Page images
PDF
EPUB

« composé', disait-il, dans la vigueur de son âge, « dans l'abondance et le loisir, j'ai entrepris de le « traduire dans le déclin de mes années; luttant « contre le besoin, opprimé par la maladie, contraint « dans mon génie, exposé à voir mal interpréter tout « ce que je dis, avec des juges qui, à moins d'être « très-équitables, sont déjà indisposés contre moi

par le portrait diffamatoire qu'on a fait de mon « caractère. » Quoique bien disposé pour lui-même, il savait que sa conduite n'avait pas toujours été digne, et que tous ses écrits n'étaient pas durables. Né entre deux époques, il avait oscillé entre deux formes de vie et deux formes de pensée, n'ayant atteint la perfection ni de l’une ni de l'autre, ayant gardé des défauts de l'une et de l'autre, n'ayant point trouvé dans les mæurs environnantes un soutien digne de son caractère, ni dans les idées environnantes une matière digne de son talent. S'il avait institué la critique et le bon style, cette critique n'avait trouvé place qu'en des traités pédantesques ou des préfaces décousues; ce bon style restait dépaysé dans des tragédies enflées, dispersé en des traductions multipliées, égaré en des pièces d'occasion, en des odes de commande, en des poëmes de parti, ne rencontrant que de loin en loin un souffle capable de l'employer et un sujet capable de le soutenir. Que d'efforts pour un effet médiocre ! C'est la condition naturelle de l'homme. Au bout de tout, voici venir la douleur et l'agonie. La gravelle, la goutte, depuis longtemps, ne lui laissaient plus de relâche; un érésipèle couvrit sa jambe. Vers le mois d'avril 1700, il essaya de sortir; son pied foulé se gangrena; on voulut tenter l'opération, mais il jugea que ce qui lui restait de santé et de bonheur n'en valait

1. Post-scriptum de la traduction de Virgile.

pas

la peine. Il mourut à soixante-neuf ans.

FIN DU DEUXIÈME VOLUME.

[blocks in formation]

I. Vie et caractère de Shakspeare. - Sa famille. – Sa jeunesse.

Son mariage. — Il devient acteur. - Son Adonis. — Ses son-

nets. Ses amours. Son humeur. Sa conversation.

Ses tristesses. -- En quoi consiste le naturel producteur et sym-

.pathique. Sa prudence. Sa fortune. Sa retraite. 72

II. Son style. - Ses images. – Ses excés. - Ses disparates. -

Son abondance. Différence entre la conception créatrice et

la conception analytique....

.. 93

III. Les meurs. Les familiarités. — L's violences. — Les cru-

dités. La conversation et les actions. Concordance des

meurs et du style.. ..

102

IV. Les personnages.

Comment ils sont tous de la même fa-

mille. – Les brutes et les imbéciles. – Caliban, Ajax, Cloten,

Polonius, la nourrice. Comment l'imagination machinale

peut précéder la raison ou lui survivre. . . ... 115

V. Les gens d'esprit. – Différence entre l'esprit des raisonneurs

et l'esprit des artistes. Mercutio, Béatrice, Rosalinde, Bé-

nédict, les clowns.
Falstaff. ..

125

VI. Les femmes. – Desdémone, Virginia, Juliette, Miranda,

Imogène, Cordelia, Ophélie, Volumoia. Comment Shak-

speare représente l'amour. - Pourquoi Shakspeare fonde la

vertu sur l'instinct ou la passion. . .

132

VII. Les scélérats. – lago, Richard Ill. Comment les convoi-

CHAPITRE V.

LA RENAISSANCE CHRÉTIENNE.

201

III. La réforme en Angleterre. La tyrannie des cours ecclé-

siastiques. -- Les désordres du clergé. — L'irritation du peu-

ple. – Intérieur d'un diocèse. — Persécutions et conversions.

-La traduction de la Bible. - Comment les événements bibli-

ques et les sentiments hébraïques sont d'accord avec les meurs

contemporaines et le caractère anglais. — Le Prayer-Book. -

Poésie morale et virile des prières et des offices. La prédi-

cation. - Latimer. - Son éducation. Son caractère. - Son

éloquence familière et persuasive. -- Sa mort. — Les martyrs

sous Marie. — L'Angleterre est désormais protestante. . 214

IV. Les anglicans. Proximité de la religion et du monde.

Comment le sentiment religieux pénètre dans la littérature.-
Comment le sentiment du beau subsiste dans la religion.
Hooker. - Sa largeur d'esprit et son ampleur de style.

« PreviousContinue »