FERMAT A M Clerselier sur la Dioptrique II14344
389
A LA PRINCESSE Louise I 14
396
A un R P docteur de Sorbonne Mersenne idem II 46
397
Réponse de M Clerselier idem III 45
400
de Fermat AC R P Mersenne sur la Dioptrique 111 40 38
402
de Fermat A M Clerselier idem III 43
410
Rohault a M de Fermat Dioptrique III46
412
AU MÊME idem I 48
413
CLERSELIER A M de Fermat idem III 45
421
DE FERMAT A M CLERSELIER idem III 47 48
422
ZUITLICOEN en faveur de MM BAnnius et BLOEMERT
424
Au R P MERSENNE questions diverses 11 50
427
Rouault a M de Fermat idem I11 46
433
Au même idem I1 51
434
RÉPOnse de M CLERSELIER idem III 49
435
AU MÊME idem II 52
440
DE FERMAT A M CLERSELIER idem III 47
442
A M Descartes objections contre ses Principes II 13
446
Au R P MERSENNE sur la Dioptrique III 30
448
DU MÊME au même idem III 48
449
CLERSELIER A M de Fermat idem III 49
455
de Fermat A M DE LA CHAmbre idem 1115051
457
Au R P MERSENNE sur la Dioptrique III 34
474
DE FERMAT A M DE LA CHAMBRE idem III 50
477
Au même réponse à la lettre de M Hobbes III 35
481
DO MÊME AU MÊME idem III 51
485
ClbRSELIER A M de FERMAT idem III 52 53
488
Au même questions diverses 11 58
491
AU MÊMB idem III 109
498
Au mêne idem I1 54
504
A M Regius questions diverses 184
511
RÉPONSE de M de Fermat idem III 54
515
Au même idem I 85
518
Au même idem III 123
524
AUR P MERSENNE idem II 55
531
Au R P MERSENNE questions diverses II 57
538
sur léducation de son fils II 90
546
Au même idem I 74
552
Au même idem 188
553
Desargues question de physique II 27
554
A UN R P Jésuite idem III 18
558
Au R P Mersenne questions diverses 1160 609
559

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 331 - Dieu avoit promise aux Israélites, il est croyable qu'il ya plus de lait, ne peut pas si facilement se résoudre à la quitter pour aller vivre au pays des ours, entre des rochers et des glaces.
Page 15 - ... de ce qu'on aime. Car la nature de l'amour est de faire qu'on se considère avec l'objet aimé comme un tout dont on n'est qu'une partie, et qu'on transfère tellement les soins qu'on a coutume d'avoir pour soi-même à la conservation de ce tout, qu'on n'en retienne pour soi en particulier qu'une partie aussi grande ou aussi petite qu'on croit être une grande ou petite partie du tout auquel on...
Page 305 - ... ont des raisonnements si forts et si puissants, que bien qu'elles aient aussi des passions, et même souvent de plus violentes que celles du commun, leur raison demeure néanmoins toujours la maîtresse...
Page 341 - ... de cela seul que je conçois l'être ou ce qui est, sans penser s'il est fini ou infini, c'est l'être infini que je conçois; mais, afin que je puisse concevoir un être fini, il faut que je retranche quelque chose de cette notion générale de l'être, laquelle par conséquent doit précéder.
Page 522 - ... elles sont suffisantes pour faire que les parties de ce chaos se démêlent d'elles-mêmes, et se disposent en si bon ordre, qu'elles auront la forme...
Page 95 - ... qui n'appartiennent qu'à l'expérience. Par exemple, c'est la seule expérience qui fait que nous jugeons que telles ou telles idées, que nous avons maintenant présentes à l'esprit, se rapportent à...
Page 61 - ... pouvoir d'acquérir; et cela posé, il me semble que le souverain bien de tous les hommes ensemble est un amas ou un assemblage de tous les biens, tant de l'âme que du corps et de la fortune, qui peuvent être en quelques hommes; mais que celui d'un chacun en particulier...
Page 99 - ... les choses signifiées par ces signes, doit nécessairement nous être représenté par des idées, qui ne viennent point d'ailleurs que de la faculté que nous avons de penser, et qui par conséquent sont naturellement en elle, c'est-àdire sont toujours en nous en puissance; car être naturellement dans une faculté ne veut pas dire y être en acte, mais en puissance seulement, vu que le nom même de faculté ne veut dire autre chose que puissance.
Page 16 - ... d'aller à une mort assurée pour leur service , qu'on craint de tirer un peu de sang de son bras pour faire que le reste du corps se porte mieux. Et on voit tous les jours des exemples de cette amour , même en des personnes de basse condition, qui donnent leur vie de bon cœur pour le bien de leur pays , ou pour la défense d'un grand qu'ils affectionnent. Ensuite de quoi il est évident que notre amour envers Dieu doit être, sans comparaison, la plus grande et la plus parfaite de toutes.
Page 130 - La connoissance intuitive est une illustration de l'esprit par laquelle il voit en la lumière de Dieu les choses qu'il lui plaît lui découvrir par une impression directe de la clarté divine sur notre entendement , qui en cela n'est point considéré comme agent, mais seulement comme recevant les rayons de la divinité.

Bibliographic information