Page images
PDF
EPUB

En réunissant des voyelles simples, on forme des voyelles composées : ai, ei, oi, ou, ou, au, eau.

On distingue aussi des voyelles nasales formées des voyelles simples ou composées et des lettres mou n, comme am, an, en, in, on, un, ain, ein, oin, dans les mots ambition, ancien, crainte, jointure. On les appelle nasales parce qu'elles se prononcent du nez.

4. On appelle consonnes les dix-neuf autres lettres :

b, c, d, f, g, h, j, k, l, m, n, p, q, r, s, t, v, X, z.

Leur nom de consonnes vient de ce qu'elles ne donnent un son qu'avec le secours des voyelles.

Il existe aussi des consonnes composées : ch, ph, gn, et 11 après un i: chou, phrase, agneau, brouillard.

5. On appelle syllabe une ou plusieurs lettres prononcées en même temps, par une seule émission de voix. Il n'y a qu’une syllabe dans le mot vin; il y en a deux dans maison, trois dans ouvrage, et quatre dans agilité.

6. On distingue trois sortes d'e : l'e muet, l'é fermé et l'è ouvert.

1° L'e muet exprime un son sourd et peu sensible, comme dans demain, glace; ou nul, comme dans roue, il salue, elles croient;

2° L'é fermé se prononce la bouche presque fermée, comme à la fin des mots bonté, café.

3° L'è ouvert se prononce la bouche plus ouverte; exemples : accès, fête, père.

On appelle syllabe muette une syllabe formée d'une consonne simple ou composée et d'an e m'iet. La dernière syllabe des mots ouvrage, bouche est muette.

7. La voyelle y se prononce comme deux i quand elle se trouve entre deux voyelles ; frayeur, moyen, fuyard, équivalent à frai-ieur, moi-ien, fui-iard. Ailleurs elle a la valeur d'un i simple : cygne, lyre, mystère.

8. La lettre h au commencement des mots est muette ou aspirée :

Ces voya

é fermé ; 30 cenx qui renferment un è ouvert. Ils tireront un trait sous toutes les voyelles nasales et ils croiseront d'un trait léger les lettres finales qui de se prononcent pas.

4 Les phrases suivantes seront écrites au tableau noir et expliquées.

Caïn essaya vainement d'échapper aux remords qui le tourmentaient après le meurtre d'Abel.- Les habitudes honnêtes, contractées dans l'enfance, se conservent pendant toute la vie.- Les frères de Joseph concurent de la haine contre lui; ils le vendirent à des marchands-ismaélites qui le conduisirent en Égypte. geurs admiraient la symétrie qui règne dans ce beau jardin, les pelouses verdoyantes, et les cygnes qui déployaient leurs ailes dans les bassins.

Les élèves rechercheront les mots renfermant la lettre y et mettront audessous de cette lettre deux i ou un seul i, suivant sa valeur. Ils indiqueront ensuite les divers accents, les apostrophes, les cédilles et les trémas. Ils écriront à part les mots dont l'h est muette et ceux dont l'h est aspirée. Ils placeront dans une colonne tous les mots finissant par le son ai et croiseront d'un trait les lettres qui ne se prononcent pas. Ils rangeront de même les mots qui renferment un è ouvert; etc...

5 Les élèves firont après le maitre une fable, quelques strophes d'une poésie simple, un court récit, puis en feront la copie. Ils devront indiquer après chaque phrase, chaque membre de phrase, ou chaque vers, le nombre des mots qui y sont contenus; et sur chaque mot de plus d'une syllabe, le nombre des syllabes; enfin ils marqueront d'un trait toutes les syllabes muettes.

Le nid de fauvette.

Je le tiens, ce nid de fauvette !
Ils sont deux, trois, quatre petits !
Depuis si longtemps je vous guette,
Pauvres oiseaux, vous voilà pris !

Mais, quoi, n'entends-je point leur mère
Qui pousse des cris douloureux ?
Oui, je le vois, oui, c'est leur père
Qui vient voltiger auprès d'eux.

Hélas ! si du sein de ma mère
Un méchant venait me ravir,
Je le sens bien, darıs sa misère,
Elle n'aurait plus qu'à mourir.

Elle est muette quand elle ne se fait pas sentir dans la prononciation; l'histoire, les hommes, se prononcent comme s'il y avait l'istoire, les ommes.

Elle est aspirée quand on doit forcer le son de la voyelle qui suit : la haine, le houx, les hameaux. Elle empêche alors la liaison de cette voyelle avec la consonne qui termine le mot précédent. Les hiboux, les hameaux se prononcent en détachant les deux premières syllabes au lieu de les unir comme dans les hirondelles, les habits.

9. Il y a trois petits signes appelés accents qui, dans certains cas, se placent sur les voyelles :

L'accent aigu() sur les é fermés,

L'accent grave () sur les è ouverts et sur les mots à, ou, , , etc.;

3o L'accent circonflexe ) peut se placer sur toutes les voyelles et a généralement pour effet d'en allonger le son : pâtre, fête, hôte, gite, flûte.

