Page images
PDF
EPUB

Il voulait avoir les belles façons d'un Sedley, d'un Rochester, se faisait pétulant par calcul, et s'asseyait carrément dans l'ordure où les autres ne faisaient que gambader. Rien de plus nauséabond qu'une gravelure étudiée, et Dryden étudie tout, jusqu'à la plaisanterie et la politesse. Il écrit à Dennis, qui l'avait loué : « Les belles qualités que vous me prêtez « ne sont pas plus à moi que la lumière de la lune « ne peut être dite' lui appartenir, puisqu'elle ne « brille que par la clarté réfléchie de son frère ! »

. Il écrit à sa cousine, en manière de narration divertissante, ces détails sur une grosse femme avec qui il a voyagé : « Son poids faisait que les chevaux « cheminaient très-péniblement; mais, pour leur « donner le temps de souffler, elle nous arrêtait sou« vent, et alléguait quelque nécessité de la nature, « et nous disait que nous sommes tous chair et ( sang ”.

» Il paraît qu'alors ces jolies choses égayaient les dames. Ses lettres sont composées de grosses civilités officielles, de compliments vigoureusement équarris, de révérences mathématiques ; son badinage est une dissertation ; il étaie les bagatelles avec des périodes. Il dit au comte de Rochester, qui l'avait complimenté : « J'éprouve qu'il ne me

1. They are no more mine when I receive them, than the light of the moon can by allowed to be her own, who shines but by the reflection of her brother. (1693. Lettre à Dennis.)

2. Her weight made the horses travel very heavily; but to give them a breathing time, she would often stop us, and plead some necessity of nature, and tell us we were all flesh and blood.

« sied

pas de disputer en aucune chose contre votre seigneurie, qui écrit mieux sur le moindre des su« jets que je ne puis le faire sur le meilleur. » Cette réplique paraissait vive. J'ai trouvé chez lui de beaux morceaux, je n'en ai jamais rencontré d'agréables ; il ne sait pas même disserter avec goût. Les personnages de son Essai sur le Drame se croient encore sur les bancs de l'école, citent doctoralement Paterculus, et en latin encore, combattent la définition de l'adversaire et remarquent qu'elle est faite a genere et fine, au lieu d'être établie selon la bonne règle, d'après le genre et l'espèce'. « On m'accuse, « dit-il doctoralement dans une préface, d'avoir « choisi des personnes débauchées pour protago« nistes ou personnages principaux de mon drame, a et de les avoir rendus heureux dans la conclusion « de ma pièce, ce qui est contre la loi de la comé« die, qui est de récompenser la vertu et de punir « le vice?. » Ailleurs il déclare « qu'il ne veut pas « abolir dans la passion l'emploi des métaphores, « parce que Longin les juge nécessaires pour l’exci« ter :. » Son grand discours sur l'origine et les progrès de la salire fourmille d'inutilités, de longueurs, de recherches et de comparaisons de commentateur. Il ne sait pas effacer en lui l'érudit, le logicien, le rhétoricien, pour ne montrer que « l'hon« nête homme. »

1. This definition, though critics raised a logical objection against it — that it was only a genere et fine, and so not altogether perfect – was yet well received by the rest.

2. It is charged upon me that I make debauched persons my protagonists, or the chief persons of the drama, and that I make them happy in the conclusion of my play; against the law of comedy which is to reward virtue and punish vice.

(Préface du Mock Astrologer.) 3. It is not that I would explode the use of metaphors from passion, for Longinus thinks them necessary to raise it.

