Mémoires secrets pour servir a l'histoire de la republique des lettres en France: depuis MDCCLXII jusqu'a nos jours; ou journal d'un observateur, ...

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 209 - Ou par de l'or , ou par des foins , La pire , la meilleure affaire Coûte un peu plus, coûte un peu moins...
Page 52 - On n' a pas fait un récit exact de la chambre du cœur : c'est ainsi qu'on appelle celle de ce château, où a été élevé le monument dont on a parlé. On aurait d'abord dû rendre hommage au talent de l'artiste qui l'a exécuté, qu'on n'a pas même nommé.
Page 102 - C'est le carrosse de porcelaine de Mme de Valentinois qui a été décidé la plus belle voiture de la promenade [...] Quoique les filles fussent en plus grande abondance que de coutume à cette promenade, elles n'ont pas brillé comme à l'ordinaire. On n'en a remarqué qu'une, dont la voiture, en porcelaine aussi luttoit contre la première : tous les amateurs, ne connaissant pas cette courtisane, ont été...
Page 90 - ... céleste. Vous l'avez peinte en chaque scène sous un emblème différent, et sous la morale la plus pure. Une connaissance parfaite du monde, toutes les grâces de l'esprit et du style ont conduit vos pinceaux ; et quoique vous n'ayez pas parlé de Dieu , je crois néanmoins fermement aux anges.
Page 102 - Longchamp, malgré la saison peu avancée cette année, n'en a pas été moins fréquentée. Hier, la file des voitures commençoit sans interruption, depuis la place de Louis XV jusques à la porte Maillot : c'étoit le guet qui bordoit la haie & mettoit l'ordre dans la marche; dans l'intérieur du bois, la maréchaussée remplissoit cette fonction.
Page 33 - ... le fléau d'une femme et l'horreur de sa famille. Madame Denis proteste qu'elle ne lui a donné que part d'enfant; mais on se doute bien que la cupidité seule ayant pu être le motif de l'époux, il va la dépouiller de son mieux. Toute sa famille est furieuse : l'abbé Mignot , que sa sœur avait engagé à venir demeurer chez elle, l'a quittée dès le matin où il a appris cette nouvelle ; il n'a pas même voulu dîner. M. d'Hornoy n'est pas moins outré , et en général le public se moque...
Page 295 - Je ne traiterai plus de fables Ce qu'on nous dit de ces beaux lieux, Où les mortels devenus presque Dieux Goûtent sans fin des douceurs ineffables; De...
Page 146 - Effleurant dans ses jeux la surface des mers , Ira s'enorgueillir aux yeux de l'univers Des lauriers dont on te couronne. Jouis de ton triomphe , entends de toutes parts Honorer en toi le grand homme , Par qui la France, asile des beaux arts, Ne doit plus envier ni la Grèce ni Rome.
Page 184 - ... un petit vestibule, une salle à manger, un salon, un boudoir et un billard. Le boudoir offre toutes sortes de peintures voluptueuses de nos maîtres modernes, Greuze , Fragonard , Lagrenée , etc. Un lit de roses, et des glaces qui répètent de tous côtés les attitudes des amants, ne présentent cependant que ce qu'on voit dans d'autres châteaux, au pavillon du roi, par exemple. Ce qui frappe le plus les amateurs, c'est une vue...
Page 45 - ... particulière, contenant les Époques de la nature, avait été faite en Sorbonne par un docteur auquel la Faculté de théologie n'a pas grande confiance; cependant le syndic Ribalier n'avait pu se dispenser de la recevoir et de nommer des commissaires pour l'examiner. Ils étaient d'avance, ainsi que tous les théologiens, bien convaincus des erreurs répandues dans l'ouvrage ; mais, vu la vieillesse de l'auteur, vu la considération dont il jouit, vu la protection de la cour, vu l'espèce...

Bibliographic information