Œuvres de J. de La Fontaine: Lexique de la langue ... avec une introduction grammaticale, par m. Henri Régnier

Front Cover
Hachette & cie, 1892

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page lii - Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu'ici Contre leurs coups épouvantables Résisté sans courber le dos ; Mais attendons la fin.
Page liv - ... le secret de plaire ne consiste pas toujours en l'ajustement, ni même en la régularité ; il faut du piquant et de l'agréable, si l'on veut toucher.
Page 79 - Lynx envers nos pareils, et taupes envers nous, Nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes. On se voit d'un autre œil qu'on ne voit son prochain. Le fabricateur souverain Nous créa besaciers tous de même manière, '' Tant ceux du temps passé que du temps d'aujourd'hui : II fit pour nos défauts la poche de derrière, Et celle de devant pour les défauts d'autrui.
Page lxxix - Je définis la cour un pays où les gens, Tristes, gais, prêts à tout, à tout indifférents, Sont ce qu'il plaît au prince, ou, s'ils ne peuvent l'être, Tâchent au moins de le paraître. Peuple caméléon, peuple singe du maître ; On dirait qu'un esprit anime mille corps : C'est bien là que les gens sont de simples ressorts.
Page 277 - L'un doux, bénin, et gracieux, Et l'autre turbulent, et plein d'inquiétude ; II a la voix perçante et rude, Sur la tête un morceau de chair, Une sorte de bras dont il s'élève en l'air Comme pour prendre sa volée, La queue en panache étalée.
Page clxvii - On n'en voyait point d'occupés A chercher le soutien d'une mourante vie; Nul mets n'excitait leur envie: Ni loups, ni renards n'épiaient La douce et l'innocente proie: Les tourterelles se fuyaient; Plus d'amour, partant plus de joie.
Page vii - Le Lion tint conseil, et dit: 'Mes chers amis, Je crois que le Ciel a permis Pour nos péchés cette infortune. Que le plus coupable de nous Se sacrifie aux traits du céleste courroux; Peut-être il obtiendra la guérison commune. L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents On fait de pareils dévouements.
Page lxxix - Amants, heureux amants, voulez-vous voyager? Que ce soit aux rives prochaines : Soyez-vous l'un à l'autre un monde toujours beau Toujours divers, toujours nouveau ; Tenez-vous lieu de tout, comptez pour rien le reste.
Page cxi - Et le financier se plaignait Que les soins de la Providence N'eussent pas au marché fait vendre le dormir, Comme le manger et le boire. En son hôtel il fait venir Le chanteur et lui dit : Or ça, sire Grégoire, Que gagnez-vous par an ? — Par an! ma foi, monsieur...
Page lxxix - Jupin pour chaque état mit deux tables au monde : L'adroit, le vigilant, et le fort, sont assis A la première ; et les petits Mangent leur reste à la seconde.

Bibliographic information