Les actes des apôtres, Volume 2

Front Cover
Beuvin, 1790 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 69 - Ah! combien frémira son ombre épouvantée, Lorsqu'il verra sa fille à ses yeux présentée, Contrainte d'avouer tant de forfaits divers, Et des crimes peut-être inconnus aux enfers ! Que diras-tu, mon père, à ce spectacle horrible?
Page 200 - Retrouvez-vous au temple avec ce même zèle. Dieu pourra vous montrer par d'importants bienfaits Que sa parole est stable et ne trompe jamais. Allez : pour ce grand jour il faut que je m'apprête, Et du temple déjà l'aube blanchit le faîte.
Page 196 - Faut-il, Abner, faut-il vous rappeler le cours Des prodiges fameux accomplis en nos jours ? Des tyrans d'Israël les célèbres disgrâces, Et Dieu trouvé fidèle en toutes ses menaces ; L'impie Achab détruit, et de son sang trempé Le champ que par le meurtre il avait usurpé...
Page 189 - . sitôt que du grand jour Les crieurs à grand bruit annoncent le retour, Du Manège entouré de la garde civique , Nobles, prêtres, bourgeois, inondent le portique. Et il lui souviendrait de la...
Page 234 - II a tremblé pour les jours De sa compagne chérie, Qui n'a trouvée de resource Que dans sa propre énergie; Elle sait Louis, fils d'Henri, Dans les prisons de Paris. 4 "Quel crime donc ont-ils commis, Pour être enchaînés de même? Du peuple ils sont amis; Le peuple veut-il qu'on l'aime, Quand il met le fils d'Henri, Dans les prisons de Paris? 5. " Le Dauphin, ce fils chéri, Qui fait seul notre espérance, De pleurs sera donc nourri! Le berceau qu'on donne en France, Aux fils de notre Henri,...
Page 233 - U» troubadour béarnais , Les yeux inondés de larmes , A ses montagnards chantait Ce refrain , source d'alarmes : Louis , le fils de Henri , Est prisonnier dans Paris. Il a vu couler le sang De cette garde fidèle , Qui vient d'offrir en mourant Aux Français un beau modèle : Mais Louis, fils de Henri, Est prisonnier dans Paris.
Page 68 - Chaque mot fur mon front fait dreffer mes cheveux. Mes crimes déformais ont comblé la mefure. Je refpire à la fois l'incefte & l'impofture. Mes homicides mains, promptes à me venger, Dans le fang innocent brûlent de fe plonger. Miférable...
Page 120 - Les hommes de plaisir, et les femmes qu'ils aiment à rencontrer, ont tous connu et fréquenté cette charmante rotonde dite le Panthéon , temple élevé à la volupté , en face du Palais-Royal Le Panthéon, depuis quelque temps, voyait ses pontifes le fuir pour faire fumer leur encens dans le cirque , lorsque M. le marquis de Condorcet a conçu le noble projet d'en faire un temple à la liberté, sous la dénomination de club de la révolution, ou de portique français. C'est de ce foyer...
Page 160 - Vive la liberté! — J'ai tout perdu ; mais, grâce au sénat que j'honore. Bien plus que l'an dernier, il faut payer encore... — C'est vrai ; mais malgré ça... vive la liberté! — Mais, monsieur, je n'ai plus ni pain, ni sou, ni maille, Et, sur ma foi, je crois qu'ils ne font rien qui vaille... — Oui ; mais, mon cher ami... vive la liberté ! — Allons, puisqu'il le faut...
Page 160 - J'ai tout perdu ; mais, grâce au sénat que j'honore, Bien plus que l'an dernier, il faut payer encore . . . — C'est vrai ; mais malgré ça ... vive la liberté! — Mais, monsieur, je n'ai plus ni pain, ni sou, ni maille, Et, sur ma foi, je crois qu'ils ne font rien qui vaille . . . — Oui ; mais, mon cher ami . . . vive la liberté ! — Allons, puisqu'il le faut : vive la liberté!

Bibliographic information