Mais l'homme de cæur apparaît souvent; à travers plusieurs chutes et beaucoup de glissades, on découvre un esprit qui se tient debout, plié plutôt par convenance que par nature, ayant de l'élan et du souffle, occupé de pensées graves, et livrant sa conduite à ses convictions. Il se convertit loyalement et après réflexion à la religion catholique, y persévéra après la chute de Jacques II, perdit sa place d'historiographe et de poëte lauréat, et quoique pauvre, chargé de famille et infirme, refusa de dédier son Virgile au roi Guillaume. « La dissimulation, « écrit-il à ses fils, quoique permise en quelques « cas, n'est pas mon talent. Cependant, pour l'a« mour de vous, je lutterai contre la franchise de « ma nature. Au reste je ne me flatte d'aucune espé« rance, mais je fais mon devoir et je souffre pour « l'amour de Dieu. Vous savez que les profits de « mon livre auraient pu être plus grands, mais ni « ma conscience ni mon honneur ne me permet« taient de les prendre. Je ne me repentirai jamais « de ma constance, puisque je suis profondément

persuadé de la justice de la cause pour laquelle je a souffre'. » Un de ses fils ayant été renvoyé de l'école, il écrivit au directeur, M. Busby, son ancien maître, avec une gravité et une noblesse très-grandes, le priant sans s'humilier, le désapprouvant sans l'offenser, d'un style contenu et fier qui fait plaisir, lui redemandant ses bonnes grâces, sinon comme une dette envers le père, du moins comme un don pour l'enfant, et ajoutant à la fin : « Je mérite pourtant

1. Dissembling, though lawful in some cases, is not my

quelque chose, ne serait-ce que pour avoir vaincu « mon coeur jusqu'à prier'. » On le trouve bon père avec ses enfants, libéral envers son fermier, généreux même. « On a écrit, dit-il, plus de libelles « contre moi que contre presque aucun homme vi« vant, et j'aurais eu le droit de défendre mon inno« cence. J'ai rarement répondu aux pamphlets dif« famatoires, ayant dans les mains les moyens de « confondre mes ennemis, et, quoique naturellement « vindicatif; j'ai souffert en silence et maintenu mon « âme dans la paix '. » Insulté par Collier comme corrupteur des meurs, il souffrit cette réprimande

)

talent. Yet, for your sake, I will struggle with the plain openness of my nature. In the mean time, I flatter not myself with any manner of hopes; but do my duty and suffer for God's sake. – You know the profits (of Virgil) might have been more; but neither my conscience nor my honour would suffer me to take them. But I can never repent my constancy, since I am thoroughly persuaded of the justice of the cause for which I suffer.

1. I have done something, so far to conquer my own spirit as to ask it.

2. More libels have been written against me than almost any man now living. I have seldom answered any scurrilous lampoon, and, being naturally vindictive, have suffered in silence, and possessed my soul in quiet.

brutale et confessa noblement les fautes de sa jeunesse. « M. Collier en beaucoup de points m'a blâmé

justement : je ne cherche d'excuse pour aucune « de mes pensées ou de mes expressions; quand on a peut les taxer équitablement d'impiété, d'immo« ralité ou de licence, je les rétracte. S'il est mon

ennemi, qu'il triomphe; s'il est mon ami, et je « ne lui ai donné aucune occasion personnelle d'être « autrement, il sera content de mon repentir'. » Une telle pénitence relève;. pour s'abaisser ainsi, il faut être grand. Il l’était de l'esprit comme du caur, muni de raisonnements solides et de jugements personnels, élevé au-dessus des petits procédés de rhétorique et des arrangements de style, maître de son vers, serviteur de son idée, ayant cette abondance de pensées qui est la marque du vrai génie. « Elles « arrivent sur moi si vite et si pressées que ma seule « difficulté est de choisir ou de rejeter parmi elles ?. »

1. I shall say the less of Mr Collier, because in many things he has taxed me justly; and I have pleaded guilty to all thoughts or expressions of mine, which can be truly argued of obscenity, profaneness, or immorality; and retrait them.

If he be my ennemy, let him triumph. If he be my friend, and I have given bim no personal occasion to be otherwise, he will be glad of my repentance. » — Il y a de l'esprit dans ce qui suit : « He is too much given to horseplay in his raillery, and comes to battle, like a Dictator from the plough; I will not say : the zeal of God's house has eaten bim : but I am sure it has devoured some part of his good manners and civility. (Préface des Fables.)

2. Thoughts, such as they are, come crowding in so fast upon me, that my only difficulty is to chuse or to reject; to run them into verses or to give them the other harmony of prose. I have so long studied and practised both, that they are grown into habit and become familiar to me.

7

.

« PreviousContinue »