Page images
PDF
EPUB

LES

CARACTERES

OU

LES MEURS
DE CE SIECLE.

CHAPITRE X I.

De l'Homme.

N

E nous emportons point con

СНАР. tre les hommes en voyant

XI. leur dureté, leur ingratitu

de, leur injustice, leur fierté, l'amour d'eux-mêmes , & l'oubli des autres : ils sont ainsi faits , c'est leur nature : c'est ne pouvoir supporter que la pierre tombe , ou que le feu s'éleve. Tome II,

A * Les

De

* Les hommes en un sens ne sont [ Homme. point légers, du ne ne le font que dans

les petites chofes : ils changent leurs E-habits , leur langage, les-dehors, les

bienséances ; ils changent de goût quelquefois : ils gardent leurs mæurs toujours mauvaises, fermes & conftans dans le mal, ou dans l'indifférence pour la Vertu,

* Le Stoicisme est un jeu d'esprit & une idée semblable à la Répuulique de Platon. Les Scoïques ont feint qu'on pouvoit rire dans la pauvreté, étre infenfible aux injures, à l'ingratitude, aux pertes de biens, comme à celles des parens & des amis ; regarder froidement la mort, & comme une chose indifférente qui ne devoit ni réjouïr, ni rendre triste; n'être vaincu ni par le plaisir, ni

par

la douleur fentir le fer ou le feu dans quelque partie de son corps sans pousser le moindre soupir,, nijetter une seule larme: & ce phantôme de vertu & de constance ainsi imaginé , il leur a plu de l'appeller un Sage. Ils ont laissé à l'homme tous les défauts qu'ils lui ont trouvés, & n'ont presque relevé aucun de ses foibles. Au lieu de faire de

ses

[ocr errors]

ses vices des peintures affreuses ou ri

CH AP. dicules qui serviffent à l'en corriger, XL ils lui ont tracé l'idée d'une perfection & d'un héroïsme dont il n'est point capable , & l'ont exhorté à l'impofiible. Ainsi le Sage qui n'est pas, ou qui n'est qu'imaginaire, se trouve naturellement & par lui-même au-dessus de tous les évenemens & de tous les maux, ni la goutte la plus douloureufe, ni la colique la plus aigue ne sauroient lui arracher une plainte : le Ciel & la Terre peuvent être renversés fans l'entraîner dans leur chûte ; & il demeureroit ferme fous les ruïnes de l'Univers , pendant que l'homme qui est en effet, fort de son sens, crie, se désespere, étincelle des yeux & perd la respiration pour un chien perdu , ou pour une porcelaine qui est en pieces.

* Inquiétude d'esprit , inégalité d'humeur , inconstance de ceur, incertitude de conduite : tous vices de l'ame, mais différens; & qui avec tout le rapport qui paroît entr'eux ne fe supposent pas toujours l'un l'autre dans un même sujet.

* Il est difficile de décider fi l'irré solution rend l'homme plus malheu

A 2 reux

De
reux que méprisable : de même s'il

il y l'Homme, a toujours plus d'inconvénient à pren

dre un mauvais parti, qu'à n'en prendre aucun.

* Un homme inégal n'est pas un seul homme, ce sont plusieurs : il se multiplie autant de fois qu'il a de nouveaux goûts & de manieres différentes : il est à chaque moment ce qu'il n'étoit point, & il ya être bien-tôt ce qu'il n'a jamais été, il se fuccéde à lui. même : ne demandez

pas

de quelle complexion il est, mais quelles sont ses complexions: ni de quelle humeur, mais combien il a de fortes d'humeurs. Ne vous trompez-vous point? est-ce Eutichrate que vous abordez ? aujourd'hui quelle glace pour vous ! hier il vous recherchoir, il vous caressoir vous donniez de la jalousie à ses amis vous reconnoît-il bien: dites-lui vo

tre nom.

* Menalque (a) descend fon cfca

lier,

(a) Ceci est moins un caractère particulier qu'un recueil de faits de distractions : ils ne sauroient être en trop grand nombre s'ils font agréables, car les goûts étant différens , on à choisir.

« PreviousContinue »