10. L'apostrophe () s'emploie pour marquer la suppression d'une des voyelles simples a, e, i, devant une autre voyelle. Exemples : l'amitié, pour la amitié; l'espoir, pour le espoir ; s'il rous plait, pour si il vous plait.

11. La cédille (..) se met au-dessous de la lettre c pour lui donner le son de s devant les voyelles A, 0, 0, comme dans façade, leçon, reçu.

12. Le tréma (") se met au-dessus d'une voyelle pour indiquer qu'elle doit être détachée de la voyelle précédente. Exemples: naïf, Noël, Ésaü.

13. Le trait d'union (-) s'emploie entre des mots qui sont liés par le sens, comme avant-garde, chef-lieu, vis-à-vis.

14. Une phrase est l'ensemble des mots nécessaires à l'expression complète d'une pensée. Exemple : Un enfant sage fait le bonheur de ses parents.

Toute phrase commence par une lettre majuscule et se termine par un point simple (.), par un point d'interrogation (?), ou par un point d'exclamation (!).

Dans une phrase de quelque étendue, il y a diverses parties que l'on sépare par des virgules (,), par des points et virgules (;), ou par deux points (:). Exemple : « Je vous aime trop, ma chère nièce, pour ne pas vous dire vos vérités : je les dis bien aux demoiselles de

Et je serais assez barbare
Pour vous arracher vos enfants !
Non, non, que rien ne vous sépare;
Non, les voici, je vous les rends.

Apprenez-leur dans le bocage
A voltiger auprès de vous :
Qu'ils écoutent votre ramage,
Pour former des sons aussi doux.

BERQUIN.

6 En faisant lire, copier et apprendre par coeur la fable suivante, le maître indiquera aux élèves des exercices récapitulatifs sur tout ce qui a été vu dans le premier chapitre de la grammaire, et semblables à ceux qui précèdent.

[merged small][merged small][ocr errors]

Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
« Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage

Que nous ont laissé nos parents :

Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l'endroit; mais un peu de courage
Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu'on aura fait l'oût (1):
Creusez, fouillez, bêchez; ne laissez nulle place

Où la main ne passe et repasse. »
Le père mort, les fils vous retournent le champ,
Deçà, delà, partout; si bien qu'au bout de l'an

Il en rapporta davantage.
D'argent, point de caché. Mais le père fut sage

De leur montrer, avant sa mort,
Que le travail est un trésor.

LAFONTAINE.

[ocr errors]

(1) La moisson.

Saint-Cyr; et comment vous negligerais-je, vous que je regarde comme ma propre fille ? »

Mme DE MAINTENON. 15. On distingue dix espèces de mots ou dix parties du discours, ce sont : le nom ou substantif, l'article, l'adjectif, le pronom, le verbe, le participe, la préposition, l'adverbe, la conjonction et l'interjection.

Il y a six espèces de mots variables, c'est-à-dire dont la terminaison peut changer. Ce sont le nom, l'article, l'adjectif, le pronom, le verbe et le participe.

Les quatre autres espèces de mots sont invariables, ce sont la préposition, l'adverbe, la conjonction et l'interjection.

QUESTIONNAIRE 1. A quoi servent les mois? – De quoi se compose une langue ? Qu'entend-on par langue maternelle ? - Qu'est-ce que la grammaire ? 2. Comment représente-t-on les sons? - Qu'est-ce qu'on appelle alphabet ?

Combien de lettres dans l'alphabet français ? – Énoncez-les. 3. Combien y a-t-il de voyelles ? Pourquoi les appelle-t-on de ce nom - Qu'entend-on par voyelles composées ? - Par voyelles nasales ?

4. Combien y a-t-il de consonnes? — D'où vient qu'on les appelle ainsi ? Y a-t-il des consonnes composées ? — Quelles sont-elles ?

5. Qu'appelle-t-on syllabe? Combien de syllabes dans voix ? dans route ? - dans école? - dans satisfaction?

6. Combien distingue-t-on de sortes d'e? — Qu'est-ce que l'e muet ? l'é fermé ? — l’è ouvert ? Donnez deux exemples de chaque sorte d'e. Qu'entend-on par syllabe muelte?

7. Comment se prononce l'y ? Quand vaut-il deux i? 8. Qu'est-ce qu'une h muette ? Une h aspirée ?

9. Combien y a-t-il d'accents ? Où se place l'accent aigu? - l'accent grave ? — l'accent circonflexe ?

10. A quoi sert l'apostrophe?
11. La cédille?
12. Le tréma?
13. Le trail d'union?

14. Qu'est-ce qu'une phrase ? — Par quoi commence-t-elle ? — Par quoi finit-elle ? — Quels signes peut-on trouver dans les phrases un peu longues ?

15. Combien y a-t-il d'espèces de mots ? Nommez celles qui sont variables, celles qui sont invariables.

« PreviousContinue »