Géométrie et méchanique des arts et métiers et des beaux-arts, Volume 3

Front Cover
Bachelier, 1826 - Dynamics - 442 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 355 - ... substance. Mais le degré commun de température entre les deux substances n'est plus la moyenne arithmétique des deux températures , comme lorsqu'il s'agit de deux kilogrammes d'eau. Par conséquent, la quantité de chaleur contenue dans les diverses substances n'est pas la même, et l'on peut évaluer exactement ces quantités en prenant pour terme de comparaison , par exemple , la quantité de chaleur nécessaire pour élever d'un degré un kilogramme d'eau liquide, quantité à laquelle...
Page 48 - Enfin Malherbe vint, et, le premier en France, Fit sentir dans les vers une juste cadence. D'un mot mis en sa place enseigna le pouvoir. Et réduisit la muse aux règles du devoir.
Page 286 - Pour régler avec une précision suffisamment rigoureuse l'ouverture de la ventelle extérieure, nous avons fait préparer de petites règles de bois , ayant pour largeur les diverses ouvertures à établir ; on prenait toutes les précautions nécessaires pour s'assurer qu'elles n'avaient pas sensiblement varié au moment où il fallait s'en servir : alors on appliquait l'une de leurs...
Page 475 - Ja navigation. Le seul bassin du Mississipi comprend une superficie égale à six fois celle de la France. Ce fleuve , qui charie beaucoup de limon , a ses bords trop vaseux , il a des hausses et des baisses trop grandes pour qu'on puisse pratiquer sur ses bords des chemins de halage. C'est d'ordinaire...
Page 462 - Ces expériences ne lui fournirent sans doute que des données approximatives ; mais celle approximation était suffisante pour lui indiquer entre quelles limites il devait se tenir. Dès lors le succès de son .entreprise acquit la certitude mathématique. Nous insistons sur ces faits, parce qu'ils montrent à quoi tient la réussite des inventions les plus ingénieuses...
Page 271 - Pour les roues posées sur des canaux qui ont peu de pente, et dans lesquels l'eau a la liberté de s'échapper aisément après le choc, il convient de diriger les ailes au centre. Au contraire, quand les coursiers ont beaucoup de pente, les ailes doivent être inclinées d'une certaine quantité...
Page 453 - France , ni d'assez grandes facilités , ni des avantages assez certains ; voyant rejeter les offres qu'il fit, au premier consul, d'employer les bateaux à vapeur pour former la flottille qu'on voulait construire afin d'exécuter une descente en Angleterre, Fulton, sans espoir de succès au milieu de la vieille Europe , tourna les yeux vers sa jeune patrie. Il résolut de transporter en Amérique la nouvelle industrie qu'il venait de créer au sein de la France. Il fut surtout encouragé dans ce...
Page 293 - ... occuper maintenant est de déterminer par une série d'expériences les circonstances de l'écoulement de l'eau par la vanne et le coursier que nous avons mis en usage ; nous ferons de ces expériences l'objet de la dernière partie .de ce Mémoire ; et pour compléter celle-ci autant qu'elle peut l'être quant à présent , nous terminerons par donner le tableau des divers résultats d'expériences et des calculs faits sur la roue pour...
Page 464 - C'est, ainsi que nous venons de le dire , ce qu'a fait Fulton, en s'aidant, pour cela, des données de l'expérience et des moyens du calcul. Après le succès , tout le mérite de ses devanciers s'est anéanti dans l'opinion du vulgaire. Lui seul a recueilli les fruits de la renommée, et les autres sont à peine cités, par souvenir, dans quelques introductions historiques. Fulton est loin d'avoir poussé ses recherches théoriques autant qu'il aurait fallu le faire pour amener à la perfection...
Page 287 - ... par le temps qui était nécessaire pour remplir une caisse jaugée à plusieurs reprises , et qui contenait exactement 184 litres. On n'a jamais compté pour bonnes que les expériences qui, étant répétées à plusieurs reprises , ne donnaient que des différences d'une demi-seconde dans la durée totale de l'écoulement, et l'on a constamment agi ainsi pour toutes les autres espèces d'expériences dont il sera rendu compte par la suite.