Oeuvres diverses du Sr Boileau Despreaux:: avec Le traité du sublime, ou du merveilleux dans le discours,

Front Cover
Chez Denys Thierry, 1701 - Criticism - 384 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 250 - C'est d'un scrupule vain s'alarmer sottement, Et vouloir aux lecteurs plaire sans agrément. Bientôt ils défendront de peindre la Prudence, De donner à Thémis ni bandeau ni balance, De figurer aux yeux la Guerre au front d'airain, Ou le Temps qui s'enfuit, une horloge à la main ; Et partout des discours, comme une idolâtrie, Dans leur faux zèle iront chasser l'allégorie.
Page 39 - Cependant , à le voir avec tant d'arrogance Vanter le faux éclat de sa haute naissance , On dirait que le ciel est soumis à sa loi , Et que Dieu l'a pétri d'autre limon que moi.
Page 158 - C'est au repos d'esprit que nous aspirons tous , Mais ce repos heureux se doit chercher en nous. Un fou rempli d'erreurs , que le trouble accompagne , Et malade à la ville ainsi qu'à la campagne , En vain monte à cheval pour tromper son ennui : Le chagrin monte en croupe et galope avec lui.
Page 77 - Tous les jours à la cour un sot de qualité Peut juger de travers avec impunité ; A Malherbe, à Racan préférer Théophile Et le clinquant du Tasse à tout l'or de Virgile.
Page 52 - J'ai beau frotter mon front , j'ai beau mordre mes doigts , Je ne puis arracher du creux de ma cervelle Que des vers plus forcés que ceux de la Pucelle...
Page 249 - Que Neptune en courroux, s'élevant sur la mer, D'un mot calme les flots, mette la paix dans l'air, Délivre les vaisseaux , des syrtes les arrache : C'est là ce qui surprend , frappe, saisit, attache'.
Page 248 - Vénus la beauté. Ce n'est plus la vapeur qui produit le tonnerre, C'est Jupiter armé pour effrayer la terre...
Page 311 - Les clocheS dans les airs , de leurs voix argentines , Appelaient à grand bruit les chantres à matines, Quand leur chef ' , agité d'un sommeil effrayant , Encor tout en sueur, se réveille en criant. Aux élans redoublés de sa voix douloureuse , Tous ses valets tremblants quittent la plume oiseuse : Le vigilant Girot 3 court à lui le premier.
Page 18 - Si je veux d'un galant dépeindre la figure, Ma plume pour rimer trouve l'abbé de Pure ' ; Si je pense exprimer un auteur sans défaut, La raison dit Virgile, et la rime Quinault".
Page 239 - Mais le lecteur français veut être respecté ; Du moindre sens impur la liberté l'outrage, Si la pudeur des mots n'en adoucit l'image. Je veux dans la satire un esprit de candeur, Et fuis un effronté qui prêche la pudeur.

Bibliographic information