Dom Jean Mabillon (1632-1707): étude suivie de documents inédits sur sa vie, ses œuvres, sa mémoire

Front Cover
Deligne et Renart, 1879 - 268 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 64 - Je ne doute pas que tout ceci ne passe pour une idée d'un nouveau monde; mais quoi qu'on en dise ou qu'on en pense, il sera facile, lorsqu'on voudra, de rendre les prisons et plus utiles et plus supportables (*). » N'est-cè pas là l'isolement, le travail, le silence et la prière prescrits par la philanthropie pensylvanienne et génevoise?
Page 260 - Benoit, où l'on trouve la vie et les travaux des auteurs qu'elle a produits, depuis son origine en 1618, jusqu'à présent...
Page 55 - II est plus à propos que Dieu permette qu'il nous arrive de petites humiliations pour contrebalancer les louanges que les hommes nous prodiguent (2).» Toutefois cet amour de la paix n'alla jamais jusqu'à sacrifier une revendication légitime : dans la discussion sur le culte des reliques des Saints inconnus , Mabillon fit preuve d'une fermeté prudente, mais persévérante et invincible. Comme chrétien et comme savant, il avait été (1) Œuvres posthumes, T.
Page 87 - De re diplomatica libri VI. In quibus quidquid ad veterum instrumentorum antiquitatem, materiam, scripturam, et stilum; quidquid ad sigilla, monogrammata, subscriptiones, ac notas chronologicas; quidquid inde ad antiquariam, historicam, forensemque disciplinam pertinet, explicatur et illustratur.
Page 59 - Mabillon, ce bénédictin si connu dans toute l'Europe par sa science et par sa candeur, laissa entraîner son opinion par les autres. Avec de tels suffrages, que ce dernier...
Page 163 - Mais lorsqu'approchant de quelque lieu, il apercevait l'église du principal patron, ou du saint à qui il allait rendre ses vœux, il descendait ordinairement de cheval, et il se mettait à genoux pour s'acquitter plus religieusement de cet exercice de piété, qu'il s'était prescrit à lui-même dès ses premières années.
Page 59 - ... longtemps marquée au sein des compagnies savantes : en portant la critique dans les recherches, Mabillon, comme du Gange, s'était (2) Un Noël de 1696 reproduit cette calomnie : « Dans un coin d'étable, Mabillon gémissant Disait : Je suis la fable Du monde médisant. Si Bouillon m'a séduit avec sa noblesse, Vous savez la raison don don Pourquoi j'ai fait cela la la. Excusez ma foiblesse. » Une note explique ce langage attribué à Mabillon par le don d'un bénéfice à la campagne. C'est...
Page 191 - Permettez moi de me consoler avec vous de la perte incomparable que nous venons de faire du très savant M. Faure, docteur en théologie, prévôt et chanoine de Reims, grand-vicaire de l'archevêque. La faculté de théologie n'avait pas une tête de sa force, ni qui possédât si à fond toute la science ecclésiastique , c'est-à-dire les conciles, les pères , la tradition, l'histoire et la critique de l'Eglise, sans parler des autres connaissances. Il avoit amasse une très riche et nombreuse...
Page 257 - Paris, le carrosse s'arrêta deux fois, et en ces deux rencontres D. Jean éprouva qu'il étoit attaqué d'une rétention d'urine. Au bois de Vincennes, il fut obligé de descendre de carrosse ; et au lieu de retourner à Paris, il poussa à pied vers Chelles, s'étant présenté près de deux cents fois sans pouvoir se décharger. Il tomba ensuite entre les mains d'un médecin de Lagni, qui ne connut point son mal, en sorte que l'on ne commença à le soulager par la sonde que le jour de la Conception,...
Page 191 - ... pendant tout le temps qu'on ya fait valoir la science , l'autorité et la pratique des sacrés canons. En un mot, la France est à plaindre d'avoir perdu en moins d'un an ou deux ce grand homme, KL du Gange, M.

Bibliographic information