Recherches expérimentales sur les propriétés et les fonctions du système nerveux, dans les animaux vertébrés

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 95 - A mesure que ce retranchement s'opère, toutes les fonctions s'affaiblissent et s'éteignent graduellement et, passé certaines limites, elles sont tout à fait éteintes. Les lobes cérébraux concourent donc par tout leur ensemble à l'exercice plein et entier de leurs fonctions ; « 5° Enfin, dès qu'une perception est perdue, toutes le sont; dès qu'une faculté disparait, toutes disparaissent.
Page 55 - PRÉHENSION. l>e secrétaire perpétuel de l'Académie pour les sciences physiques certifie que ce qui suit est extrait du procèsverbal de la séance du lundi 22 juillet 1822.
Page 73 - Lorsqu'on enlève l'hémisphère d'un côté à un animal, il ne voit plus de l'œil du côté opposé, bien que l'iris de cet œil conserve sa mobilité; si on enlève les deux hémisphères il devient aveugle et n'entend plus.' Un animal ainsi privé de ses hémisphères prend l'air assoupi ; il n'a plus de volonté par lui-même ; il ne se livre à aucun mouvement spontané; mais quand on le frappe, quand on le pique, il affecte encore les allures d'un animal qui se réveille...
Page 60 - On établit ainsi des sensibilités organiques, « des sensibilités locales, sur lesquelles on raisonna, « comme s'il s'était agi de la sensibilité ordinaire « et générale. L'estomac, le cœur, la matrice, selon «ces physiologistes, sentirent et voulurent; et « chaque organe devint, à lui seul, une sorte de « petit animal, doué des facultés du grand '. II.
Page 88 - Elle a perdu tous ses instincts : car elle ne mange plus d'elle-même à quelque jeûne qu'on la soumette, elle ne se remise plus à quelque intempérie qu'on l'expose, jamais elle ne se défend contre les autres poules, elle ne sait plus ni fuir, ni combattre, il n'ya plus d'attrait pour la génération, les caresses du mâle sont ou indifférentes ou inaperçues; Elle a perdu toute intelligence : car elle ne veut, ni ne se souvient, ni ne juge plus; Les lobes cérébraux sont donc le réceptacle...
Page 26 - Chez mon pigeon , cette faiblesse générale fut peu marquée : aussi survécut-il long-tems au retranchement de ses lobes. Il se tenait très bien debout; il volait quand on le jetait en l'air; il marchait quand on le poussait; l'iris de ses deux yeux était très mobile, et pourtant il n'y voyait pas ; il n'entendait pas , ne se mouvait jamais spontanément , affectait presque toujours les allures d'un animal dormant ou assoupi ; et quand on l'irritait, durant cette espèce de léthargie , il affectait...
Page 96 - La faculté de sentir , de juger ou de vouloir une chose, réside dans le même lieu que celle d'en sentir, d'en juger, d'en vouloir une autre ; et conséquemment cette faculté, essentiellement une, réside essentiellement dans un seul organe.
Page 85 - ... très bien. Le lendemain. — La poule sort peu du sommeil où elle est plongée; et quand elle en sort, c'est avec toutes les allures d'une poule qui se réveille. Elle secoue sa tête, agite ses plumes, quelquefois même les aiguise et les nettoie avec le bec ; quelquefois elle change de patte, car souvent elle ne dort que sur une seule, comme dorment assez communément les oiseaux. Dans tous ces cas, on dirait un homme endormi qui, sans s'éveiller tout-à-fait, et à demi endormi encore,...
Page 86 - Je l'ai laissée jeûner à plusieurs reprises jus« qu'à trois jours entiers, puis j'ai porté de la « nourriture sous ses narines, j'ai enfoui son bec « dans le grain, j'ai mis du grain dans le bout « de son bec, j'ai plongé son bec dans l'eau, je « l'ai placée sur un tas de blé. Elle n'a point « odoré, elle n'a point avalé, elle n'a point bu, « elle est restée immobile sur ces tas de blé et y « serait assurément morte de faim, si je n'eusse « pris le parti de la faire manger moi-même.
Page 272 - ... de spasmes tantôt toniques , tantôt cloniques ; il resta pendant quelque tems cataleptique, et expira, quelques heures après, au milieu des convulsions. Des phénomènes fort curieux furent aussi observés sur un gros cochon, chez lequel on a coupé , avec un instrument tranchant , les fibres qui vont se rendre des couches optiques aux corps cannelés. A peine fut-il opéré , que l'on observa qu'il ne remuait plus comme auparavant les jambes antérieures ; mais il semblait que , quand l'animal...

Bibliographic information