Les chef-d'œuvres dramatiques de messieurs Corneille avec le jugement des sçavans à la suite de chaque pièce, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 132 - O malheureux Phocas ! ô trop heureux Maurice ! Tu recouvres deux fils pour mourir après toi, Et je n'en puis trouver pour régner...
Page 61 - Enfin, grâces aux Dieux, j'ai moins d'un ennemi : La mort de Séleucus m'a vengée à demi. Son ombre, en attendant Rodogune et son frère, Peut déjà de ma part les promettre à son père : Ils le suivront de près, et j'ai tout préparé Pour réunir bientôt ce que j'ai séparé.
Page 80 - J'en ai semé beaucoup; et depuis quatre lustres Mon trône n'est fondé que sur des morts illustres : Et j'ai mis au tombeau, pour régner sans effroi, Tout ce que j'en ai vu de plus digne que moi. Mais le sang répandu de l'empereur Maurice, Ses cinq fils à ses yeux envoyés au supplice.
Page 62 - II vaut mieux mériter le sort le plus étrange. Tombe sur moi le ciel, pourvu que je me venge ! J'en recevrai le coup d'un visage remis...
Page 62 - Trône, à t'abandonner je ne puis confentir; Par un coup de tonnerre il en vaut mieux fortir. Tombe fur moi le ciel , pourvu que je me venge. Voilà du ftyle très-fort , 8e peut-être trop.
Page 95 - On ne dit point comment vous trompâtes Phocas, Livrant un de vos fils pour ce prince au trépas, Ni comme, auprès du sien étant la gouvernante*, Par une tromperie encor plus importante...
Page 80 - Monte par la révolte à la toute-puiflance , Qui de fimple foldat à l'Empire élevé > Ne l'a que par le crime acquis & confervé ; Autant que fa fureur s'eft immolé de têtes, Autant...
Page 294 - Et donnons, s'il se peut, aux ingrats à trembler. Vous figurez-vous bien son désespoir extrême, Quand, dégouttante encor du sang de ce qu'il aime, Ma main , offerte au roi dans ce fatal instant, Bravera jusqu'au bout la douleur qui l'attend...
Page 180 - Quelque tache en mon sang que laissent mes ancêtres, Depuis que nos Romains ont accepté des maîtres, Ces maîtres ont toujours fait choix de mes pareils Pour les premiers emplois et les secrets conseils : Ils ont mis en nos mains la fortune...
Page 132 - Héraclius en mes mains est remis ; Je tiens mon ennemi, mais je n'ai plus de fils. Que veux-tu donc, nature, et que prétends-tu faire? Si je n'ai plus de fils, puis-je encore être père? De quoi parle à mon cœur ton murmure imparfait? Ne me dis rien du tout, ou parle tout à fait.

Bibliographic information